• Quelques vérités sur "HANOUCCAH"... et "Noël" !




    HANOUCCAH... un "Noël juif rabbinique" ?!



    Rediffusion 2016
    Rappel: Nous dénonçons toutes les fêtes religieuses (de toutes les religions d'hommes) non conformes aux saintes convocations de YHWH.


    Voir aussi l'article sur Hanoukkah dans: http://blog.qehila.info/7/nos-articles/
    Autre référence: http://hervetaieb.org/isr/hanouka.htm
    (Hanoukkah y est appelé "veau d'or du judaïsme" mais si ce site est intéressant pour la distinction/opposition Juda-Israël, il n'est pas "messianique" au sens où nous l'entendons)



    D'après
    une réflexion de S B, vendredi 30 novembre 2012

    Note JYH: Attention aux sites du type "Communautés Chrétiennes Evangéliques" ou autres "chrétiens amis d'Israël" qui se prétendent de plus "messianiques" sinon "juifs messianiques" alors qu'ils font la promotion des doctrines romaines (dont la fausse "trinité") en introduisant les fêtes non bibliques de "Hannouka" et aussi du Noël païen !
    Ils ne font que participer à ce nouvel oeucuménisme trompeur (et apparemment "sympathique") qui conduit à la reconnaissance d'un "antichrist" comme sauveur !

     Il faut choisir entre être "chrétien évangélico-rabbinique" et
    être "disciple de Yeshoua" !

    Les "christianismes" et nouveaux "rabbinismes" mentent
    depuis au moins 17 siècles !
    Les "fêtes de la (fausse) lumière" se retrouvent hélas partout dans le monde:

     

    Quelques vérités sur "HANOUCCAH" (... et "Noël") !

    Jérusalem

     

    Quelques vérités sur "HANOUCCAH" (... et "Noël") !

                                      Rome

     

    Quelques vérités sur "HANOUCCAH"... et "Noël" !

                                       Lyon (capitale des Gaules)

    Quelques vérités sur "HANOUCCAH"... et "Noël" !

    Attention aussi à la Menorah à 9 branches, d'origine "juive rabbinique         et talmudique babylonienne"... donc seulement "religieuse".
              Le "shamash" central représente le "dieu soleil" !

     




    Outre les fêtes de YHWH-l’Eternel (Lévitique 23) les Juifs ont coutume de célébrer d’autres dates, notamment en ce mois de Kislev.

    Croyants en Yeshoua haMashiah’, devons-nous célébrer ces autres fêtes ou pas ?

    Tout fidèle à Elohim et à Sa Torah (Juif ou non) devrait-il fêter ces autres dates ? 

    Certains  nous disent que nous devons aussi célébrer ‘Hanouccah puisqu'ils pensent que Yeshoua la célébrait aussi ;

    Nous pouvons lire en Jean 10 : 22 « On célébrait à Jérusalem la fête de la Dédicace. C'était l'hiverEt Yéshoua (Jésus) se promenait dans le Temple »


    Mais « La Dédicace » est-ce exactement la même fête que ‘Hanouccah ?

    - Déjà, il ne s’agit pas de la fête de dédicace du Premier Temple ; la fête de la consécration du temple, célébrée par Salomon, a coïncidé avec celle des Huttes en automne (Souccot) (I Rois 8:1-2 et 63).

    Ce premier Temple a été détruit.

    - Il ne s’agit pas de la fête de dédicace du Second Temple ; pour la reconstruction de l'autel et du temple, voir Esdras 3 :1 à 6 :16

    La maison fut achevée le troisième jour du mois d'Adar (février-mars) dans la sixième année du  règne du roi Darius. Les enfants d'Israël, les sacrificateurs et les Lévites, et le reste des fils de la captivité, firent avec joie la dédicace de cette maison de Elohim (Dieu). (Esdras  6:15-16)


     

    § - Voici la source de la fête de la dédicace du 25 kislev au 2 Tévet


    Septante, Séfer 1 Makabim 4 (Maccabées 4) : 

    36 Alors Judas et ses frères dirent : Voici que nos ennemis sont écrasés ; allons maintenant purifier le Temple et le renouveler. ....

    42 Et il choisit des prêtres sans tache, pleins d'amour pour la Loi de Elohim (Dieu) ;

    43 et ils purifièrent les lieux saints, et ils emportèrent les pierres profanes dans un lieu impur.

    44 Et il pensa à ce qu'il ferait de l'autel des holocaustes, qui avait été profané.

    45 Et ils prirent le bon conseil de le détruire, de peur qu'il ne leur fût un opprobre, parce que les nations l'avaient souillé ; ils le démolirent donc, ....

    47 Puis ils prirent des pierres entières, conformément à la Loi, et ils bâtirent un autel neuf, semblable à celui qui existait auparavant.

    48 Ils rebâtirent aussi le Sanctuaire et ce qui était au dedans du Temple, et ils sanctifièrent le Temple et le parvis.

    49 Ils firent de nouveaux vases sacrés, et ils apportèrent dans le Temple le chandelier (à 7 branches, Ménorah), l'autel des parfums et la table.

    50 Ils mirent de l'encens sur l'autel, allumèrent les lampes qui étaient sur le chandelier et qui éclairaient dans le Temple.

    51 Ils placèrent les pains sur la table, suspendirent les voiles, et achevèrent tous les travaux qu'ils avaient entrepris.

    52 Avant l'aurore ils se levèrent, le vingt-cinquième jour du neuvième mois, nommé mois de casleu (kislev), la cent quarante-huitième année (du règne grec, - 164 av Jc)

    53 et ils offrirent le sacrifice, selon la Loi, sur le nouvel autel des holocaustes qu'ils avaient préparé.

    54 Au même temps et au même jour où il avait été souillé par les nations, il fut dédié de nouveau , au son des cantiques et des harpes, des psaltérions et des cymbales.

    55 Tout le peuple se prosterna le visage contre terre ; ils adorèrent et bénirent dans le Ciel Celui qui les avait fait réussir.

    56 Ils firent la dédicace de l'autel pendant huit jours, et ils offrirent des holocaustes avec joie, et un sacrifice d'action de grâce et de louange. ...

    59 Alors Judas, avec ses frères et toute l'assemblée d'Israël, ordonna que le jour de la Dédicace de l'autel serait célébré en son temps, d'année en année, pendant huit jours, à partir du vingt-cinquième jour du mois de casleu (kislev), avec joie et allégresse. >>

     

    un autre détail en 2 Makabim 10 :

    Ils célébrèrent cette fête avec joie pendant huit jours, comme celle des Tabernacles, se souvenant que, peu de temps auparavant, ils avaient passé la fête solennelle des Tabernacles sur les montagnes et dans les cavernes, à la manière des bêtes sauvages.

    7 C'est pourquoi ils portaient des branches couvertes de feuillage, des rameaux verts et des palmes, en l'honneur de Celui qui leur avait procuré la faveur de purifier Son Temple.

    8 Et ils (des hommes !) enjoignirent, par une déclaration et une ordonnance générale, à toute la nation des Juifs, de célébrer tous les ans ces jours de fête . >>

     

    C'était en hiver. Nous voyons là la fête de la Dédicace de l'autel, durant 8 jours, temps d'adoration, de louanges, chants (psaumes), action de grâce et de réjouissances.

    Les lampes de la Ménorah (à SEPT branches !) avaient été allumées dans le Temple conformément au Commandement de ELOHIM (lévitique 24) mais pas de demande de la part de ELOHIM au peuple d'allumer dans les foyers des bougies spécifiques à la fête.


     



    § - Comparons avec L'HISTOIRE (ou légende) de 'HANOUCCAH selon le Judaïsme

    (prise sur le site Chabad.org  mais commune à tous les courants du judaïsme) :

    ------
    A l'époque du deuxième Temple, après le partage de l'empire d'Alexandre le Grand, l'armée grecque d'Antiochus Epiphane envahit la terre d'Israël. Les Grecs persécutèrent les Juifs en leur interdisant, sous peine de mort, l'étude de la Torah et la pratique des Mitsvot. Le Temple de Jérusalem, le Beth Hamikdach, fut saccagé et profané.

    De courageux Cohanim, les 'Hachmonaïm, ne se résignèrent pas et se rebellèrent contre l'envahisseur. Menés par Matitiahou, puis par ses fils (dont Judas dit « Maccabée), et animés d'une confiance absolue en Elohim (D.ieu), ils finirent par remporter une victoire miraculeuse sur la puissante armée grecque le 25 du mois de Kislev.

    Ce premier "miracle" fut suivi d'un second : lors de l'inauguration du Temple après la victoire, il n'y avait plus d'huile pure pour allumer la Ménorah, le candélabre à sept branches, et huit jours étaient nécessaires à la confection d'une nouvelle huile.

    Les Cohanim fouillèrent le Temple de fond en comble et ne trouvèrent qu'une petite fiole d'huile dont le contenu ne pouvait servir à allumer la Ménorah qu'une seule journée. Ils décidèrent malgré tout d'allumer la Ménorah et c'est là que se produisit le second "miracle" : l'huile brûla pendant  huit jours.

    C'est pour remercier Hachem (YHWH) pour les bienfaits et les miracles qu'Il nous a prodigués que les Sages ont institué la fête de 'Hanouccah.

    - Avant l'allumage, le maître de maison, et éventuellement tous les garçons de la maison lorsque ceux-ci allument leur propre Ménorah, prononcent les deux bénédictions :

    1. « Barou'h Ata Adonaï Elohénou Mélè'h Haolam Achère Kidéchanou Bemitsvotav Vetsivanou Lehadlik Ner 'Hanouka »

    Béni sois-Tu, YHWH (Éternel) notre Elohim (D.ieu), Roi de l’Univers, qui nous a sanctifiés par Ses commandements et nous a ordonné d’allumer les lumières de 'Hanouka.

    puis 2. « Barou'h Ata Adonaï Elohénou Mélè'h Haolam Chéassa Nissim Laavoténou Bayamime Hahème, Bizmane Hazé »

    Béni sois-Tu, YHWH (Éternel) notre Elohim (D.ieu), Roi de l’Univers, qui a fait des miracles pour nos pères en ces jours-là, en ce temps-ci.

    - Lois de 'Hanouka :

    Les femmes et jeunes filles ont-elles l’obligation d’allumer la ‘Hanoukia ?

    Les femmes et jeunes filles ont subi de terribles restrictions durant l’occupation gréco-syrienne. Par ailleurs, la victoire militaire fut en grande partie due à l’action héroïque d’une femme, Yéhoudit (Judith). C’est pourquoi les femmes et filles ont l’obligation d’assister à l’allumage des lumières de 'Hanouka. Dans le cas où il n’y a pas d’homme (ou de garçon de plus de treize ans) pour les rendre quitte, elles allumeront leurs propres lumières de la fête. 

    - Quelques coutumes de 'Hanouka :

    Pour commémorer le miracle qui est arrivé avec de  l'huile, il est de coutume de manger des aliments frits dans de l'huile : les « Latkès » (beignets de pommes de terre) et les « Soufganiot » (beignets à l'israélienne).  Des mets lactés, comme des Latkès au fromage, sont également consommés en souvenir des actions héroïques de Yéhoudit (Judith).  
    (Fin de l'histoire).
      
    -----

     


    § - Quelles sont les SOURCES de cette fête de ‘Hanouccah ?


    On ne trouve pas l’histoire des ‘Hachmonaïm, Matitiahou et ses fils dans le Tanakh (Bible hébreu) mais dans deux livres apocryphes : et 2 Maccabées.


    Vérifions ce que fête le judaïsme
    :

    - "une victoire miraculeuse ... le 25 du mois de Kislev." 

    C’est inexact. En fait ce n’est pas le 25 kislev que la victoire fut remportée et il n’y en eut pas qu’une (I Maccabée 3 et 4)

    et la réhabilitation du Temple prit du temps !… voir I Maccabées 4 : 36-51, I Maccabées 4 :52-59, 2 Maccabées 1 :18, 2 Maccabées 10 :1-8

    - "second miracle : l'huile brûla pendant huit jours" ???  

    2 Maccabées 10 :1-8  "Grâce au Seigneur qui les dirigeait, Judas Maccabée et ses compagnons reprirent  le temple et toute la ville de Jérusalem. Ils détruisirent les autels que les étrangers avaient construits sur la place publique, ainsi que les autres lieux de culte païens. Ils purifièrent le temple et bâtirent  un nouvel autel des parfums. Puis utilisant la pierre ils firent jaillir du feu pour allumer le feu sur l’autel et ils offrirent un sacrifice pour la première fois depuis deux ans, ils brûlèrent le parfum (l’encens), allumèrent les lampes et disposèrent les pains offerts  à Elohim (Dieu). …. La purification du temple eut lieu à la date même où les étrangers l’avaient profané, c’est-à-dire le vingt-cinquième jour du mois de Kislev. Ils prolongèrent  les cérémonies et les réjouissances pendant huit jours……. Ils décrétèrent dans une ordonnance publique faite à toute la nation juive que ces mêmes jours seraient solennisés chaque année."

    Il s’agit de la dédicace de l’autel. Et Nulle trace d’une histoire de fiolle d’huile et d’un miracle !...

     - "en souvenir de Yéhoudit." ?!  

    Déjà, le Livre de Judith n’est pas dans le Tanakh ! Ensuite, les exploits de Yehoudit sont du temps de Nebucanetzar (roi des Assyriens, 12e année de son règne, 653 avant "Jésus-Christ"), avec le maréchal de son armée Holopherne (et non avec les Grecs) ! Tout est mélangé !!

    - Et évidemment, comme pour les bougies de Shabbat, certains peuvent, s'ils sont attachés aux symboles, allumer en communion avec des frères juifs, des bougies pour 'Hanouccah , mais certainement pas dire la bénédiction 1, car ce n’est pas Elohim qui l’a commandé !... et certainement pas une "menorah à 9 branches" aussi pagano-babylonienne que le sapin de Noël !




    Ainsi 'HANOUCCAH n'est pas la "fête de la Dédicace" telle qu'elle était fêtée du temps de Yeshoua !

    > Par contre lorsqu’on poursuit la lecture du Livre nous trouvons encore d’autres dates de fêtes mais qui ne sont pas respectées dans le judaïsme :

    - 1 Maccabées 7 :43-49 "Les armées engagèrent le combat, le treizième jour du mois de Adar, et l’armée de Nicanor fut vaincue. Lui-même fut le premier tué dans la bataille ……… Le peuple fut rempli de bonheur et fêta ce jour-là comme une journée de grande joie.  Les Juifs décidèrent  de célébrer cette fête chaque année, le treizième jour du mois de Adar." 

    - 2 Maccabées 15 : 28-36 "Le combat terminé, les Juifs tout heureux se retiraient du champ de bataille, lorsqu’ils  découvrirent le cadavre de Nicanor, avec toutes ses armes …… Judas …… donna l’ordre de couper la tête de Nicanor, ainsi que son bras droit, et de les porter à Jérusalem ……… L’assemblée décida,  par un vote unanime,  que ce jour  ne devait  jamais être oublié.  On le célébrerait  chaque année,  la veille du jour dit  de Mardochée  (voir Esther 9 :17- 22 :31),c’est-à-dire le treizième jour du douzième mois, appelé Adar en araméen." 

    Dans le judaïsme nous trouvons bien une célébration le 13 Adar, mais ce n’est plus en souvenir de cette victoire sur Nicanor !! pourquoi ?... 

    CHABAD.ORG : « Le 13 Adar (veille de Pourim) commémore le combat que les Juifs durent livrer contre leurs ennemis, il est coutume de jeûner. Ce jeûne porte le nom de « Jeûne d’Esther ».

     

    Nous poursuivons le texte :

    - 1 Maccabées 13 :49-52 "Jérusalem, les occupants de la forteresse étaient toujours empêchés de sortir pour acheter ou vendre quoi  que ce soit dans la région. Ils souffraient tellement de la faim qu’un  bon nombre d’entre  eux moururent. Ils supplièrent Simon de  faire la paix avec eux, ce qu’il leur accorda. Il les fit sortir de la forteresse et il la purifia de ce qui la souillait. Les Juifs y entrèrent  avec des acclamations de louange, le vingt-troisième jour du deuxième mois de l’année 171 (mois de Iyar, mai ; l’occupation de la forteresse par une garnison syrienne avait duré 26 ans) ;  ils portaient  des palmes, chantaient  des hymnes et des cantiques au son des harpes, des cymbales et des lyres : un grand ennemi avait été vaincu et chassé d’Israël. Simon décida que chaque année on fêterait joyeusement cette journée."  

    23 Iyar ? cela n’est plus fêté dans le judaïsme !! pourquoi ?... parce que ce sont des choix "d'hommes religieux" !

     


    En conclusion, ce serait plutôt logique de ne plus fêter la dédicace de l’autel d’un Temple qui n’existe plus, ayant été détruit par les Romains en 70, comme ne sont plus fêtées la dédicace des Premier (Tishri) et Second Temple (Adar). 

    Mais la Torah-Loi de ELOHIM est Lumière (psaumes 19 : 9 et 119 :105)
    et elle avait été interdite par l'envahisseur grec, punissant de mort ceux qui gardaient les Commandements.
    La victoire des Maccabées et la rénovation du Temple ont été en quelque sorte une victoire de la Lumière sur les ténèbres ; il peut être bon de nous "remémorer" cette victoire régulièrement, d'autant que cette lutte n'est pas terminée, on le voit encore aujourd'hui, même si notre Mashiah' a vaincu à la croix.
    Et bientôt paraîtra l'impie l'Antichrist qui persécutera encore les Fidèles de ELOHIM.
    L'allumage de bougies pour la fête peut être un symbole de La Lumière,
    et évidemment, comme pour les bougies de Shabbat, et comme ceux qui gardent quelques légères références à "Noël" pour ne pas brutaliser leurs jeunes enfants, nous pouvons, si nous sommes attachés à ces symboles et par esprit de fraternité avec ceux de Juda, allumer des bougies pour H'anoukah , mais certainement pas dire une bénédiction affirmant que c'est ELOHIM (D.ieu) qui l’a commandé et certainement pas allumer un chandelier babylonien à 9 branches ! 
    Nous savons que la principale Lumière qui doit briller dans nos vies aux yeux du monde c'est le respect de la Torah, des Commandements de notre Père et Sauveur.
    Et attention à celui qui "se déguise an ange de lumière".

    Si vous aimez les juifs, dîtes-leur la vérité.
    Si vous ne les aimez pas, répétez leur les mensonges de leurs chefs politiques et religieux.
    Quant aux "chrétiens" qui veulent être "plus juif que juif" et se convertissent au pharisianisme que Yéshoua a condamné, nous n'y pouvons rien; ils aiment trop la religiosité, quelle qu'elle soit.

     

    Voir aussi: http://jyhamon.eklablog.com/un-enfant-nous-est-ne-les-fetes-de-l-eternel-a58149595






    JYH
    7/12/2012
    (Copie autorisée et même souhaitable, à condition d'en redonner le texte intégral et les sources)




    « Parachah "Vayyetse" (Il [Jacob] sortit)Parachah "Vayyichlah" (Il envoya) »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    prime.taty
    Mardi 16 Décembre 2014 à 16:26

    Un grand merci aussi et surtout à l’E.ternel / hwhy notre D.ieu, Qui nous a donné le privilège, à vous comme à moi, de vivre dans cette génération, dans ce temps exceptionnel, et de voir de nos propres yeux comment va s’accomplir la prophétie pour ce temps de la fin, qu’Il soit béni au nom de Yeshouâ.
    Nous sommes les messagers de D.ieu, les shlihim pour encourager Israël, nous sommes comme une véritable tzaphah / hpx, sentinelle de D.ieu pour avertir en France, en Europe, en Afrique et dans le monde entier, du temps de jugement divin qui arrive et du temps de rédemption qui suivra.
    Pour ma part, je n’ai pas besoin de signes particuliers, de poudre d’or, de plumes d’anges, de prétendues prophéties venant d’Allemagne ou des USA, ou quoi que soit d’autres pour connaître que nous vivons ce temps prophétique.
    2
    Alors, oui, la puissance déferlante de l’Esprit de D.ieu opérera des prodiges et des miracles de grande puissance tels que D.ieu nous a habitués à voir dans Sa Parole, la mer qui s’ouvre, les cailles qui tombent du ciel, les démons chassés, les morts ressuscités, etc… mais surtout la reconnaissance par les Juifs de Yeshouâ leur Messie et la vraie conversion des païens.
    Regardez et écoutez comment les prophètes agissaient et parlaient au peuple en annonçant la Parole Divine : il faut leur ressembler, il faut agir et parler comme eux aujourd’hui, car aujourd’hui plus que jamais nous sommes en guerre et il nous faut réellement passer à l’offensive !
    Les 2000 ans après la Création de l’homme s’accomplirent un peu dans le chaos, et puis D.ieu appela à Son service notre père à tous, Abraham et depuis 4000 ans maintenant, D.ieu suscita un peuple, la postérité d’Abraham, pour accomplir Sa Vision, le peuple d’Israël.
    Israël n’est pas un accident de parcours dans l’histoire de l’humanité, Israël existe parce qu’Israël est né de par la souveraine volonté de D.ieu pour accomplir la mission que D.ieu lui a confiée.
    Contrairement à la volonté des hommes de tous les temps et du nôtre en particulier, la destinée d’Israël est éternelle.
    Cette destinée émane de la volonté propre de l’E.ternel / hwhy Lui-même, et ceci sera honoré car authentifié et ratifié par une Alliance Eternelle entre D.ieu et Abraham, puis Isaac, et Jacob devenu Israël et toute leur descendance.
    Bientôt tous les enfants d’Israël éparpillés encore dans le monde, seront rassemblés et accueillis de nouveau sur la terre de D.ieu, dans les frontières terrestres définies depuis Abraham, et malgré les nations sourdes et aveugles, D.ieu va très bientôt montrer aux peuples que le temps de leur jugement arrive et que le temps de la rédemption d’Israël est la condition sine qua non de leur propre rédemption.
    Yeshouâ, le chef de l’Armée de l’E.ternel / hwhy est sur les starting block, attendant le signal du Père pour venir combattre victorieusement tous les ennemis d’Israël, c'est-à-dire les ennemis de D.ieu.
    Depuis Abraham, le peuple d’Israël a connu une longue et douloureuse route, mais D.ieu, Celui dont il est dit « Hine lo yanoum velo yichan shomer Israël / Voici, Il ne dort ni ne sommeille Celui Qui est le gardien d’Israël », est avec ce peuple tous les jours et jusqu’à la fin du monde.

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter