• Yéshoua VS Jésus (l'opinion des premiers disciples)




    "JE PENSE QUE J'AI FAIT UN RÊVE"  (C'est un "chrétien" qui parle)

    Je me vois monter dans une machine à remonter le temps semblable à celle du film : La Machine à Explorer le temps* 
    * (The Time Machine / de George Pal / 1960).

    Je suis emporté en l'an 30 au bord du lac de Thibériade, situé au nord-est du territoire d'Israël, 200 m au-dessous du niveau de la mer, et de là j'ai vu le "mont des Béatitudes" .
    Je m'approche de 12 promeneurs.
    Je m'adresse à une personne portant un filet de pêche sur son épaule :
    - J'aimerais voir Jésus, une personne très chère et importante pour moi.
    - Jésus ? S'étonne mon interlocuteur.
    Puis, il s'adresse à son voisin:
    - Dis-moi, mon frère Andreas, connais- tu Jésus ?
    - Non, répond-il, et toi Ia'acob bèn Zabdi ?
    - Jésus, qui est ce ? Connais pas . Et toi Iohanân ?
    Iohanân fait la grimace, son regard se dirige vers les deux hommes d'en face.
    - Vous deux, Philippos et Bar-Talmaï, cet homme cherche un certain nommé Jésus, apparemment c'est important pour lui.
    Un non à l'unisson !
    L'inquiétude fait bouillonner mon sang malgré la fraîcheur de l'eau douce sous mes pieds .
    - Sans doute, Toma et Matyah peuvent-ils le connaître et surtout Matya, le percepteur des impôts ? Ajoute Bar-Talmaï, visiblement agacé.
    - Moi, dit Matya, je ne connais personne si important avec le nom de Jésus, et vous Ia'acob bèn Halphaï, Tadaï et Shim'ôn ?
    - Nous non plus, mais toi, Iehouda, l'homme de Qériot qui t'occupes de la bourse, as-tu une idée ?
    L'homme de Qériot secoue la tête et dit :
    - Shim'ôn Kipha, toi qui es son premier disciple, si tu ne connais pas ce Jésus alors nous non plus !
    - Tiens voilà notre maître Yéshoua, s'écrie Shim'ôn Kipha en désignant la personne venant vers nous. 

    « Il n'avait ni beauté, ni éclat pour attirer nos regards, et son aspect n'a rien pour nous plaire »
    « Cependant, ce sont nos souffrances qu'il a portées, c'est de nos douleurs qu'il s'est chargé ».
    « Lui, transpercé par nos carences, déprimé par nos torts, il a sur lui la discipline de notre paix. Mais en sa blessure nous sommes guéris. »  

    Ces pensées traversent mon esprit comme un éclair.
    - Maître, connais-tu Jésus ? Reprend Shim'ôn Petros
    Une voix forte gronde comme un tonnerre:
    - Moi non plus je ne le connais pas !
    Alors, je me suis réveillé brutalement avec des sueurs froides.




    Articles connexes: 
    http://jyhamon.eklablog.com/a-propos-du-faux-nom-de-jesus-christ-a92454929
    http://jyhamon.eklablog.com/yeshoua-ou-jesus-petit-rappel-a94638936
    http://jyhamon.eklablog.com/attention-le-jesus-grec-est-un-dangereux-escroc-a47336174




    JYH
    6/03/2016
    D'après une publication anonyme sur Fb

    (Copie autorisée et même souhaitable, à condition d'en redonner le texte intégral et les sources)

     


    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    5 commentaires

  • Préambule: A chaque fois qu'il est écrit "LES pharisiens" dans les biblios gréco-latino-françaises volontairement mal traduites, il devrait être écrit "DES pharisiens" compte tenu de la diversité des sectes de l'époque et surtout de l'énorme différence entre "l'école de Shammaï" et "l'école de Hilel" (voir en fin d'article).


    Jean le Pharisien

     


    Jean le Pharisien

     
    En lisant attentivement les récits historiques sur les personnages du soit disant 'Nouveau Testament'*, on se rend compte qu'ils étaient très respectés de la communauté Pharisienne de cette époque, et étaient même des Pharisiens.
    *Voir: http://jyhamon.eklablog.com/3-nouveau-testament-au-lieu-de-alliance-nouvelle-ou-renouvelee-a78524315

    C'était notamment le cas de Jean le Baptiste ou Yohanan HaMatbil en hébreu, comme on peut le constater dans les écrits de Flavius Joseph: 
    'Or, il y avait des Juifs pour penser que, si l'armée d'Hérode avait péri, c'était par la volonté divine et en juste vengeance de Jean surnommé Baptiste. En effet, Hérode l'avait fait tuer, quoique ce fût un homme de bien et qu'il excitât les Juifs à pratiquer la vertu, à être justes les uns envers les autres et pieux envers Dieu pour recevoir le baptisme ; car c'est à cette condition que Dieu considérerait le baptême comme agréable, s'il servait non pour se faire pardonner certaines fautes, niais pour purifier le corps, après qu'on eût préalablement purifié l'âme par la justice. Des gens s'étaient rassemblés autour de lui, car ils étaient très exaltés en l'entendant parler. Hérode craignait qu'une telle faculté de persuader ne suscitât une révolte, la foule semblant prête à suivre en tout les conseils de cet homme. Il aima donc mieux s'emparer de lui avant que quelque trouble se fût produit à son sujet, que d'avoir à se repentir plus tard, si un mouvement avait lieu, de s'être exposé à des périls. A cause de ces soupçons d'Hérode, Jean fut envoyé à Machaero, la forteresse dont nous avons parlé plus haut, et y fut tué. Les Juifs crurent que c'était pour le venger qu'une catastrophe s'était abattue sur l'armée, Dieu voulant ainsi punir Hérode.' (Antiquités Juives XVII)
    Aux yeux de Flavius Joseph qui était lui-même un Pharisien, Jean le Baptiste était un homme de bien. Et les Juifs croyaient que la cause de la défaite de l'armée d'Herode était parce qu'il a assassiné Jean: c'était une vengeance Divine (de Elohim). On voit bien par ces mots que les Pharisiens de cette époque considéraient Jean comme un homme Juste, un 'Tsaddik' en hébreu, ce qui ne peut être possible que si Jean lui-même était un Pharisien. Pour les Pharisiens en effet, les membres des autres sectes Juives étaient loin d'être des Tsaddikim (Justes), mais des Minim (hérétiques).

    Beaucoup disent que Jean aurait été un Essénien, mais la description de Jean que donnent les évangiles contredit cette hypothèse:

    (1) 'Jean avait un vêtement de poils de chameau' nous dit Matthieu 3:4 alors que les Esséniens étaient toujours habillés en blanc (Flavius Josèphe, guerre des Juifs 2:8:9)

    (2) les Esséniens se séparaient du reste du peuple, évitaient tout contact avec eux, et gardaient leurs doctrines secrètes (Guerre des Juifs 2:8:7, 1rouleau de Qumran 9:16-18), alors que ce n'était pas le cas de Jean qui enseignait et baptisait tous les Juifs (Matthieu 3:4, antiquités Juives XVII).
      
    Il ne serait donc pas cohérent de dire que Jean était un Essénien. Lui et ses disciples étaient probablement un groupe de Pharisiens très pratiquants et qui étaient très strictes sur les règles de pureté rituelle.


    Articles connexes:
    http://jyhamon.eklablog.com/yeshoua-jesus-le-nazareen-yeshoua-jesus-le-pharisien-a102807203
    http://jyhamon.eklablog.com/yeshoua-le-pharisien-suite-a104032264



    JYH
    4/08/2014
    D'après: http://torahshelyeshua.blogspot.fr/2014/03/jean-le-pharisien.html
    (Copie autorisée et même souhaitable, à condition d'en redonner le texte intégral et les sources)







    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique