•  

    Que veut dire «Juif» ?




    Que veut dire « Juif » ?

    Le terme « Juif » (Yehoudi) dérive du nom du quatrième fils de Jacob, Judah –Yéhoudah en hébreu – et peut avoir à l’origine uniquement désigné les descendants de Judah, qui constituaient l’une des douze tribus d’Israël. Sur son lit de mort, Jacob assigna à Judah le rôle de chef et de roi ; prophétie qui s’accomplit en 869 avant l’ère commune lorsque l’ensemble des douze tribus se soumit au règne du roi David de la tribu de Judah.

    Après la mort du fils de David, le roi Salomon, un conflit scinda les douze tribus d’Israël en deux royaumes : le « Royaume de Judah » au sud, qui comprenait les tribus de Judah et de Benjamin (ainsi que des Lévites et des prêtres) et qui avait pour centre la capitale Jérusalem et le Saint Temple ; et le « Royaume d’Israël » au nord, qui comprenait les dix autres tribus.

    Au 5ème siècle avant l’ère commune, le Royaume d’Israël fut conquis par le roi assyrien Sennachérib et les dix tribus furent exilées et perdues. Les seuls Israélites restants furent les habitants du Royaume de Judah, et le terme « Yéhoudi » ou « Juif » vint à désigner tous les Israélites, indépendamment de leur ascendance tribale.
    Inexact !... tous les "disciples en Yeshoua" sont "Ysraëlites par la Foi". Voir: http://jyhamon.eklablog.com/ephraim-et-juda-le-rassemblement-des-douze-tribus-a96603181


    Le sens profond

    Il y a toutefois un sens plus profond au nom de « Juif ». La première personne à être appelé un Juif (Yéhoudi) dans les Écritures fut Mordékhaï (Mardochée), le héros de Pourim.

    « Il y avait un homme, un Yéhoudi, à Chouchane la capitale, dont le nom était Mordékhaï ... un Yémini » (Esther 2, 5).

    Le Talmud (traité Méguilah 12b) s’interroge sur ce verset : « Il est appelé Yéhoudi, laissant entendre qu’il descend de Judah, puis il est appelé Yémini, signifiant qu’il est de la tribu de Benjamin ! » À quoi Rabbi Yo’hanane répond : « Il était bien de la tribu de Benjamin. Mais il fut quand même appelé Yéhoudi car il rejetait l’idolâtrie, et quiconque rejette l’idolâtrie est appelé un Yéhoudi. »

    Les commentateurs expliquent que le nom Yéhoudah est de la même racine que le mot hébraïque hodaah, qui signifie reconnaissance ou soumission*. Une personne qui reconnaît l’existence de Elohim (D.ieu) et se soumet à Son autorité – au point d’être prête à sacrifier sa vie pour la sanctification de Son nom – est appelée un Yéhoudi.
    Et là, ce sont les musulmans qui vont être surpris ! (Islam veut dire "soumission")

    C’est pourquoi Abraham est souvent désigné comme ayant été « le premier Juif ». Il fut en effet la première personne à utiliser son pouvoir cognitif pour découvrir et reconnaître le Elohim (D.ieu) unique, rejeter les pratiques idolâtres de ses ancêtres et de ses contemporains. Il répandit activement la vérité "divine" (de Elohim) et fut prêt à donner sa vie pour cela. De ce fait, Abraham personnifia la « Judaïté » de nombreux siècles avant que ce terme n’entre dans le vocabulaire courant.


    Par Rochel Chein (membre de l'équipe "Questions au Rabbin" de Chabad.org)


    Note JYH: Il existe un autre sens plus profond pour ceux qui ont reconnu le Mashiah Yeshoua et qui comme Shaoul (Paul) peuvent dire:

    "Le Juif, ce n’est pas celui qui en a les dehors ; et la circoncision, ce n’est pas celle qui est visible dans la chair.
    Mais le Juif, c’est celui qui l’est intérieurement ; et la circoncision, c’est celle du cœur, selon l’esprit et non selon la lettre. La louange de ce Juif ne vient pas des hommes, mais de Elohim."

    ... puisque "Iehoudi" comme "Yehuwdah" signifie "qui loue Yah", "qui loue YHWH". (Gen 29:35)



    JYH
    12/08/2014
    D'après: http://www.fr.chabad.org/library/article_cdo/aid/1286596/jewish/Que-veut-dire-Juif.htm  
    (Copie autorisée et même souhaitable, à condition d'en redonner le texte intégral et les sources)





    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

  • De : Claude J

    Date : 06/01/2012
    Rediffusion 2014

    "Le salut vient des juifs" ! (Jean 4:22)... et donc pas des "religions chrétiennes" !

     

    Avertissement de JYH: Nous devrions ajouter tout de suite que le salut ne vient pas non plus du Talmud et de la Kabbale ou de la "Synagogue de Satan", ni même des différents judaïsmes rabbiniques.
    La référence à "juifs" exprime d'abord le fait que le salut est venu par Yéshoua (YHWH sauve) qui est de la tribu de Juda et qu'il implique encore aujourd'hui une adhérence stricte à la Torah-Enseignement-Instruction-Loi de YHWH notre Elohim.
    Nous devrons ainsi garder en mémoire au moins 2 autres versets:
    - "... ceux de la synagogue de Satan, qui se disent Juifs et ne le sont pas, mais qui mentent" (Apoc 3:9)
    - "Le Juif, ce n’est pas celui qui en a les dehors ; et la circoncision, ce n’est pas celle qui est visible dans la chair. Mais le Juif, c’est celui qui l’est intérieurement ; et la circoncision, c’est celle du cœur, selon l’esprit et non selon la lettre. La louange de ce Juif ne vient pas des hommes, mais de Elohim.
    (Rom 2:28,29)




    Prenez soin de ce que Yéshoua vous révèle à Sion ! (Trône du Mashiah)

     

    "Moi j'entendis cela mais sans comprendre et je dis: "Mon seigneur quelle sera l'issue de tout cela ?" Il me répliqua: "Va Daniel ! Car ces choses demeureront cachées et scellées jusqu'au temps final. Beaucoup seront triés, épurés, et passés au creuset mais les impies exerceront leurs impiétés et tous les méchants manqueront de compréhension tandis que les sages comprendront." (Daniel 12:8-10)

     

    Par les livres du prophète Daniel et de la révélation de Jean (livre de la Torah et livre de la Délivrance) nous avons découvert et compris la chute ferme et définitive de tout l'ensemble du christianisme.

    A partir du moment où celui-ci a persisté à ne pas observer les commandements et préceptes "divins" (de Elohim) il ne faut pas s’étonner que le maître du monde s’en soit écarté.

    Cette désignation a été donnée par les païens mêmes de l’époque apostolique ou primitive, aujourd'hui, ce qualificatif sied parfaitement à cette dénomination à cause du pur paganisme qui règne chez toutes ces obédiences chrétiennes. Par la compréhension de cette prophétie nous ne pouvons nous réclamer « chrétien » si toutefois l’on devait encore se revendiquer de ce nom d’origine païenne : pas plus maintenant qu’hier.

     

    Note JYH: Les premiers "disciples" ont d'abord été appelés "secte des Natzaréens" (Actes 24:5)... de "netzer"=rejeton, tel que prophétisé en Esaïe 11:1... et tout simplement "disciples" (de Yéshoua) ou "frères".
    Voir: http://jyhamon.eklablog.com/folie-folie-folie-a106407716

     

    L’homme a toujours eu ce besoin d’étiqueter les choses afin de montrer sa différence vis-à-vis de son prochain. Pourquoi ne pas dire tout simplement "serviteur" (ou "esclave de Yeshoua Ha Mashiah") avec pour unique et permanent but de rechercher la vérité ! Depuis 2000 années par l’envoi de ses serviteurs, le Seigneur a toujours mis en garde ce christianisme païen et l’a menacé de se retirer définitivement du milieu d’eux et de le livrer à l’abîme.

    C’est une bonne chose qu’il en soit ainsi car la confusion entretient le mal ! 
    Il n'y a qu'un seul salut, celui qui "vient des juifs" (Iehoudim) !
    Heureusement cette chose s’est réalisée en 1994 (Reconnaissance de "l'Etat FM d'Israël" par "l'Etat pagano-chrétien du Vatican") dans l’indifférence totale de cette organisation pour le plus grand malheur de tous ceux et celles qui sont demeurés dans ces églises « babyloniennes ».

     

    Attention ! Le "christianisme" n'est plus ( d’ailleurs a-t-il été un jour ?) mais les créatures qui séjournent à l’intérieur des églises sont encore vivantes; spirituellement, elles ne le seront qu’à la condition de sortir de cette « Babylone amalécienne », c’est la première étape dans un premier temps !

    Le Salut a été mis devant chacun de nous avec autant d’étapes à franchir afin d’être purifiés, rappelons les : la reconnaissance et la mise en pratique de la Loi divine ou torah, l’étude des prophéties et le témoignage de la
    « délivrance » conduisant à la transformation du caractère.

    La vie pour le salut est jalonnée d'étapes à gravir !... l’on croit être arrivé au terme de la connaissance et de la réforme du caractère il en est rien en réalité !


     -------

    Note JYH: Le "salut" ou "être sauvé" s'écrit  et se traduit sous 3 formes différentes en grec:

     - "Esothen":  "avoir été sauvé" (ou "mis à part"). On y accède en cherchant et trouvant la porte étroite (Yeshoua), voir Mat 7:14.

    - "Sozomenos": "être en train d'être sauvé", c'est le chemin de la sanctification... étroit lui aussi ! (Mat 7:13,14 et Jean 14:6), et c'est toujours Yeshoua ! ("Christ en nous", Colossiens 1:27)

    Faut-il ajouter que le "une fois sauvé toujours sauvé" est une hérésie "protestante" ?!

    "Sothesomai":  "être finalement sauvé" (futur)... et après "la porte" et "le chemin", c'est la Vérité et la Vie (éternelle !) avec Yeshoua, l'Epoux bien aimé.

     Nous ne hurlerons jamais assez fort que les catholicismes (ou humanismes) romains, protestants, pentecôtistes ou évangéliques sont apostats et proposent une "grâce dissolue" (Jude 1:4) 
    http://jyhamon.eklablog.com/les-trois-temps-du-salut-a48238473


     -------


    Tout au long des 2000 ans qui ont suivi ce témoignage de la délivrance, le Seigneur a su garder un "reste" fidèle, et dans l’ombre, Il s’est à chaque fois pris d’affection pour ses faibles troupeaux représentant "l'alliance renouvelée" des nations.

    Ce « reste » a un premier point commun avec les juifs: il a toujours été persécuté !

    Les "chrétiens" ont, depuis l'an 321 et l'abandon du Shabbat, privilégié "l'amour fraternel" à l'Amour (agapê) "divin" (de Elohim) et écouté les hommes influents des églises au détriment des prophètes, pratiqué une lecture superficielle au lieu d’une étude persévérante et creusée de la Parole sainte, cultivé le mensonge au détriment de la vérité.

    Ainsi pendant 2000 ans environ une minorité d’enfants de l’alliance renouvelée (Ephraïm) vivait au milieu d’une majorité de "chrétiens". Sans attendre la chute de cette Babylone, "Ephraïm" est revenu à la source de la vie, ayant toujours vécu en dehors du christianisme. Un séjour dans le désert est toujours utile pour que le Seigneur puisse parler à nos coeurs.
    Concernant "Ephraïm et Juda":
    http://jyhamon.eklablog.com/ephraim-et-juda-le-rassemblement-des-douze-tribus-a96603181

     -------

    Note JYH: Ces persécutions reviennent en force et vont encore s'amplifier quand il va falloir prêcher (enfin !) "la bonne nouvelle du Royaume de Dieu-Elohim" contre le "faux évangile du faux royaume"  par le "faux prophète" au service de son Anti-Mashiah... et "alors viendra la fin".
    (Mat 24:14)

    Ces persécutions restent pour l'instant verbales, moqueuses ou par la pratique de la censure et de l'exclusion, tant dans des "assemblées dénominationnelles" que sur des blogs "dits chrétiens"  et le plus souvent inconsciemment "antisémites" (bien que Sem n'ait rien à voir là-dedans), ou "anti-juives" mais toujours "anti-Loi".

     -------

    Puis, l’assistance du Maître se faisant, une nouvelle voie a été donnée, ou plutôt un retour à la racine juive, il devient évident qu’il ne fallait pas s’en détourner de cette racine. La révélation d’Ezéchiel chapitre 38 décryptée dans la foulée a permis cette évidence.

    Cette traduction montre 2 rois du nord (type et antitype) en conflit contre "Israël" (c'est à dire à la fois contre "l'Etat FM" et les "Iehoudim sincères" qui s'y trouvent) d’une part l’alliance russo-musulmane et d’autre part la coalition protestante américaine-papale (voir décryptage de Daniel et Révélation).
    Note JYH: Tout ne me semble pas évident sur ce point; attendre aussi l'évolution de Zacharie 12 à Zach 14.
    Voir des compléments dans la Parachah suivante et dans ses commentaires:
    http://jyhamon.eklablog.com/parachah-theroumah-don-a106228516
    Par ailleurs, il faudrait tout au long de l'étude tenir compte de "ceux qui se disent juifs et ne le sont pas MAIS QUI MENTENT" (Apoc 2:9; 3:9), bref, de la "synagogue de Satan".
    Pour la même raison, il ne faut pas suivre les faux enseignements issus des "judaïsmes rabbiniques" et talmudiques (pharisiens modernes) qui se prennent pour "sages" et même pour "Israël" !
    http://jyhamon.eklablog.com/les-sages-d-israel-pas-sages-et-pas-d-israel-a126228712


    La protection de Elohim envers le peuple juif et surtout envers Sa Torah se fait jour à la compréhension de la lecture d’Ezéchiel mais pas seulement, car des révélations d’Esaïe, Jérémie, Zacharie, Joël entre autres convergent dans le même sens.

    De fait c’est tout naturellement vers les (vrais) "juifs" et donc vers la Torah qu'il faut désormais se tourner en ce qui concerne les nations.
    La bénédiction est venue vers eux pour cause d’incrédulité puis du déracinement de l’olivier sauvage (christianisme) là encore nous parlons pour le faible « reste » des peuples de la terre. Nous voyons que le manque d'amour de la Vérité peut se payer très cher et le mépris de l’étude des prophéties ne peut conduire qu’à une impasse !

     

    Pour ce qui est du "christianisme", ce ne sont pas les hommes qui le condamnent, c'est la Parole du Maître ! Et le fait que la condamnation soit tombée sur celui-ci est due à trois choses : l'abandon des commandements du Créateur, l’indifférence vis-à-vis du témoignage de la Délivrance et la conséquence des deux conduisant à la suffisance d’un caractère rebelle et insensible.

    Nous sommes tous passés par là mais quelques uns ont su réagir en se faisant violence et en entreprenant une étude sérieuse et conduite de la Parole dans l’humilité, dans l’effacement et le désintéressement de soi avec une soif énorme de comprendre les choses qui doivent arriver bientôt.

    Puis le Seigneur a dirigé le cœur sur l’étude d’ "Ephraïm", cette entité symbolique qui caractérise les rachetés (de racines hébraïques*) des nations, ceux qui sont sortis ou qui sortiront de Babylone. Derrière cette dernière identité se cache la Rome papale révélée dans les prophéties de Daniel et de Jean, ainsi à la manière d’une pieuvre elle a su étendre ses tentacules sur tout ce qui se meut sur la terre tant civil que religieux (hormis le plus beau des pays, quoique !).
    * Pas nécessairement "juives" mais de l'une des "10 tribus dites perdues".

    Dans un temps de paix et à la manière de son maître, le diable (Amalek), elle a su séduire le "christianisme" tout entier par un jour marqué de la bête (bil'am): le dimanche ou premier jour de la semaine.

     

    Ainsi ceux qui sont "sortis du milieu d'elle" forment aujourd’hui la tribu d'Ephraïm (symbole) mais sachons que celui-ci sera à son tour éprouvé et épuré car il ne suffit pas seulement de s’écarter de babylone.

    La chute du christianisme est due à sa suffisance, au mépris même des révélations, à sa présomption de foi et de salut, à sa calomnie envers les juifs et la Thora.

     Depuis l'an 321, le paganisme a pris de plus en plus de place chez les chrétiens (Noël, Toussaint, calendrier faussé, "sainte cène" hebdomadaire, commandements d'homme, dimanche, etc...)

     

    Leur livre même ("nouveau testament")* les condamne tout entier !... car le Maître les a confondus dans leur propre lecture, ainsi ils ont commencé par rejeter le 1er oint (thora) et ont fini par fouler au pied le 2ème oint ("nouveau testament") soit la « torah » et le livre de la délivrance.
    * Voir: http://jyhamon.eklablog.com/3-nouveau-testament-au-lieu-de-alliance-nouvelle-ou-renouvelee-a78524315
    Et les "deux oints" sont finalement de "Juda" et "d'Ephraïm".



    En fait, il faut se rendre à l’évidence qu’il n’a jamais eu existence, ce sont des hommes qui l’ont bâti. La seule fois où "l'alliance renouvelée" a été bénie, c'est à l'époque apostolique et pourquoi ? Tout simplement parce que les hommes qui formaient cette alliance étaient "juifs".

     Une fois de plus, seuls des juifs pieux et humbles peuvent conduire une réforme. A la compréhension de tout cela il nous faut avoir la plus grande humilité qui doit être accompagnée d’un amour désintéressé, cela envers les âmes de ce christianisme déchu, ceux qui en sont sortis et ceux qui en sortiront.

     

    Il nous faut s'écarter de ce cercle vicieux qui consiste à dédaigner tout ce qui n'est pas de notre position spirituelle, anéantir l'arrogance, et augmenter notre amour pour toutes les brebis perdues.

     Sachons que si nous nous comportons avec arrogance et mépris nous serons à notre tour séparés de l’olivier franc, du plan menant à la racine juive.

    Personne sur cette terre en dehors des juifs n’est au-dessus de l’autre en terme d'éducation (Torah=Instruction, Enseignement), c’est le monde qui tente de le faire croire mais lorsque nous recevons des révélations à cause de l’amour que nous leur portons il nous est défendu de les garder pour soi sous peine de châtiments "divins" (de Elohim). Voyons plus l’œuvre du Créateur, nous nous ne sommes que des porteurs de bonnes nouvelles, nous sommes des semeurs, des laboureurs; à quelques uns, et quelque part, nous dérangeons, nous bousculons un ordre chrétien mal établi et maudit.

     Prenons garde de ne pas refuser d’entendre celui qui parle !

    Si l’arbre est tordu, il lui faut un tuteur. Nos êtres ont besoin d’être redressés de la même façon et quand il s’agit de désapprendre, nos orgueils sont touchés au plus profond. Nous sommes à une époque de rébellion, au comble de la susceptibilité, et avons pris l'habitude de ne plus supporter les reproches. Du moins en ce qui concerne les cœurs mal affermis cela se traduit ainsi; pourtant, il n'y a que de l'amour (agapê) dans la démarche et de simples conseils.

     Celui qui donne donne ce qu’il a reçu il n’est donc pas l’artisan de telle ou telle révélation il ne fait que perpétuer à son prochain ce que le Tout-Puissant a révélé; à lui soient l’honneur et la gloire ! Il n'y a donc pas de condamnation pour qui que ce soit, et celui qui méprise ou refuse Ses oracles se condamne lui-même par son propre choix !

     S’IL  nous envoie des révélations, c’est uniquement pour sonder notre amour envers lui et tester notre foi, notre disposition à nous remettre en question car il n’y a rien d’acquis tant qu’il n’est pas venu. C’est pour cela qu’il nous envoie des révélations, elles ont pour but de nous rapprocher de Lui par la Torah, de faire connaissance avec notre caractère insoumis, et de connaître ce qui arrivera bientôt.

     

    Redisons-le, tous et toutes sont concernés par ce constat et même en premier chef celui qui écrit cette lettre inspirée. A l’évidence nous sommes tous des boiteux des aveugles des sourds et des estropiés de la vie et c’est pour cela que l’Auteur de la vie vient à nous.

    Sommes-nous malades au point de refuser les cadeaux du Ciel ! Toute nouvelle révélation provoque un réveil de l’être un sursaut du cœur et d’un seul coup tout revit ! Le but est d’y faire pénétrer une espérance sans faille, une foi nouvelle et une certitude qu’aucun homme ne puisse les ôter.

    Si nous pouvons réaliser ces choses et nous concentrer sur ce que le Seigneur peut et veut nous révéler alors nous avons compris une grande part de ce qu’il attend de nous. Finie la guerre de l'Ego de la première place ou du plus érudit d'entre nous avec la compréhension "d'Ephraïm", prenons conscience d'une nouvelle étape et d'une entrée dans une nouvelle dimension.

     

    Il est grand temps de se regarder dans le miroir de la Vérité pour connaître l’état de notre caractère ce qui nous freine et nous empêche de voir les merveilles qu’il nous a réservées. C’est avec l’esprit d’un enfant que l’on peut estimer à sa juste valeur les trésors envoyés par son bon soin.
    Ne foulons pas aux pieds les perles ! Il est important de comprendre notre fonctionnement et celui-ci diffère les uns des autres car ce qui nuit dans l’avancement de notre foi, c’est nous-mêmes; apprendre à se connaître dans la présence du Seigneur devrait être une priorité.

    N'oublions pas que c'est notre caractère à l'image du Mashiah à venir qui connaîtra les faveurs de la vie éternelle ! Il nous faut donc comprendre le mécanisme qui tient au fait de l’envoi par Lui-même de nouvelles révélations, pourquoi et dans quel but ?

    Dans la profonde réforme qu'Il opère en nous, Il inscrit son dessein céleste celui qui consiste à harceler ou éprouver le Créateur pour obtenir des réponses aux questions. En effet Il nous habitue à rechercher la Vérité et pour cela Il nous envoie des révélations comme un test à notre encontre pour voir si nous avons faim et soif de Lui.

     

    Cette pédagogie est utile à Lui et à nous à lui afin qu’il vérifie le bien-fondé de l’amour que nous lui portons et là personne ne peut le tromper !
    A nous, afin que nous puissions prendre de bonnes habitudes en vue du "ciel"... pour quel objectif ?... Il veut nous faire réaliser cette éternité qui sera pour une grande part vécu dans l’explication de l’histoire de notre univers.

    Pendant l’éternité toutes les questions trouveront des réponses; à plus forte raison ici-bas nous devons toujours être en recherche et sans se lasser à toujours vouloir comprendre les desseins du Maître. Au "paradis" (et d'abord dans le "Royaume") nous serons dans le même état d’esprit à essayer de connaître le pourquoi le comment des choses terrestres et célestes. Les révélations sont bienfaisantes pour l’âme, elles enracinent dans nos cœurs des certitudes sur l’avenir, la foi devient bouillante et l’esprit veillant.

    Le fait même de les comprendre ou de les recevoir produit cette assurance que l’Eternel-YHWH est avec nous. Avons-nous besoin d’autre chose pour notre bonheur ! 
    Les chrétiens reprochent aux juifs de ne pas reconnaître le "Yeshoua" alors que ceux-ci témoignent chaque Shabbat de Son salut ! 

    La Parole du Maître est dans la moindre fibre du juif tandis qu'elle est éloignée du coeur du chrétien !

    C’est pour cela qu’il est écrit : « En ces jours-là dix hommes de toutes les langues des nations saisiront un juif par le pan de son vêtement et diront : nous irons avec vous car nous avons appris qu’Adonaî est avec vous ».

     

    Autre chose, nous constatons que « Babylone » s’est ancrée dans le cœur de la nature humaine, celle-ci freine, retient et endort, tout est préparé à l’avance et la spontanéité a disparu. Nous avons perdu peu à peu cet entrain cette violence qui nous porte vers l’avant, ce naturel d’enfant.

    N'ayons pas peur de le dire, une fois sorti de Babylone, nous avons tout à apprendre et à désapprendre sur notre caractère, notre comportement, notre pensée et notre langage.

    Il est grand temps de calquer le caractère de la Torah vivante sur le nôtre, d’avoir une volonté et une persévérance dans notre conduite de tous les jours. Un renouvellement et une disposition d’esprit doivent naître en nous dans l’exhortation, la louange et la prière, la gestuelle et la parole doivent s’adapter à celles des juifs le plus naturellement possible qui est aussi celle de l’Eternel-YHWH.

    Ainsi quand nous aimons nous ne voyons plus ces choses comme un fardeau mais bien au contraire comme une guérison. 

     

    Il nous est demandé d'effacer en nous tout ce qui émane du "christianisme", soit du monde profane, toutefois, nous devons garder le Salut et sa Délivrance, et nous efforcer à ôter en nous les préceptes humains et religieux amassés depuis des siècles, et seule la Parole doit demeurer en nous. 

     Si le décryptage d’une révélation produit seulement un acquis chez celui qui le reçoit, il y a vice de forme car celle-ci doit opérer en nous plusieurs choses à la fois.

    Nous ne sommes pas sur cette terre pour amasser des tonnes de connaissances si celles-ci ne produisent aucune transformation dans nos caractères et dans nos vies. Nous devrions plutôt souffrir d’être sous le joug de Babylone, la relation avec le Créateur ne doit pas être une mascarade, une mode ou du folklore: nous avons abandonné la Sainte Crainte de Dieu-Elohim pour une présomption de foi !

     Une certitude des choses à venir, une foi croissante, la présence du Seigneur, un dopage contre l’inertie, doivent être les éléments pratiques et révélateurs en nous : l’action supplante ainsi les longs discours. Ceux qui labourent et retournent les révélations de la Torah vivante ne sont pas pris au sérieux ou alors pris pour des orgueilleux... pourtant, ces oeuvres ne leur appartiennent pas, simplement ils les dispensent de la même manière qu'ils les ont reçues. 

     

    Beaucoup de ceux qui prétendent rechercher l’Eternel-YHWH passent trop de temps à ergoter ou s’opposer aux nouvelles lumières. Nous savons qu’il faut toujours examiner toutes choses et retenir ce qui est bon; trop d’hommes et de femmes se bornent à se satisfaire du minimum et par conséquent ne poussent pas plus loin leurs recherches spirituelles. Quel triste constat !

    Or, il y a un grand danger de se satisfaire du minimum spirituel, beaucoup se sont perdus pour cela !

     A quand le réveil ? Le départ pour Sion dépend de tout ce qui vient d'être dit et celui ou celle qui n'aura pas rempli sa lampe d'huile, c'est à dire celui ou celle qui n'aura pas apprécié à sa juste valeur les prophéties, aura bien du mal à résister aux attaques de la "prostituée".

    Celui ou celle qui ne veut pénétrer dans ce schéma ne verra point la Lumière !

     Pour « Ephraïm » l’étude des haftaroth (des prophètes) conduit à mieux appréhender, comprendre et pénétrer dans la Torah vivante. Ne négligeons pas ses trésors qui ont le but d’encourager et de développer notre foi, un bienfait pour nos êtres. Si nous aimons et enracinons ces choses dans nos cœurs nous pourrons mieux résister et lutter contre l’ennemi elles laissent une trace indélébile dans le coeur.

     

    Un rouleau de feu de destruction est devant nous, sachons prendre au sérieux les révélations de la Délivrance pour qu’il nous y fasse traverser sans dommages.

    "Sion" symbolise le caractère du Mashiah, Ses prophéties sont là pour nous aider à revêtir toutes armes vertueuses de la Vérité.

    Celles du prophète Daniel et la Révélation de Jean ont permis de découvrir la fin ou la non-existence du christianisme, celle du prophète Ezéchiel (chapitre 38) nous a fait redécouvrir le retour à la bénédiction entière du peuple juif circoncis de chair et de coeur par deux conflits dirigés contre eux.

    L'étude sur "Ephraïm" symbolise les rachetés des nations ou les dix tribus perdues d'Israël par son union d'avec "Juda", et "Sion" marquant le caractère de Mashiah, Son témoignage qui est aussi l'Esprit de prophétie.

     

    Après cela sommes-nous arrivés aux termes des révélations ? Loin de là nous en sommes qu’aux prémices, aux balbutiements de la vérité et si nous avons l’amour de la vérité alors le Tout-puissant nous comblera de sa sagesse et de sa science durant l’éternité. Il est grand temps de mettre son âme au travail avec une volonté doublée d’une humilité pour le salut de notre âme triplée d’une espérance sans faille car nous sommes entrés dans le temps du Mashiah et Il ne laissera personne diriger Son oeuvre immense et merveilleuse, une oeuvre unique et étonnante !

     

    « Efraïm est une génisse bien dressée aimant à fouler le blé mais moi je passerai sur son cou superbe je ferai atteler Efraïm il faudra que Yéhuda laboure que Yaacov traîne la herse. Faites vos semailles selon la justice et vous moissonnerez selon la loi d’amour » (Osée 10:11)

     

    Shalom à Yéhuda et Efraïm.

     

     

    Note JYH: Je dédie tout particulièrement cet article à ceux qui ont le syndrome de Rome et/ou le syndrome de Luther... après avoir inventé le soi-disant "syndrome de Jérusalem".




    JYH
    18/04/2014
    D'après une conférence de Claude J.
    (Copie autorisée et même souhaitable, à condition d'en redonner le texte intégral et les sources)




    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks




    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique