• ETUDE BIBLIQUE : YESHOUA HAMASHIAH

     

    Cette  étude  biblique  est une  réflexion  sur le Nom de Yeshoua  fondée sur des versets de la Bible.

    De  nos  jours , la  majorité  des  croyants  chrétiens  s’accorde  à tort  pour appeler le  Messie  Jésus  alors  que  son véritable  nom est YESHOUA HA MASCHIAH .

    Il  est très  important  et nous  dirons même  urgent  de  revoir  notre  position  sur  ce  sujet pour  les raisons  suivantes :

    - Dieu-Elohim Lui même a envoyé un  archange  pas  un  ange  mais l’archange  Gabriel pour dire  quel  devait être  le nom de son Fils.

    Elle va mettre au monde un fils, et toi, tu l’appelleras  יְשׁוּעָ Yeshoua. En effet, c’est lui qui sauvera son peuple de ses péchés.» (Matthieu 1:21)

    Nous  disons  bien YESHOUA  et  non Jésus  comme il  est indiqué  dans presque toutes les versions bibliques  parce  que c’est le terme YESHOUA qui révèle l’identité  du  Sauveur et  qui justifie  l’existence  de ce  nom. En effet  YESHOUA signifie  en  Hébreu  Dieu sauve. (YHWH sauve)

    - Ce  nom YESHOUA est  vital pour  le  salut  de  l’homme. 

    Il  n’y a  de salut en aucun autre; car il n’y a sous le ciel aucun autre nom qui ait été donné parmi les hommes, par lequel nous devions être sauvés. (Actes 4:12) 

       יְשׁוּעָ YESHOUA  est  l’unique  chemin  par  lequel  la  relation  parfaite  entre  l’homme  et  Dieu-Elohim  est  restaurée .Il  est  spirituellement  inopportun pour  le  croyant de  changer le  nom  du  Messie.

    - L e  croyant  est  appelé  à annoncer la  Bonne Nouvelle partout dans le monde  entier .Peut-il valablement  parler de  quelqu’un  dont  il ignore  le nom ? Quel  crédibilité  peut-on accorder  à  un disciple  qui ne  connaît  pas le nom de son "Dieu Sauveur" ou  qui délibérément  enfreint  les instructions  qui ont été  données  par un archange.

    A  ce  jour ,à  l’exception  de certaines  versions  bibliques  telles  que  celle  de  CHOURAQUI  et  les Bibles  hébraïques, le  prétexte  de  la  traduction a  été généralement  utilisé  comme  alibi  pour  modifier  radicalement le  nom  du  Messie.

    C’est  ainsi  que  le nom  יְשׁוּעָ YESHOUA est d’abord  devenu IESSOUS en  Grec et  finallement  JESUS   en  latin. Cette  traduction  est  inadmissible  pour  les  raisons  suivantes :

    - La  traduction  appropriée  de  יְשׁוּעָ  YESHOUA  est  SAUVEUR  . Au  lieu  de  dire  Yeshoua   , on  devrait  plutôt dire  SAUVEUR  si  l’on tenait absolument  à le traduire   .

    - Chaque  lettre  hébraïque  a  une  correspondance  numérique. le  mot  Jésus  n’a  pas  la  valeur   numérique  de  יְשׁוּעָ YESHOUA.  JESUS  n’a  de ce fait  aucune  équivalence  avec YESHOUA .

    Les  croyants  devraient  faire  un  effort  pour  garder le  nom  authentique  de  YESHOUA LE  MESSIE. C’est  le  mot  le  plus  important et le plus  puissant  du  monde.

    - Il permet  de  vaincre  la  mort .

    - Il donne  accès  à  l’immortalité.

    - Il est au dessus de tout nom

    - Il est  tout  simplement incompréhensible  d’adorer un Dieu (Elohim et Père) dont on ne  connaît pas le nom du Fils qui nous L'a fait connaître.

    Beaucoup  de croyants  savent  que  Jésus n’est pas le nom du Messie  mais  s’obstinent pour  des raisons  purement partisanes  et  religieuses  à  rejeter  le véritable nom qui est YESHOUA. Cette  pratique  découle  tout  simplement  d’une  prédominance  de l’esprit religieux  sur l’ESPRIT  DE DIEU-ELOHIM  au  sein des différentes  organisations .

    L’esprit religieux  y  rend les adeptes  des religions  captifs  des principes de leurs  confessions au point de  les  amener  à  enfreindre  les  prescriptions  de Dieu-Elohim . C’est  l’esprit religieux  qui a  amené les pharisiens  à rejeter le Messie , c’est le même  esprit qui suscite des  doctrines hérétiques  contraires à l’Evangile , et c’est encore le même  esprit qui veut  que les  croyants  oublient  le  véritable  Nom du Messie  par lequel ils  sont  sauvés .

     En réalité , quelle  est  l’origine  du nom Jésus ?

    Le  nom JESUS n’est  nullement pas  le fruit  d’une  erreur  de traduction  comme  on  on le prétend  aujourd’hui.  Il faut  savoir  que les  contemporains  de YESHOUA  qui ne  croyaient pas  en lui  le  considéraient  comme  un enfant  naturel  produit  de  l’adultère  de Myriam sa mère  avec  un père  inconnu . Ils ne  croyaient  pas  que le Messie  était  conçu  du Saint-Esprit . Selon  la  Torah , il devait  de ce fait  disparaître . Il  a  de ce  fait été  décidé  que son nom  et sa mémoire  devaient  disparaître soit  en Hébreu ( YMAH SHEMO  U ZIKRONO) dont les initiales sont Y.SH. U.Z .  Au lieu  de l’appeler  YESHOUA qui veut  dire  Sauveur , ces mécréants pour le maudire   l’appelaient  YESHUZ  en d’autres  termes  QUE  DISPARAISSENT SON NOM  ET SA MEMOIRE (1) .

    Lorsque l’on  dit  JESUS , on  prononce  cette  malédiction (QUE  SON NOM ET SA MEMOIRE DISPARAISSENT) en lieu  et place  du nom  véritable  nom du Messie . Voilà  comment  l’esprit religieux peut amener les enfants  de Dieu-Elohim à blasphémer en   substituant  une malédiction au nom de leur Messie .

    La  connaissance  du nom de YESHOUA  est  le pilier  de   notre  foi . Il  faut  connaître  le nom de Dieu-Elohim et de Son Fils "premier-né".

     Celui  qui  connaît le nom de Dieu-Elohim et de Son Fils Yeshoua reçoit  des bénédictions . Dieu-Elohim répond , bénit , délivre, glorifie et sauve  ceux  qui connaissent  son nom .

    « Puisqu’il m’aime, Je le délivrerai; Je le protégerai, puisqu’il connaît mon nom. Il m’invoquera, et je lui répondrai; Je serai avec lui dans la détresse, Je le délivrerai et je le glorifierai. Je le rassasierai de longs jours, et je lui ferai voir mon salut. » (Psaume 91 :14-16 )

    Le salut a pendant longtemps été demandé  et promis par  Dieu-Elohim à   son peuple

     בִּישׁוּעָתִי

    וְאַרְאֵהוּ

    bi.shu.a.ti

    ve.ar.e.hu

    mon salut

    et je lui ferai voir

     Dans le psaume 91 verset 16  en hébreu VEAREHU BISHUATI  ( je jui ferai voir mon salut ) . BISHUATI  mon salut  contient  le nom  YESHUA (le  salut)

     Il n’y a  de  salut  en aucun autre nom

    Il  n’y a  de salut en aucun autre; car il n’y a sous le ciel aucun autre nom qui ait été donné parmi les hommes, par lequel nous devions être sauvés. (Actes 4:12) 

    YESHOUA est le nom qui est  au-dessus de tout  nom

     C’est pourquoi aussi Dieu-Elohim l’a souverainement élevé, et lui a donné le nom qui est au-dessus de tout nom,afin qu’au nom de YESHUA tout genou fléchisse dans les cieux, sur la terre et sous la terre,et que toute langue confesse que YESHUA HA MASHIAH est Seigneur, à la gloire de Dieu-Elohim le Père.(Philippiens 2:9-11)

    (1) LES TOLEDOTH YESHUH  dans JESUS RACONTE PAR LES JUIFS  par Berg International Editeurs Page 42 .

    A toutes  fins utiles nous  informons le lecteur que Yeshoua était juif . Par  conséquent son disciple aime  Israël notre  aîné dans la foi et prie pour la paix  de Jerusalem . Yeshoua a  affirmé lui-même  que le salut  venait des juifs.

     

    NB: Quelques corrections ont été apportées le plus souvent "en rouge" afin d'éviter les confusions entre Yeshoua et "Dieu".

    Rappel: Dire "Jésus sauve" (ou "Yeshoua sauve"), c'est dire "YHWH SAUVE sauve" !... c'est juste un bégaiement... à moins que ce soit une idolâtrie "Jésusiste" ?

    D'après: http://cerclebiblique.org/2011/07/17/yeshoua-est-le-veritable-nom-de-jesus/

     

    JYH
    7/11/2012
    (Copie autorisée et même souhaitable, à condition d'en redonner le texte intégral et les sources)

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    9 commentaires
  • Ah ! Le CHRETIEN-PERROQUET !

     

     

    Le chrétien-perroquet répète toujours ce qu'il a entendu dire.

    Le chrétien-perroquet ne sait pas lire.

    Le chrétien-perroquet a quand même la bible qui lui a été offerte.

    La bible du chrétien-perroquet ne comporte qu'une seule page.

    Sur cette page il y a seulement une image de perroquet.

    Le chrétien-perroquet aime regarder l'image de perroquet tous les jours.

    Le chrétien-perroquet a un pasteur-perroquet.

    Le pasteur-perroquet répète ce qu'il a entendu dire.

    Ce qu'il a entendu dire était répété dans une école de perroquets.

    L'école de perroquets est une école en libre concurrence.

    Les autres écoles de perroquets répètent ce qu'ont dit d'autres perroquets.

    Les chrétiens-perroquets des différentes écoles ne répètent jamais les mêmes choses.

    Mais l'ensemble des chrétiens-perroquets est d'accord pour dire que c'est les perroquets les plus beaux.

    Les chefs chrétiens-perroquets sont sur un perchoir.

    Les autres chrétiens-perroquets sont dans des cages.

    Quand un chrétien-perroquet rencontre un autre chrétien-perroquet, ils se racontent des peroquetteries.

    Une peroquetterie consiste à affirmer avec assurance qu'on a bien répété ce qu'on avait entendu chez le chef perroquet.

    Une peroquetterie chrétienne est faite pour être répétée par des chrétiens-perroquets de la même couleur.

    Mais il y a parfois des rassemblements perroquetuméniques pour mélanger les couleurs.

    Alors ils en profitent pour faire des perroquettericuméniques avec beaucoup de bruit. 

    Les chrétiens-perroquets se prennent souvent pour des aigles qu'ils ont vus en photo.

    Mais les chrétiens-perroquets qui ont rencontré un vrai aigle sont revenus sans plumes.

    C'est une nouvelle génération post-moderne de chrétiens-perroquets à poil.

    Les chrétiens-perroquets à poil répètent quand même les mêmes choses que ceux à plumes.

    Les chrétiens-perroquets existent depuis la nuit des temps qu'ils estiment à environ 2000 ans.

    Mais les chrétiens-perroquets post-modernes ont des écrans à perroquetteries.

    Ils s'y inscrivent sur Faceperroquet pour voir d'autres chrétiens-perroquets.

    Ils les appellent amis-chrétiens-perroquets.

    Quand un ami-chrétien-perroquet ne répète pas la même chose qu'un autre ami-chrétien-perroquet, ils se bloquent et ne sont plus amis mais doivent le répéter aux autres perroquets de la même couleur.

     

     Un chrétien-perroquet est né de nouveau grâce à un dieu-perroquet qui fait semblant de répéter ce que le Vrai Dieu-Elohim a dit.

     

     Mais le Vrai Dieu-Elohim a engendré des chrétiens pas perroquets du tout, qui savent lire et surtout qui LE connaissent et sont connus de Lui.

     

     Si vous êtes chrétien-perroquet, répétez-le.

    Si vous êtes chrétien pas perroquet du tout, faites le savoir, c'est urgent !

     

    JYH
    5/11/2012
    (Copie autorisée et même souhaitable, à condition d'en redonner le texte intégral et les sources)

     

    Voir le commentaire ci-dessous... que je rajoute finalement directement à l'article (à la demande générale !) :

     

     

    En fait, tous les "chrétiens" sont perroquets et existent selon le "principe d'imitation".

     

    Au départ, ils étaient simplement des "disciples de Yeshoua" et qualifiés fort justement de "secte des Natzaréens" (de "netzer"=rejeton, voir Esaïe 11:1) comme on le constate en Actes 24:5.

     

    Sous prétexte que certains ont été traités du quolibet moqueur de "christianos" (ou petits oints) à Antioche au premier siècle, ils ont fini par tous revendiquer ce qualificatif "grec" alors qu'on ignore si cela avait été dit dans cette langue ou en hébreu, ou en araméen, ou en latin romain... (Mais les disciples de Yeshoua étaient en fait "du Mashiah" ou "messianiques")

     

    Il y avait d'ailleurs à Antioche, comme ailleurs, toute sorte de "christianos" ou "christos" dont les "christos osiris" (adorateurs de la reine du ciel), ou les "christos mithra" (adorateurs du soleil) et le but de la moquerie était de les assimiler aux autres catégories d'adorateurs païens !
    Il y avait d'ailleurs surtout la nouvelle catégorie des "christianos eucharistiques" de Ignace d'Antioche (dit "saint" !) qui envoyait ses "lettres eucharistiques" aux Romains, aux Ephésiens, etc !!

     

    On ne croyait pas si bien faire !

     

    Effectivement, le plus grand et premier "leader chrétien" (Souverain Pontife) a été surtout l'empereur Constantin au IVème siècle lorsqu'il a paganisé totalement le "christianisme romain" en en faisant une religion d'Etat et en faisant semblant de s'y convertir, lui, l'adorateur du "dieu Mithra" et grand adepte du "sol invictus", celui qui naît le "25 décembre" ! http://fr.wikipedia.org/wiki/Sol_Invictus_(religion)

     

    Qu'est-ce qu'un "chrétien-perroquet" ?

     

    Depuis, c'est devenu une règle d'adorer toutes sortes d'idoles païennes chez les "chrétiens", à commencer par le "Jésus ou Iesou grec" dont on a fait un "Deus latin" (voir le "Zeus grec") dans une "trinité" issue de Babylone puis reprise par les Egyptiens et autres "civilisations" grecques et romaines: http://jyhamon.eklablog.com/yeshoua-et-jesus-grec-c18246258

     

     

    Qu'est-ce qu'un "chrétien-perroquet" ?

     

    Comme l'ancêtre du Iesou grec, Nimrod, avait une mère en la personne de Sémiramis, on lui en donna une également en la personne d'une "vierge Marie", "reine du ciel" et "mère de l'Eglise" devenue "Immaculée conception" pour être certain qu'elle soit "déesse" (discrètement, sans trop le dire, mais "mère de Dieu" quand même !)

     

    Et puisqu'il fallait bien garder un "Dieu le père", on enferma ce dernier dans  un superbe triangle magique comme "oeil qui voit tout"... ce qui était la moindre des choses pour rester intimement lié à la Kabbale puis à la "franc-maçonnerie" !

     

    Qu'est-ce qu'un "chrétien-perroquet" ?

     

    Quant au "saint esprit" (en fait plusieurs catégories de "sintespris" bizarres), et puisqu'il fallait absolument faire disparaître le "Rouah Hakodesh" hébreu (et surtout "juif" !), on lui décerna le titre de "troisième personne de la trinité" pour mieux dissimuler la place prise par la "reine du ciel" !

     

    Ainsi, ceux qui rejetèrent par la suite le "culte à Marie", devinrent très vite des adorateurs du "sintespri" en lui dédiant, par exemple, beaucoup de  "chansons chrétiennes" ! (C'est de cette façon qu'apparut "l'oeucuménisme" chez les "pentecôtistes" ou les "évangéliques" issus du "renouveau charismatique" romain... et vaticanesque !)

     

    D'autres avaient déjà divinisé, en quelque sorte, leurs leaders théologiques en donnant leurs noms à leurs congrégations... et c'est ainsi que l'on inventa les "chrétiens luthériens", les "chrétiens calvinistes" et quelques autres qui étaient de toute façon "augustiniens" comme leur chef antisémite romain, l'un des "pères de l'Eglise" !

     

    On pourrait aller plus loin dans l'inventaire des "idoles chrétiennes" et le besoin des "chrétiens" d'être "comme le monde" (donc, comme les païens), mais ce serait fastidieux et presque trop dérangeant pour ceux qui croient encore qu'ils ne sont pas des perroquets... du diable, le "père du mensonge" !

     

    JYH
    5/11/2012
    (Copie autorisée et même souhaitable, à condition d'en redonner le texte intégral et la source)

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique