•  

    " Le mélange de loi et de grâce, constituant, à ce titre, une cause de déchéance de la grâce, pour les auteurs de frelatage."... m'a dit un contradicteur.

     

    Mais il parle évidemment, sans le savoir, des "lois cérémonielles", pas du Décalogue (en hébreu: עֲשֶׂרֶת הַדְּבָרִים) - littéralement les dix paroles ou "Essré haDevarim"), ni des autres "instructions"... sinon il fait Elohim et Yeshoua menteurs.

     

    Il devrait savoir que "nomos" (loi) a été utilisé aussi bien pour Mizvots
    (règles, instructions) que pour Essré haDevarim (10 Commandements ou "instructions") ou pour Tanakh ("les Ecritures") dans les écrits de la B'rit Hadashah (ou "nouveau testament" comme disent les religieux).

    "Nomos" a même été utilisé pour les "lois romaines" que subissaient nos frères du premier siècle (et que nous subissons toujours d'ailleurs), sans parler bien sûr des ordonnances sacrificielles ("code pénal") qui elles ont été provisoirement suspendues.

     

    Quant à "la grâce", elle est effectivement une "réalité totale, etc" pour "l'année de grâce" et afin de mettre la Loi en pratique de façon "non pénible", mais "la Loi" (perpétuelle) restera en vigueur pendant le Millénium, lorsque Satan sera enchaîné et que le Seigneur "paîtra les nations avec une verge de fer" en compagnie de Ses élus (ceux qui se seront sanctifiés en mettant cette Loi en pratique par grâce et par la Foi).

     

    C'est "la bonne nouvelle du Royaume de Elohim", celle qui n'est quasiment plus prêchée à cause "d'autres évangiles" (2 Cor 11:4) à géométrie variable.

     

    PS: L'usage du grec (donc de "nomos" pour toutes les formes de lois) semble bien avoir été laissé tel quel pour les religieux qui ont "l'esprit grec" ou "la pensée grecque" afin que, comme pour les paraboles, ils soient confondus.

     

    "C’est pourquoi je leur parle en paraboles, parce qu’en voyant ils ne voient point, et qu’en entendant ils n’entendent ni ne comprennent." (Mat 13:13)

     

    Et oui, c'est une "histoire d'Amour (agapê !)" pour ceux qui ont "l'Amour-agapê de la Vérité pour être sauvés" (2 Th 2:10)

     

    JYH

    Le Shabbat ? Faut pas chercher à comprendre, c'est une "histoire d'Amour" !

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

  •  


    Yéshoua (Jésus) a passé DEUX Shabbats au tombeau: celui de Pessah (le « grand jour » en Jean 19:31) et le shabbat ordinaire ou hebdomadaire.

     

    IL a dit Lui-même aux pharisiens (les religieux d'aujourd'hui) qu'il ne leur serait donné d'autre signe que "le signe de Jonas" (Mat 16:4 et Luc 11:29), c'est à dire "trois jours et trois nuits". (Mat 12:40)

    Yeshoua a donc été mis au tombeau un mercredi soir (veille du shabbat de Pessah qui était un Jeudi cette année-là) et en est sorti à la fin du shabbat hebdomadaire.

    Le premier shabbat (Pessah) de Yeshoua (Jésus) exprime notre "repos spirituel" et le second (hebdomadaire) exprime notre repos physique selon la Loi, Loi qui je le rappelle est "sainte", "bonne" et "non pénible".

     

    Il est donc bien évident que l'un ne supprime pas l'autre puisque Yeshoua (Jésus) les a "additionnés" !

     

    Yeshoua est maître du Shabbat (Mat 12:8; Marc 2:28; Luc 6:5), qu'il soit hebdomadaire ou que ce soit l'un des 7 fêtes de YHWH (l'Eternel) dont 3 ne sont pas encore accomplies !

    Et si l'on veut supprimer un shabbat, alors « le Fils de l'homme » n'est plus Maître de rien !

    Notons bien que c'est en tant que « Fils de l'homme » que Yeshoua a fait cette déclaration et que cela confirme le maintient du shabbat terrestre.

     

    Du reste, c'est en tant que "Lion de la tribu de Juda" (la "tribu juive" !) qu'Il reviendra bientôt !

     

    Donc, personne d'autre ne peut en être le maître, même pas en partie.

    ... mais on sait que c'est la vocation des pharisiens et de tous les religieux de toutes époques que de vouloir prendre la place de Yeshoua pour en prêcher un autre. (2 Cor 11:4)

    C'est dès le Concile de Nicée (dit "oeucuménique" !) en 325 que la suppression du shabbat a été décidée pour le remplacer par un "dimanche" pagano-chrétien, de même que Pessah a été changé en "les Pâques " païennes... par antisémitisme.

    Le "grand réformateur" Luther n'a absolument rien réformé dans ce domaine puisque le protestantisme catholique est une "fille de la Prostituée" et a gardé le même antisémitisme.

     

    Il a de plus semé la confusion en développant un "évangile de la grâce seule" associée à "C'était l'ombre des choses à venir"...

    Mais la bonne et vraie traduction de Colossiens 2:17 est "C'EST l'ombre... " ("esti"=verbe être, 3ème personne au PRESENT de l'indicatif), d'ailleurs nous ne sommes pas encore dans le Millénium, sauf pour les religieux qui ont "changé les temps et la Loi". 

     

    Rappelons aussi qu'il y a "la Loi", 10 commandements et "autres Mizvots" et "les lois sacrificielles" ou "code pénal" relatif à "la Loi"..

    Par ailleurs, les "lois cérémonielles et sacrificielles" ont été accomplies et remplacées par un nouveau sacerdoce* alors que "la Loi" a été "accomplie"... afin que "nous puissions l'accomplir" avec Mashiah (Christos) en nous, et donc non abolie mais portée à un niveau supérieur !
    * Voir ce qui en est dit dans la Parachah Vayyiqra: 
    http://jyhamon.eklablog.com/parachah-vayyiqra-il-appela-a80091107

     

     

    Ceux qui pensent que le shabbat spirituel (Christ -Esprit du Mashiah- en nous) supprime le shabbat terrestre (qui a été donné comme "signe à perpétuité") devraient aussi considérer logiquement qu'il n'y a plus "ni homme ni femme"... et donc être adeptes de la "théorie du genre" et de l'homosexualité !

    ... ils doivent également considérer qu'il n'y a plus "ni jour ni nuit" et ne jamais dormir sous prétexte qu'ils sont déjà dans le Millénium et dans le repos total et permanent !... tout en "paissant les nations avec une verge de fer" (Apoc 2:27 et 12:5)... en faisant appliquer la Loi aux habitants de la Terre !

     

    Elohim ne change pas et "Yeshoua Ha Mashiah (Jésus–Christ) est le même hier, aujourd'hui, et éternellement." (Héb 13:8)

    Que personne donc n'ait l'audace d'aller dire au Seigneur qu'Il est ringard sous prétexte que "le monde a changé" !... parce que c'est effectivement "le monde" qui change et de plus en plus gravement, mais Son peuple, lui, qu'il soit de la Kahal ou de l'Ekklesia, ne change pas non plus. Il a été "greffé sur l'olivier franc" (Romains 11) et c'est de cette sève qu'il se nourrit.

     

    Le Shabbat est le seul jour de la semaine qui porte un nom et le lendemain n'est pas un "dimanche" mais "le premier jour de la semaine".

     

    Yeshoua, le Maître du Shabbat, nous dit: "Celui qui a mes commandements et qui les garde, c’est celui qui m‘aime; et celui qui m‘aime sera aimé de mon Père, je l’aimerai, et je me ferai connaître à lui." (Jean 14:21)

    IL dit aussi: "Pourquoi m'appelez–vous Seigneur, Seigneur! et ne faites–vous pas ce que je dis ?" (Luc 6:46)

     

     

    PS: J'ai fait très attention à laisser un peu le nom de "Jésus" en plus de celui de "Yeshoua" afin de ne pas trop heurter la sensibilité de ceux qui penseraient que c'est un "patois de Canaan" alors qu'eux-mêmes parlent le "patois du dimanche" et même le "patois du Ouikène" !

     

     

    Les DEUX "repos de Shabbat" de Jésus:

    JYH

    (Copie autorisée et même souhaitable, à condition d'en redonner le texte intégral et les sources)




     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks




    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique