• "Ma Royauté n'est pas de ce monde"


    La "bonne nouvelle du Royaume" n'est quasiment plus prêchée parce qu'elle a été remplacée par toutes sortes "d'autres évangiles" (2 Cor 11:4) en fonction des dénominations religieuses et fausses doctrines qui veulent donner le "salut par magie", ou encore du "succès et satisfaction égoïste maintenant" par la soi-disant "prospérité", "l'estime de soi", la "puissance", "l'impact", "la politique chrétienne" pour changer le monde, "l'évasion" dans les idolâtries (y compris le "jésusisme" et le "saint-esprisme"), le "kingdom now", la "liberté sans Loi", le "peace and love" bisounours, le "bouddhisme chrétien", "l'oeucuménisme" pacifique et planétaire... et surtout le "remplacement" d'Israël ("tout Israël", peuple de Elohim !) par "l'église" ou par "Juda"... sauf que chaque "église" justifie sa place de meilleure remplaçante en tordant les Ecritures !
    Mais le vrai "Royaume" arrive bientôt et il est grand temps de rappeler ses caractéristiques que les "disciples de Yeshoua" connaissaient il y a bientôt 2000 ans et que des siècles de religiosité humaniste ont étouffées !

    "Ma Royauté n'est pas de ce monde"




    MA ROYAUTE N’EST PAS DE CE MONDE


    « Pilatus entra dans le prétoire, appela Yéshoua et lui dit : es-tu le roi des Judéens ? Yéshoua répondit à Pilatus : mon royaume n’est pas du monde de la durée présente. Ma royauté n’est pas d’ici-bas. Alors, il (Pilatus) lui a dit : ainsi tu es donc roi et il (Yéshoua) a répondu : c’est toi qui l’as dit que Je suis roi. Moi Yéshoua je suis venu dans le monde de la durée présente afin d’attester en faveur de la vérité. » (Jn. 18 :33-37)

    L’échange verbal entre Pilatus et Yéshoua rapporté par l’évangile de Jean ne cesse d’être commenté. Toujours à nouveau, la question resurgit : si le royaume de Yéshoua, si Sa royauté n’est pas de ce monde, quel royaume
    pouvons-nous espérer et attendre ? Est-il pleinement céleste, puisque Yéshoua dit : mon royaume n’est pas d’ici-bas ? C’est l’espérance de beaucoup de croyants "chrétiens" : un royaume céleste hors du système terrestre  ! Pour d’autres croyants "chrétiens", la venue d’un royaume terrestre, le millénium pendant lequel Yéshoua Lui-même doit régner, parait être une réalité essentielle.

    Quelle est la vérité ?

    Or, pour clore le dialogue avec Pilatus, Yéshoua dit : Je suis venu dans ce monde de la durée présente pour attester en faveur de la vérité ! C’est donc que cette vérité est à la portée des croyants qui, d’un coeur pur, cherchent cette vérité. Elle est contenue dans la sainte bibliothèque depuis l’Entête
    (Genèse) jusqu’à la Révélation (Apocalypse). C’est par le Souffle sacré émanant de notre Père que la Vérité se révèle à ceux qui le lui demandent
    par amour de la vérité.


    Le royaume de Elohim
     que proclame Yéshoua est-il le royaume
    qui est "aux cieux" ou le royaume qui "vient des cieux" ?


    Les textes bibliques répondent clairement, nous le croyons, à cette question.
    Nous le verrons. Mais continuons d’analyser le dialogue Pilatus-Yéshoua.

    Yéshoua n’a pas rejeté la question : es-tu le roi des Judéens ? Oui, Il est le roi des Judéens. Pilatus l’a bien compris et il dit aux Judéens, à la sixième heure de la préparation de Péssah : le voici votre roi ! C’est la conviction
    de Pilatus qui a fait écrire sur la Croix : Yéshoua hanotsriy, (le nazoréen) le roi des Judéens. 

    Oui, Il est roi, mais Sa royauté ne s’établira pas sur un royaume où toutes autorités politiques et religieuses viennent d’ici-bas. C’est-à-dire des systèmes que les hommes ont instaurés et  Elohim n’est pas reconnu comme Roi Créateur des ciels, de la terre, de la mer et de tout ce qui s'y trouve !

    Sa royauté ne s’établira pas sur un système religieux qui combat la Vérité qu’Il est venu proclamer, ni sur les nations où l’idolâtrie sous toutes ses formes est pratiquée.

    Yéshoua
     dit : je ne combattrai pas les royaumes des césars pour être roi sur
    leur système profane ; car ton monde, Pilatus, est profane (olam hazé- ce monde ci). Moi, Yéshoua, je régnerai sur le royaume qui vient de Mon Père (olam habba- le monde qui vient). Mais il faut pour cela que le monde de la
    durée présente sur cette terre soit jugé, transformé et que soit exclu de ce monde celui qui dirige toutes vos pensées et actions, le satan, l’adversaire des desseins de Mon Père, depuis l’Entête (Béréshith), avant que soit la création du monde de l’ère présente.

    Une vérité est dite : Yéshoua n’est pas de ce monde qui est un monde profane. Ses disciples, devenus « engendrés de nouveau » ne sont plus de ce monde profane, mais sous la bannière de leur Seigneur, ils doivent combattre jusqu’à
    l’établissement d’un royaume de paix et de justice. 

    « Je leur ai donné ta parole et le monde les a haïs, parce qu’ils ne sont pas du monde, comme moi je ne suis pas du monde. Je ne te prie pas de les ôter du monde, mais de les préserver du malin. Ils ne sont pas du monde, comme moi je ne suis pas du monde. Sanctifie-les par ta vérité : ta parole est la vérité. » (Jean 17 :14-17)


    L’adversaire règne sur le "monde de la durée présente"


    Ce monde devenu profane a été laissé sous l’autorité de l’adversaire, le satan, qui règne sur les puissances de ces siècles, orientant le combat de la rébellion contre Adonaï Elohim et Son Oint Yéshoua (Ps 2).

    « Nous savons que nous sommes de Elohim et que le monde entier est sous la
    puissance du malin » (1 Jn.5 :19)

    « Si notre évangile est encore voilé, il l’est pour les incrédules dont le dieu de ce siècle a aveuglé l’intelligence … » (2 Co.4 :3-4)

    «… vous marchiez autrefois selon le train de ce monde, selon le prince de la puissance de l’air, de l’esprit qui agit maintenant dans les fils de la rébellion» (Ep.2 :2)

    « Le diable, l’adversaire, ayant élevé Yéshoua lui montra en un instant tous les
    royaumes de la terre et lui dit : je te donnerai toute cette puissance et la gloire de ces royaumes, car elle m’a été donnée et je la donne à qui je veux. » (Luc 4 :5-6)

    Le "monde de la durée présente" demeure sous l’autorité du satan, le prince de ce monde. Les puissances des nations sont toujours sous son influence.
    Influence puissante qui pénètre tous les « fils de la rébellion », c’est-à-dire tous ceux de l’humanité qui consciemment se dressent contre l’autorité de Elohim et de Son Oint. C’est lui, le satan, qui voile l’annonce de la Bonne Nouvelle du Royaume en aveuglant l’intelligence des incrédules, des «égarés », de ceux qui par leur indécision n’adhérent pas et ne peuvent voir la Gloire du Messie, le Fils, Yéshoua.

    Or, le prince de ce monde est aussi prince de la puissance de l’air et il y combat avec ses légions d’anges, afin d’y demeurer (voir Ap.12 :7). Mais son combat essentiel apparait bien se dérouler sur cette terre où il y a affronté le Fils de Elohim durant Son ministère. Il continue d’y affronter les enfants
    de Elohim qui, par le Sang de l’Agneau, s’opposent à sa volonté de domination sur les âmes des habitants de cette terre.

    Cette terre est donc le lieu d’une lutte continue entre les forces du bien et les forces du mal. Cette terre, création unique, joyau de l’univers, est nous le croyons un lieu primordial de l’harmonie de l’univers. C’est ce que notre
    sainte bible révèle aux enfants de Elohim.
    Car qu’est-ce que cette terre que le Fils de Elohim, la Parole créatrice de Elohim, a visité sous forme humaine pour y annoncer la Bonne Nouvelle du Salut et la Bonne Nouvelle du royaume ? Qu’est-ce que cette terre qui a recueilli le Sang du sacrifice unique d’expiation de l’Agneau de Elohim ? Et qu’est-ce que cet être, l’adversaire, le satan qui ose affronter le Fils de l'Elohim Créateur de l’univers et lever la main contre le trône de YHWH ?

    Il apparait que les prophètes d’Israël inspirés par le Souffle sacré ne nous laissent pas dans l’ignorance de l’identité de l’adversaire. Isaïe 14 dit de lui :

    « tu es l’astre brillant qui disais en ton coeur : je monterai au ciel, j’élèverai mon trône au-dessus des étoiles de Elohim, je m’assiérai sur la montagne de l’assemblée, à l’extrémité du septentrion ; je monterai sur le sommet des nues, je serai semblable au Très-Haut. »

    Dans une complainte sur le roi de Tyr, le prophète Ezéchiel 28 dit :

    « Ainsi parle le Seigneur YHWH, tu mettais le sceau à la perfection, tu étais plein de sagesse, parfait en beauté … Tu étais un chérubin protecteur aux ailes déployées ; je t’avais placé et tu étais sur la sainte montagne de Elohim.
    Tu as été intègre dans tes voies depuis le jour où tu fus créé jusqu’à celui où l’iniquité a été trouvée chez toi … Je te précipite de la montagne de Elohim et je te fais disparaître, chérubin protecteur ! ».

    Le chérubin protecteur (kérouv – en hébreu), placé en garde aux frontières des ultimes mystères de Adonaï Élohim, est considéré comme très élevé en dignité. Le satan à l’origine chérubin protecteur regarda comme une proie à atteindre de devenir semblable au Très- Haut. Depuis cette rébellion dans l’univers spirituel le combat est engagé et la terre où apparut l’homme créé à
    l’image de Elohim est le lieu d’un combat perpétuel. Ceci afin que la volonté de Elohim soit faite sur la terre comme au ciel par l’homme nouveau uni au Mashiah Yéshoua. Afin que l’harmonie universelle se réalise entre l’univers spirituel et l’univers de la matière : c’est un combat gigantesque auquel participe l’homme devenu frère du Mashiah Yéshoua, et devenu fils de Elohim (voir Ap.21 :7).

    « Car nous n’avons pas à lutter contre la chair et le sang, mais contre les dominations, contre les autorités, contre les princes de ce monde de ténèbres, contre les esprits méchants dans les lieux célestes. » (Ep.6 :12)

    « C’est pourquoi prenez toutes les armes de Elohim afin de pouvoir résister dans le mauvais jour et tenir ferme après avoir tout surmonté. Tenez donc ferme ! » (Ep.6 :13)

    Quand ce combat gigantesque où une partie de l’armée des cieux a chuté a-t-il commencé ?
    Le livre des commencements, la Genèse, répond-il à cette question ? Examinons. 


    Béréshith* - Entête


    *Béréshith,
    entête, est la source de toutes les genèses.
    Entête, mot contenu dans béréshith (mot hébreu) a 3 composantes: "bé" (dans
    en) "résh" (rosh : tête) et "ith" (terminaison définissant le genre du mot). Béréshith est un substantif (nom) définissant un état construit, existant.
    (D’après A.Chouraqui)
    « BéréshithentêteElohim créait les ciels et la terre » (Ge.1)

    partir d’un ordre existant, Élohim crée. L’ordre existant issu de l'Elohim unique est, nous le croyons, l’ordre des puissances dites angéliques.
    Le Fils engendré du Père y est. L’Astre brillant, le chérubin protecteur
    de qui vient la rébellion, y est. 

    Entête Elohim crée l’univers où seule une planète est nommée : la Terre ! De
    l’univers des cieux rien n’est dit, l’ordre semble établi. Or, la terre était tohu et bohu : vide et vague, ou informe et vide ! Rashi, commentateur éminent de la Torah et du Talmud du 11ème siècle, indique par les racines hébraïques : tohu signifie « étonnement, stupéfaction », bohu signifie « vide et solitude ». Ceci génère pour nous cette interrogation : YHWH notre Elohim a-t-Il créé
    une planète Terre où apparaît le vide (la solitude), ce qui suscite "étonnement et stupéfaction" ?

    « Et une ténèbre sur les faces de l’abime » (Ge.2).

    Étonnement et stupéfaction encore : l'Elohim Créateur voulait- il ténèbre et abîme ? Vide, solitude, informe, ténèbre, abîme sont-ils le résultat d’une création primitive non encore formée ? Ou sont-ils les conséquences d’un conflit cosmique et l’anéantissement d’une création, (Entête), une première
    création ? Nous adhérons à cette dernière hypothèse sans vouloir l’imposer en tant que dogme. Nous adhérons et rejoignons d’autres chercheurs bibliques qui corroborent cette hypothèse. De ce conflit, rébellion d’une partie de l’armée céleste contre l’autorité divine, est apparue une terre de chaos et de ténèbre où le Souffle sacré d’Élohim se mouvait au-dessus des eaux.

    « Elohim dit : une lumière sera et c’est une lumière » (Ge.3)

    « Elohim voit la lumière : quel bien ! Elohim sépare la lumière de la ténèbre» (Ge.4)

    De la lumière, séparée des ténèbres, la Parole créatrice rédime la planète terre où en finalité de l’oeuvre apparaît l’homme extrait et composé des éléments de la terre rédimée.

    « Elohim crée le glébeux (Adam de adamah) a sa réplique, mâle et femelle, Il les crée. » (Ge.2 :7)

    L’action immédiate du satan est une attaque de séduction sur le couple adamique pour le soustraire à l’autorité divine. L’acte réussit et la sanction tombe : « Je mettrai l’inimitié entre toi et la femme, entre ton lignage et son lignage : celui-ci t’écrasera la tête et tu lui blesseras le talon ! » (Ge.3 :15)

    Le satan sait que par le lignage, la semence de la femme, il sera vaincu. Il sait
    car il est écrit de lui :

    « Je te précipite de la montagne de Elohim et je te fais disparaître chérubin protecteur. Je te jette par terre. Je te livre en spectacle aux rois. » (Ez.28 :16-17).

    C’est la prophétie finale de la défaite du satan par le combat, l’inimitié, entre lui et la sainte lignée de la semence de la femme, qui conduira au Sauveur Yéshoua. Yéshoua vaincra pour Lui et pour tous ceux qui, avec Lui, seront
    libérés de l’autorité du malin, prince néanmoins du monde devenu profane et confirmé par la lignée caïnite.

    Il faudra pour conduire au Messie une lignée de « lutteurs avec Elohim ». Il faudra un peuple issu d’Abraham, Isaac et Jacob, qui recevra un sacerdoce, des commandements, une pédagogie de vie pour qu’au sein de ce peuple s’incarne le vainqueur pour Elohim : Yéshoua ha- Mashiah.

    Mais il faudra encore un royaume de perfection, annoncé par les prophètes
    d’Israël et par l’Adôn Yéshoua Lui-même. 
    Il faut un royaume, dit messianique, pour amener à la perfection l’homme nouveau, l’homme circoncis de coeur, l’homme à la stature de son Sauveur. C’est hors de l’influence du satan que ce royaume doit s’instaurer.
    C’est un royaume où règne le roi, Yéshoua, à qui tout a été remis. C’est un royaume où la création sur cette terre est libérée du joug qui pèse sur elle (Ro.8 :19-21).


    Ambassadeurs du Royaume


    « Allez faites des disciples parmi toutes les nations … »

    Ainsi par la Parole sortie de Jérusalem se créaient des assemblées de disciples parmi toutes les nations. Annoncer la «Bonne Nouvelle du Royaume » en dispensant sa nature et en instruisant en quoi elle consiste, fut la mission
    de tous ceux que le Seigneur envoyait de Jérusalem, en Judée, en Samarie et en Galilée et vers toutes les nations.

    Les véritables assemblées (Qéhiylloth) du Mashiah, ainsi constituées, sont autant d’ambassades ou de têtes de pont du Royaume prophétisé.
    Les disciples de tous les siècles sont les ambassadeurs du Royaume, ils témoignent des valeurs de ce Royaume, ils sont délégués et missionnés par le Roi. Dans l’exercice de leur mission de défense des intérêts de leur Roi et le respect des règles du Royaume, ils sont sous la protection des puissances du Royaume. Les ambassadeurs de Yéshoua bénéficient non pas d’une simple immunité diplomatique mais de la protection divine dont l’ennemi ne peut disposer.

    A l’exemple des autels que dressait Abraham dans le territoire de Kénaan alors que le pays promis ne lui appartenait pas encore, les assemblées de Yéshoua sont autant de lieux de combat par la louange et la prière, actant de
    l’appartenance au Royaume par l’observance du Shabbat, véritable bannière élevée parmi les nations, bannière du Royaume aux couleurs de Yéshoua.
    Les « territoires » acquis par les combattants-ambassadeurs-témoins sont
    les territoires reconquis sur le monde, par les « lutteurs de Elohim » Isra-El, car tel est le nom du Royaume qui vient.



    Un Royaume Messianique



    « Alors les apôtres réunis lui demandèrent : Seigneur, est-ce en ce temps que tu rétabliras le royaume d’Israël ?

    Yéshoua répondit : ce n’est pas à vous de connaitre les temps ou les moments que le Père a fixés de sa propre autorité. » (Ac.1 :6-7)

    Il n’y a pas d’ambiguïté dans la réponse de l’Adôn Yéshoua. Il n’y a pas de reproche sur l’attente du rétablissement du royaume d’Israël selon l’alliance faite avec le roi David. « Ta maison et ton règne seront pour toujours assurés, ton trône sera pour toujours affermi. » (2 Sa. 7:16)

    Ce royaume sera rétabli  mais en des temps que seul le Père connait. L’Adôn Yéshoua ne dit pas à Ses apôtres : vous n’avez plus à attendre un royaume sur
    cette terre. La royauté du Messie Yéshoua sera sur ce royaume qui vient des cieux, qui vient du Père. C’est l’annonce des prophètes d’Israël.

    «
    Et toi Bethléhem Ephrata, petite entre les milliers de Juda, de toi sortira pour moi Celui qui dominera sur Israël et dont les activités remontent aux temps anciens, aux jours de l’éternité. » (Michée 5 :1).

    Qui est celui dont les activités remontent aux jours de l’éternité ? Yéshoua Seigneur qui, dans Sa prière à Son Père et Son Elohim, déclare : « Père glorifie-moi de la gloire que j’avais auprès de toi avant que le monde soit. » (Jn.17 :5).

    Qui dominera sur Israël ? Le Germe, Emmanuel, Elohim avec nous, ainsi que
    l’annonce Jérémie le prophète : « Voici les jours viennent dit Adonaï YHWH où je susciterai à David un germe juste ; il régnera en roi et prospérera, il pratiquera la justice et l’équité dans le pays. En son temps Juda sera sauvé, Israël aura la sécurité dans sa demeure. Et voici le nom dont on l’appellera : Adonaï YHWH notre justice. » (Jé.23 :5-6)

    C’est en ce temps que tout Israël sera un, Juda et Israël (Ephraïm) seront un, un en Yéshoua, un seul troupeau quand tous les élus de Elohim sous la royauté et le sacerdoce de Yéshoua serviront YHWH dans le royaume qui vient des cieux.

    C’est pour ce temps qu’il est dit : « Je vous ramènerai dans votre pays. Je répandrai sur vous une eau pure. Je vous donnerai un coeur nouveau et je mettrai en vous un esprit nouveau. » (Ez.36 :24-26)

    C’est pour ce temps qu’il est dit : « Alors je répandrai sur la maison de David et sur les habitants de Jérusalem un esprit de grâce et de supplication et ils tourneront les regards vers moi, celui qu’ils ont percé. » (Za.12 :10)

    Car il faut un royaume de paix et de justice pour que la nouvelle humanité, conduite par le roi Yéshoua, entre dans la perfection spirituelle à la ressemblance de son roi.

    C’est dans la continuité des prophètes de la Première Alliance que les évangiles (Bonne Nouvelle) annoncent la royauté du Messie Yéshoua.

    « Et l’ange dit à Miryam : tu enfanteras un fils et tu lui donneras le nom de Yéshoua. Il sera grand et sera appelé Fils du Très-Haut et le Seigneur Elohim lui donnera le trône de David son père. Il règnera sur la maison de Jacob éternellement et son règne n’aura pas de fin. » (Luc 1 :30-33)

    « Yéshoua allait de ville en ville et de village en village prêchant la bonne nouvelle du royaume de Elohim. » (Luc 8 :1)

    Faut-il une déclaration concrète, forte, pour définir la réalité terrestre de ce royaume que Yéshoua annonce ? Oui, il fallait une déclaration incontournable et Yéshoua nous la donne. Il dit aux apôtres, Ses disciples :

    « Vous, vous êtes ceux qui avez persévéré avec moi dans mes épreuves ; c’est
    pourquoi je dispose du royaume en votre faveur comme mon Père en a disposé
    en ma faveur, afin que vous mangiez et buviez à ma table dans mon royaume et que vous soyez assis sur des trônes pour juger les douze tribus d’Israël. » (Luc 22 :28-30)

    Ce qui est mangé et bu dans le royaume que serait-ce sinon les produits de la
    terre ? Ce qu’on peut y boire, le Seigneur nous l’annonce de même : « Je vous le dis, je ne boirai plus désormais de ce fruit de la vigne jusqu’au jour où j’en boirai du nouveau avec vous dans le royaume de mon père. » (Mt.26 :29)

    Le royaume annoncé par Yéshoua, qui en a la royauté, vient d’en haut, il vient des cieux sur la terre. La paix et la justice prévaudront sous la conduite du roi Yéshoua et l’administration de Ses élus qui sont avec le roi « à sa table ».

    Durant ce royaume l’adversaire est « enchainé », sans puissance de séduction.
    C’est un temps où le royaume venant des cieux se construit avec la nouvelle
    humanité ayant l’esprit et le coeur nouveaux, vivant en osmose avec le Fils, Celui qui avec tous, oeuvre sur cette terre afin que la volonté de Son Père soit faite.

    « Il faut que le Fils Yéshoua y règne jusqu’à ce qu’il ait mis tous ses ennemis sous ses pieds et le dernier ennemi qui sera réduit à l’impuissance c’est la mort. » (1 Co.15 :25-26)

    C’est sur cette terre rédimée, lieu d’exception dans la création universelle et par la puissance spirituelle de la sainte cité, que l’adversaire, le satan, sera jugé, condamné et réduit à l’impuissance en pérennité (Ap.20 :10).

    « Ensuite viendra la fin quand il remettra le royaume à celui qui est Elohim et Père, après avoir réduit à l’impuissance toute domination, toute autorité et toute puissance. » (1 Co.15 :24).

    Toutes choses étant devenues saintes et pures, alors s’ouvre la dernière dispensation, finalité des desseins du Père : Elohim avec Ses bien-aimés, issus de la matière terre et devenus des êtres spirituels semblables au Fils.
    Elohim en tous dans la cité de Elohim.


    La Cité de Elohim


    Le royaume messianique, le millénium, trouve sa finalité lorsque l’adversaire des commencements est définitivement vaincu, lorsque la mort est vaincue et lorsque les élus de Elohim, sous la conduite du Seigneur des seigneurs, le Fils, ont atteint un haut degré de pureté, de sanctification. Cette « cité » de pierres vivantes, à l’image du Fils dans Sa gloire, peut être remise au Père et se tenir dans Sa présence.

    C’est dans cette perspective finale que le roi Yéshoua dira :

    « Venez, vous qui êtes bénis de mon Père : prenez possession du royaume qui vous a été préparé dès la fondation du monde. » (Mt.25 :34).

    C’est pour l’espérance d’Abraham et la révélation qui lui fut faite, et à sa postérité nombreuse comme les étoiles du ciel, qu’il est écrit :

    « Car il attendait la cité qui a de solides fondements, celle dont Elohim est l’architecte et le constructeur. Et maintenant, ils en désirent une céleste.
    C’est pourquoi Elohim n’a pas honte d’être appelé leur Elohim car il leur a préparé une cité. » (Hé.11 :8-16).

    Qu’est-ce que la cité de Elohim ? C’est l’union sublime de Elohim YHWH avec
    « Sa Jérusalem céleste », nouvelle Jérusalem composée harmonieusement
    des pierres vivantes que sont les bienaimés du Père. Elle « descend » du ciel vers des lieux où toutes choses sont nouvelles, y compris « terre et ciel », lieu de pureté où la Jérusalem nouvelle, le véritable tabernacle de Elohim, est
    en osmose avec Elohim.

    « Il habitera avec eux, ils seront son peuple et Elohim lui-même sera avec eux.» (Ap.21 :1-4).

    L’Adôn Yéshoua prophétise et projette Ses disciples dans cette pensée d’unité et de demeure avec Elohim lorsqu’Il déclare : « Si quelqu’un m’aime, il gardera ma parole et mon Père l’aimera ; nous viendrons à lui et nous ferons
    notre demeure chez lui. » (Jn.14 :26).

    Il prophétise encore et de manière étonnante lorsqu’Il déclare à une femme, une samaritaine : « L’heure vient où ce ne sera ni sur cette montagne ni à Jérusalem que vous adorerez le Père, mais l’heure vient et elle est déjà venue où les vrais adorateurs adoreront le Père en esprit et en vérité ; car ce sont là les adorateurs que le Père demande. » (Jn.4 :21- 23).

    Yéshoua transporte les vrais adorateurs du Père au-delà des lieux du monde de l’ère présente : ce ne sera ni à Garizim ni à Jérusalem (ni à Rome ou ailleurs) qu’en finalité vous adorerez Elohim. Yéshoua décrit le jour où on adorera dans le sanctuaire de la nouvelle Jérusalem, tabernacle de Elohim où seront les vrais adorateurs en puissance du Souffle sacré et en plénitude de vérité.

    La cité de Elohim c’est aussi l’osmose de l’univers spirituel et de l’univers de la matière, le ciel et la terre du monde de la durée présente et du royaume millénaire, le premier ciel et première terre ont disparu (Ap.21 :1). Isaïe
    le prophète et Pierre l’apôtre ont prophétisé sur cet événement important. Pierre annoncera aussi : « l’attente selon sa promesse (faite à Isaïe 66 :17) de nouveaux cieux et une nouvelle terre où la justice habitera (2 Pi.3 :13)
    .
    Toutes choses sont nouvelles, le ciel et la terre où la cité de Elohim prévaudra apparaissent comme une création nouvelle. Le principe duel des ciels (symbole du spirituel) et de la terre (symbole de la matière) est gardé, mais dans un système physique nouveau. Plus de mer, la ville, la cité n’a besoin ni du soleil ni de la lune, la nuit n’est pas sur la cité, l’énergie extraordinaire de Elohim, Lumière de l’univers, éclaire la cité.

    « Et les serviteurs de Elohim le serviront et verront Sa face et Son Nom sera sur leurs fronts. Et ils règneront pour les pérennités des pérennités. » (Ap.22 :3).

    Oui, il est écrit : ils règneront ! Avec leur Elohim créateur de toutes choses et avec l’Agneau, ils règneront sur l’univers entier créé dès l’Entête par Élohim YHWH . Les nouveaux cieux, la nouvelle terre, la nouvelle Jérusalem, cité de Elohim, seront dans la plénitude de l’Amour, la Paix, la Justice. Ils seront le centre de gouvernance de toute la création.

    C’est l’aboutissement sublime des desseins de Elohim. D’une terre originelle informe et vide, Elohim a créé de l’Eden un être de chair et de sang composé des éléments de cette terre. De cet être doté du libre choix, doué d’intelligence et de conscience, adviendra l’homme de perfection : Oint de Elohim, le Mashiah Yéshoua, l’homme parfait créé qui uni à Elohim incréé vaincra l’adversaire, le générateur du désordre cosmique : le satan. A la Croix, à Golgoltha, lieu sublime sur cette terre, le Sang précieux du Mashiah libère ceux qui forment l’armée du Mashiah, Sa Qéhiyllah, qui dans le temps d’un royaume messianique venu du céleste vaincra définitivement le satan et la mort. C’est un royaume messianique pur et sanctifié que le Père recevra du Fils, un royaume composé d’une Qéhiyllah glorieuse et pure, sans tache ni ride : la Jérusalem céleste. Dans une nouvelle création Elohim sera en pleine harmonie, en osmose, avec l’homme devenu être spirituel, semblable au Fils. Et toutes choses seront soumises à Elohim, afin que Elohim soit "tout en tous".

    « Bénissez YHWH vous toutes ses oeuvres, dans tous les lieux de sa domination ! Mon être bénit YHWH. »
    (Ps.103 :19-22).■

    "Ma Royauté n'est pas de ce monde"



    JYH
    6/07/2013
    D'après: http://blog.qehila.info/7/nos-articles/

    (Copie autorisée et même souhaitable, à condition d'en redonner le texte intégral et les sources)

     


    « "était Dieu (Elohim)" au lieu de "un dieu (un El)" ou "de Elohim" La Doctrine de Yéshoua, le Zéved Tov et la Torah ! »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    walérian
    Dimanche 7 Juillet 2013 à 12:52

    A qui doit-on cette magnifique étude ?

                   

    2
    Dimanche 7 Juillet 2013 à 20:08

    A des frères messianiques qui préfèrent rester anonymes...

    3
    walérian
    Dimanche 7 Juillet 2013 à 20:16

    Pourquoi pas. Mais j'ai dû mal à  le  comprendre  Il est vrai que nous débutons . shalom

          josy & walérian

    4
    walérian
    Dimanche 7 Juillet 2013 à 20:25

    Coincidence hier soir, j'ai visionné le film de Meil Gibson <la passion du ckrist >  le film est dans la langue du messie,sous titré,et une dizaine de fois l'on mentionne le nom de Jéshoua. Bien sur il n'est pas nécessaire de le voir pour en être convaincu.  ceci pour info ,et bien sur à effacer...

       walérian

    5
    walérian
    Dimanche 7 Juillet 2013 à 20:32

    J'oubliais on peut voir ce film en gratuit sur you tube (film gratuit).

         Vu ton travail je doute que cela t'intéresse. Moi ce qui m'a attiré  c'est que ce fût la langue de Jéshoua ?

    6
    Michèle
    Dimanche 6 Juillet 2014 à 08:28

    Shalom à tous, 

    Je ne cesse de lire et de relire cet enseignement.... Et plus, je le lis et plus il se dévoile et plus il illumine les yeux de mon coeur.yes

    RÉVÉLATION 22 : 20 -21

    Celui qui témoigne de ces choses dit : ' Oui je viens bientôt !'

     Amén ! Viens Adonaï Yeshoua !

    Que la grâce d'Adonaï Yeshoua soit avec vous tous !

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter