• Les "chrétiens" n'ont jamais été "disciples de Yéshoua" !



    A peine étais-je "en pause" que j'avais lu ce texte très intéressant, sinon fondamental, sur Fb. Je l'avais immédiatement copié-collé et vous en fait part aujourd'hui.




    Les "chrétiens" n'ont jamais été "disciples de Yéshoua" ! (et réciproquement)

    Ou comment le Vatican a réécrit "l'Histoire" en inventant le "christianisme" et les "chrétiens" !



    Les "chrétiens" n'ont jamais été "disciples de Yéshoua" !

                        D'où vient l'inspiration des scribes "chrétiens" ?
                                                D'un "dragon" !


    Les "chrétiens" n'ont jamais été "disciples de Yéshoua" !

    Hélas, après la "plume mensongère des scribes (juifs rabbinico-talmudistes et christianos)" (Jér 8:8), la plus grande "arme de destruction massive" (contre la Vérité) est sur internet avec le "Fb chrétien"... souvent associé aux différents "messianismes" !




    Lu
    sur Fb



    Que signifie « Chrétien » ?


    A la demande d’un frère, nous allons traiter ensemble d'un sujet qui pourrait avoir de terribles conséquences sur la foi des plus faibles.

    L'écrasante majorité des gens pensent à tort que le nom et la religion des Chrétiens tirent leurs origines de l'époque où le « Nouveau Testament »* fut rédigé.
    * Note JYH: D'ailleurs, le "Nouveau Testament" n'existe pas non plus et est aussi une invention "vaticano-chrétienne" pour déformer profondément la compréhension de la "Bériyth haHadashah" ou "Alliance renouvelée" (c'est simplement un "nouveau sacerdoce" sans sacrifices et sans Temple terrestre avec un "Grand Souverain Sacrificateur" dans les lieux célestes, Yéshoua) !
    Donc, "l'Ancien Testament" n'existe pas non plus et on ne trouve nulle part ces mots étranges dans le Tanakh pour précéder "Beréchit bara Elohim eth
    (aleph-tav !) hachamaïm vééth aarets .." En tête, Elohim créa les cieux et la Terre..."
    http://jyhamon.eklablog.com/nouveau-testament-au-lieu-de-alliance-renouvelee-a78524315

    Ils se basent en grande partie sur des passages de leur "NT" dans lesquels apparaît le mot « Chrétiens. » Cette supposition a donné naissance à de fameuses expressions telles que « Chrétiens du Premier Siècle », « Chrétiens primitifs » ou encore « Premiers Chrétiens. »

    Mais la vérité est qu'il n'existe AUCUNE trace historique ou textuelle de
    « Chrétiens » ou du « Christianisme », ni dans le "NT", ni dans les autres écrits du Premier Siècle, que ce soit de nom ou de doctrine.

    Bien au contraire, des preuves démontrent que les Chrétiens ne sont apparus qu'aux environs du deuxième siècle en tant que mouvement anti-juif qui avait décidé de faire scission avec le mouvement des Nosroyé` (Nazaréens)... qui trouve son origine dans le "netzer"="rejeton" prophétisé en Esaïe 11:1.

    En outre, de l'autre côté, beaucoup de « Messianiques » ont également adopté une interprétation erronée du terme « Chrétiens. ».
    Selon les « Messianiques », quand ce terme est employé dans le "NT", il désigne les croyants (adhérents) dans le Messie. Et comme « Christ » est une traduction approximative grecque de l'hébreu « Messie » (messié, oint), il faudrait donc comprendre « Chrétiens » par « Messianiques. » !
    JYH: Et voilà comment on crée une confusion supplémentaire avec la grande nébuleuse "juive messianique" à géométrie variable !

    Mais comme vous le verrez, ils se trompent eux aussi complètement par une telle théorie sans fondement ni substance !

    Les historiens Chrétiens du "NT", ainsi que les historiens laïcs, ont tous manipulé et falsifié leurs textes afin de créer l'impression que les Chrétiens et le Christianisme avaient leurs sources dans ce "NT".

    Ici, soyons logique un instant : Comment peut-on baser une foi, une doctrine, tout un enseignement nouveau sur un mot qui n'apparaît que 3 fois dans tout le "NT" de ces "christianos" ?

    Oui, pour ceux qui ne le savent pas, ce mot n’apparaît que 3 fois dans le "NT" et 0 (zéro) fois dans le Tana’kh et la Torah.... alors que les termes "disciples" et "frères" apparaissent plus de 500 fois !!

    Tout ceux qui se déclarent "chrétiens", doivent se dire que leur foi et doctrine n’ont donc aucune source dans la Torah ni le Tana’kh et sont encore plus loin de la foi que pratiquait Yeshou’ (lire et écrire "Yéshoua" car sans le "a" final, ce "Yeshou" issu du Talmud signifie "que Son nom soit effacé et oublié à tout jamais" ! -JYH-) plus qu’autre chose.

    Nous allons décortiquer en 3 étapes cette expression pour comprendre vraiment que veut dire ce mot.

    - La phase étymologique
    - Ce terme dans la source Araméenne
    - Sa compréhension littérale



    Voici les 3 fois où le terme « Chrétien » apparaît dans le "NT" des chrétiens: 

    Act 11.26
    Pendant toute une année, ils se réunirent aux assemblées de l'Église, et ils enseignèrent beaucoup de personnes. Ce fut à Antioche que, pour la première fois, les disciples furent appelés "CHRETIENS".
    JYH: En fait, ils ont été plutôt "traités" de "chrétiens" par des "christianos" qui suivaient les faux enseignements de Ignace (dit "Saint"), "l'évêque" apostat du lieu avec ses "lettres eucharistiques" (déjà !) aux Romains, aux Ephésiens, etc !

    Act 26.28
    Et Agrippa dit à Paul: Tu vas bientôt me persuader de devenir CHRETIEN !

    1Pi4.16
    Mais si quelqu'un souffre comme CHRETIEN, qu'il n'en ait point honte, et que plutôt il glorifie "Dieu" (Elohim !) à cause de ce nom.



    Etymologie DU MOT

    Ce sont là les trois passages en question. Or, le manuscrit grec le plus ancien du "NT" connu à ce jour est le Codex Sinaiticus, datant du 4ème siècle, alors que le deuxième manuscrit grec du "NT" le plus ancien connu à ce jour est le Codex Vaticanus.

    AUCUN de ces deux manuscrits ne contient le mot grec pour dire «Chrétien » Mais toutes les copies qui furent rédigées après eux ont remplacé le terme grec d'origine, XPHCTIAN (Krestian) par XPICTIAN (Kristian).

    Sans aucune exception, le mot d'origine dans chacun des trois cas n'est pas XPICTIAN (Kristian), mais XPHCTIAN (Krestian). Le tout premier manuscrit grec du "NT" à explicitement contenir le nom « Kristian » (Chrétien) est le Codex Alexandrinus qui date des environs de l'an 450 de l'E.C., c'est-à-dire plus d'un siècle après le Codex Sinaiticus.

    Ce qui est beaucoup trop tard pour que le mot « Chrétien » commence à apparaître dans des manuscrits et soit le nom d'origine des disciples du Yéshoua Nazaréen.

    Par conséquent, la présence du terme « Chrétien » dans le texte grec est clairement un anachronisme brandi par tous les ignorants (et les manipulateurs qui connaissent la vérité) pour démontrer que le nom et la foi des Chrétiens ont une base scripturaire.

    Néanmoins, tous les scribes grecs ne furent pas aussi malhonnêtes, et en fait, beaucoup continuèrent jusqu'en 1044 de l'E.C. à fidèlement écrire XPHCTIAN (Krestian).



    LE MOT DANS LE TEXTE ARAMEEN

    Comment pouvons-nous savoir que XPHCTIAN (Krestian) est bel et bien la forme d'origine du mot ?

    Tout simplement en se tournant vers la Pashitto`, qui est le texte d'origine à partir duquel les premiers traducteurs se sont basés pour compiler les toutes premières versions grecques des Écrits des Nazaréens.

    Étant donné que Actes 11:26 nous apprend que ce fut à Antioche que les croyants furent appelés pour la première fois par ce terme, puisque la communauté d'Antioche était hellénophone, ce terme a donc été prononcé à l'origine en grec. Ce qui est tout à fait logique.

    Ainsi, le mot étant d'origine grecque, qu'il soit Kristian ou Krestian, il est logique qu'il apparaisse sous une forme translittérée dans le texte araméen, comme c'est le cas pour tous les mots d'origine grecque qui ont été copiés en hébreu ou en araméen (comme par exemple : Parnosoh, Sanhédhrin, `aphiqôman, `appiqôrsous, etc.).

    Étant donné qu'il n'existe en hébreu ou en araméen aucun équivalent à la lettre grecque H (eta, qui se prononce « è »), puisque c'est une voyelle, lorsque cette lettre était retranscrite en hébreu ou araméen elle n'était représentée par aucune lettre !

    Mais la lettre grecque I (iota) était retranscrite par un Youdh (ou "Yod"). De même, un mot grec contenant un T était retranscrit en araméen et en hébreu par la lettre Téth et non Tow.

    Ainsi, le mot employé dans la Pashitto` est כּרסטיָנָא . Dans la Pashitto`, le iota de Krestian est représenté par la lettre Youdh. Donc, posons-nous la question suivante :

    Si le mot est supposé être Kristian, pourquoi le premier iota (I) de Kristian n'est-il pas retranscrit ? Mais le mot est prononcé Kréstyono` en araméen, parce qu'étant donné qu'il n'y avait pas d'équivalent araméen à la lettre eta, aucune lettre ne fut ajoutée entre le ר et le ס.

    C'est ainsi que le mot est retranscrit dans la Pashitto`, indiquant par-là très clairement que la source de ce mot emprunté au grec était Krestian et non Kristian !

    Si on applique les règles standards de translittération utilisées pour tous les mots empruntés au grec, les consonnes KRSTINA doivent être correctement translittérées avec les voyelles appropriées, c'est-à-dire KRËSTIONO.

    Mais certaines personnes sans scrupule tenteront de vous séduire en vous disant : « Vous voyez ? Le mot araméen ressemble et est proche du mot Kristian. » Or, si c'était vrai, le mot aurait dû être écrit de la façon suivante : KRISTIONO KRISTIAN

    Le problème principal avec Kristian est que dans sa retranscription Araméenne le Youdh n'est pas placé là où il aurait dû être. Si le mot découlait du grec Kristian, il y aurait eu un Youdh entre le ר et le ס, ce qui n'est pas le cas dans la Pashitto`.

    Mais une autre façon d'indiquer la prononciation certaine est de regarder comment le mot est écrit dans les manuscrits araméens contenant des voyelles.

    Le manuscrit araméen nous offre des signes voyelles très clairs pour chaque mot qui indiquent la prononciation exacte et correcte, un peu comme le système des Massorètes pour le TaNa''Kh.

    Dans ce manuscrit, le ר est accompagné par ce qui est appelée une zlamo` qashyo` qui est un signe composé de deux points diagonaux situés en dessous de la lettre et qui indiquent le son « è. »

    Si le son d'origine était un « i », le signe araméen aurait alors été deux points horizontaux appelés pshiko`, et si le son d'origine était un « iy » (ou « i long »), il aurait alors été représenté par un petit point appelé khawso`.

    Cela confirme donc bel et bien que le mot était prononcé Kréstyono`, du grec Krestian, et non Kristian.

    Les Chrétiens ont beaucoup d'intérêts, notamment théologiques, à faire persister l'illusion et le mensonge selon lequel leur nom apparaît dans les Écrits des Nazaréens.

    Mais quand quelque chose est un mensonge, il faut le démasquer et dire la vérité pour le plus grand bien de la masse qui suit sans raison véritable cette religion inventée.



    LA COMPREHENSION LITTERALE DU MOT

    Maintenant que cela est clair, que signifie ces mots ?

    Là, je vous invite à utiliser un dictionnaire grec.

    Krestian n'a AUCUN lien avec le mot Kristian, bien qu'ils ont l'air de se ressembler. D'ailleurs, ils se ressemblaient tellement que même durant le deuxième siècle il y avait une certaine confusion entre les deux mots.

    Krestian vient du grec Krestos, qui signifie « bonnes manières », « bonnes morales », « plaisant », « meilleur », « bénéfique », « doux », « qui font preuve de bonté. » ...

    Kristian, de l'autre côté, vient de Kristos, qui signifie « oint » ou
    « être oint. »

    La traduction littérale de Kristian est très loin de la signification générale de Krestian, qui est « hommes bons » dans le sens d'intègres.

    Les Chrétiens aiment dire que « Chrétien » signifie « disciple du Christ. » Cela peut être la définition donné par le dictionnaire Strong, mais au niveau pratique c'est faux.

    Non seulement ce n'est pas ce que le mot signifie, mais pire encore les disciples de Yéshoua ne furent jamais appelés ainsi.

    Soyons clair : un Chrétien n'est PAS un disciple du Christ (Messie, Mashiah) mais quelqu'un qui pratique le "Christianisme", une religion n'ayant rien à voir avec le Christ !

    Bien. À présent, grâce à tout cela, essayons donc de comprendre que veut dire le terme Krestian (Kréstyono` en araméen) dans les Écrits des Nazaréens.

    Le contexte de tous les passages dans lesquels Kréstyono` est
    employé colle parfaitement bien avec la signification d'hommes bons, bons serviteurs, hommes moraux, hommes droits, etc.

    Reprenons donc chaque passage dans son contexte et remplaçons le mot
    « Chrétien » par la signification de Kréstyono` pour comprendre littéralement les passages :

    Act11.24-26
    Car c'était UN HOMME BON, plein d'Esprit Saint et de foi. Et une foule assez nombreuse se joignit au Seigneur. Barnabas se rendit ensuite à Tarse, pour chercher Saul; et, l'ayant trouvé, il l'amena à Antioche. Pendant toute une année, ils se réunirent aux assemblées de l'Église, et ils enseignèrent beaucoup de personnes. Ce fut à Antioche que, pour la première fois, les disciples furent appelés « CEUX QUI SONT BONS » (Kréstyono`).

    Ici, en remettant le passage dans son contexte, nous lisons comment Barnabbas se rendit à Antioche. Le verset 24 nous dit bien qu’il était un HOMME BON, et qu'à cause du fait qu'ils le considèrent tous comme un « HOMME BON », lui et ceux du mouvement Nazaréen furent surnommés « HOMMES BONS » en grec ! C’était donc un surnom hérité de la culture grec.

    Act26.27-31
    Crois-tu aux prophètes, roi Agrippa? Je sais que tu y crois. Et
    Agrippa dit à Paul: Tu vas bientôt me persuader de devenir MISERICORDIEUX (Kréstyono`) !...et, en se retirant, ils se disaient les uns aux autres: Cet homme n'a rien fait qui mérite la mort ou la prison.

    Le Roi Agrippa fait remarquer qu'il fut presque persuadé par Sho’oul de faire preuve de bonté à son égard. Et effectivement, un peu plus tard il adoptera une attitude favorable à l'égard de Sho’oul.

    Dans ce passage, Agrippa ne demande nullement à Sho’oul de devenir un disciple de Yeshoua, mais simplement l’attitude et les explications de Sho’oul allaient l’amener à avoir de la clémence à son égard.

    1 Pi 4.15-19
    Que nul de vous, en effet, ne souffre comme meurtrier, ou voleur, ou malfaiteur, ou comme s'ingérant dans les affaires d'autrui. Mais si quelqu'un souffre parce qu'il est INTEGRE (Kréstyono`), qu'il n'en ait point honte, et que plutôt il glorifie Hashem à cause de ce nom (comprendre de cette réputation)...Et si le juste se sauve avec peine, que deviendront l'impie et le pécheur? Ainsi, que ceux qui souffrent selon la volonté de Hashem remettent leurs âmes au fidèle Créateur, en faisant ce qui est bien.

    Ici, Pierre compare les HOMMES BONS et les HOMMES MAUVAIS. Puis, il poursuit en disant que si vous souffrez parce que vous êtes quelqu'un de BIEN, de DROIT et d'INTEGRE, et à cause de vos bonnes oeuvres, alors vous ne devez pas en avoir honte ! Au contraire, c'est un grand honneur d'être persécuté pour son intégrité et sa droiture !

    Ainsi, que celui qui croit encore que le terme Krestian désigne le nom d'un mouvement ou d'une religion est complètement à côté de la plaque !

    Ce terme désigne tout simplement quelqu'un de bon, de droit et d'intègre, et peut servir de surnom à tous ceux qui se démarquent par leur piété et leur droiture.

    Cela nous permet de comprendre un mensonge que l'Église et tous les faux historiens nous ont fait avaler jusqu'à aujourd'hui.

    Si le Christianisme n'existait pas avant le deuxième siècle et ne fut formalisé que durant le règne de Constantin, comment cela se fait-il que des historiens romains mentionnent les « Chrétiens » dans leurs textes ?

    Cela révèle un effort systématique et pervers entrepris par "l'Église" ("ekklesia" gréco-romaine non conforme à la "Qéhila de Elohim") pour légitimer une nouvelle religion païenne qui n'a aucun soutien historique ni scripturaire ! Ce fait démontre clairement qu'il n'y avait pas de Chrétiens au Premier Siècle. Et cela démonte et annule aussi une théorie selon laquelle les Chrétiens souffrirent énormément sous le régime Romain ! C'est faux ! Les Chrétiens n'ont JAMAIS été persécutés par Rome. Ceux qui étaient persécutés étaient les Krestian, les "Nazaréens" ("secte" de ceux qui adhèrent au "rejeton" (netzer) de Esaïe 11:1)  !

    Si donc le Roi Agrippa qui était un pur païen, voulait se comporter comme chrétien à l’égard de Sho’oul. Le bon sens voudrait qu’on comprenne que ce surnom n’est pas une religion et encore moins une nouvelle doctrine qui a remplacé la foi Israelite à laquelle Yeshoua et ses disciples se sont soumis.

    Que celui qui peut comprendre, comprenne



    - Kol Tov -



    Articles connexes:
    http://jyhamon.eklablog.com/chretiens-ou-cretins-a47390626
    http://jyhamon.eklablog.com/attention-le-jesus-grec-est-un-dangereux-escroc-a47336174
    http://jyhamon.eklablog.com/le-ointisme-religion-des-religions-a100705401





    JYH
    D'après "Kol Tov". Les ajouts et corrections de JYH sont en bleu ou marron.
    23/7/2017

    (Copie autorisée et même souhaitable, à condition d'en redonner le texte intégral et les sources)

     





    « Blog en PAUSE
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , , , ,