• Les dates qui ont détruit l'Amérique ou "la nazification des USA"




    Les dates qui ont détruit l'Amérique ou "la nazification des USA"


    Nous reproduisons ici un article récent de Chuck Baldwin avec des ajouts et/ou corrections nécessaires, y compris dans le titre, compte tenu de ce qui nous semble être partiel ou insuffisant dans la présentation d'un empire considéré par certains comme le dernier ou même la "4ème corne de Daniel 7" lié à un "Israël terrestre" mal interprété et non scripturaire.



    LES DATES QUI ONT DÉTRUIT L’AMÉRIQUE

    Par Chuck Baldwin – Le 27 octobre 2016



    Çà fait trois ans que j’ai écrit à ce sujet.  Les lecteurs de cette rubrique ont considérablement augmenté depuis.  Par conséquent, je suis certain que beaucoup de gens n’ont pas lu mes sentiments sur ce sujet.  Donc, voici ma liste des dates que je crois avoir contribué, et qui contribuent toujours, à détruire notre pays, et pourquoi.



    9 avril 1865

    Ceci est la date où le général Robert E. Lee s'est rendu avec l’Armée de la Virginie du Nord à Ulysse S. Grant dans le tribunal Appomattox, en Virginie.  Peu importe comment l’on examine le sujet de la guerre entre les états, un fait est indéniable : Abraham Lincoln a sérieusement démantelé le modèle de Jefferson du fédéralisme en Amérique.

    Depuis la présidence de Lincoln, pratiquement toutes les batailles que les hommes libres ont combattues pour les principes d'un gouvernement limité, de la souveraineté des états, des libertés personnelles, etc. , ont découlé directement de l’usurpation par Abraham Lincoln de la puissance, de l’assujettissement et de l’union forcée de ce qui avait l’habitude d’être « des états libres et indépendants » (Déclaration d’Indépendance). 
    En fait, toutes les batailles philosophiques menées aujourd’hui au sujet de toute atteinte à la liberté et à l’autonomie de l’état par le gouvernement fédéral ont leurs racines dans l’autocratie d’Abraham Lincoln.



    9 juillet 1868

    Ceci est la date lorsque le Quatorzième Amendement a été ratifié.  Cet amendement a codifié dans une loi ce qu’Abraham Lincoln avait forcé à la pointe des baïonnettes.  Jusque-là, les gens étaient considérés comme des citoyens de leurs états respectifs.  Nulle part, la Constitution ne fait référence à des personnes comme étant des « citoyens des États-Unis ».  Elle ne reconnaît que les « citoyens de chaque état ».  Notez également que la citoyenneté n’était pas reconnue parmi les « plusieurs états », et, non parmi les personnes vivant dans les territoires non étatiques. 
    Jusqu’au Quatorzième Amendement, les gens étaient « des citoyens de chaque état ». (Article IV.  Section 2.  Paragraphe 1)  
    Le Quatorzième Amendement a créé une toute nouvelle catégorie de personnes : « Les citoyens des États-Unis ».  Cette fausse notion « d’une nation » a renversé le principe de Jefferson que l’Amérique était une république confédérée, une union volontaire d’états.

    Les dates qui ont détruit l'Amérique ou "la nazification des USA"

                       Drapeau symbolique de l'inversion des concepts


    3 février 1913

    Ceci est la date où le Seizième Amendement a été ratifié et que l’impôt sur le revenu des particuliers et le Service du Revenu Interne ont été institués.  C’était une répudiation flagrante des principes de la liberté.  Ce qui a commencé comme une mesure temporaire pour soutenir la guerre d’agression du nord est devenu un flux permanent de revenus pour un gouvernement central anticonstitutionnel, et toujours en croissance.



    8 avril 1913

    Ceci est la date où le Dix-septième Amendement a été ratifié.  Cet amendement a renversé le droit des législatures des états d’élire leurs propres sénateurs et cet amendement l’a remplacé par un vote populaire et direct.  C’était un autre coup sérieux contre la souveraineté des états.  Les auteurs de la Constitution voulaient que l’influence et le pouvoir de Washington restent aussi proches du peuple et des états que possible.  Par exemple, le nombre de représentants à la Chambre des représentants devait être décidé par un nombre limité d’électeurs.  Dans la Constitution d’origine, le ratio de « population des différents états » décidant de leur membre de la Chambre ne pouvait pas dépasser « un pour chaque trente mille ». (Article I. Section 2. Paragraphe 3)  Et, quant au Sénat des États-Unis, les auteurs reconnaissaient l’autorité de chaque législature des états de choisir leurs propres sénateurs, empêchant ainsi le pouvoir et l’influence de se concentrer à Washington.

    Le Dix-septième Amendement a sérieusement endommagé l’influence et la puissance des états en les forçant à élire leurs sénateurs américains par le vote populaire.  Les sénateurs qui ont répondu aux législateurs de l’état, chacun répondant à un nombre limité d’électeurs, étaient beaucoup plus responsables envers les « citoyens des différents états » que ceux qui étaient élus par un grand nombre (la plupart des états comptant maintenant des millions) de personnes.  À toutes fins utiles, les sénateurs américains sont plus comme des mini-présidents  que les représentants des états souverains.



    23 décembre 1913

    Ceci est la date où la Loi de la Réserve Fédérale a été adoptée.  Cette loi plaçait la surveillance des questions financières en Amérique entre les mains d’une cabale de banquiers internationaux privés qui ont complètement détruit les principes constitutionnels de l’argent sonnant et, pour la plupart, de la libre entreprise.  Ce ne serait plus le marché (consommation privée, l’économie, la croissance, etc…) qui serait le facteur déterminant de l’économie des États-Unis, ce qui est le sujet de la liberté.  Mais maintenant, un cartel international de banquiers privés et irresponsables aurait le pouvoir et l’autorité totale de microgérer (pour leurs propres objectifs privés) le secteur financier de l’Amérique.  Pratiquement chaque récession, dépression et ralentissement que ce pays ait jamais connu (y compris la Grande Dépression) était le résultat direct de manipulations sur les marchés financiers de la Réserve Fédérale.

    1913 n’a pas été une bonne année pour les États-Unis pour les libertés.

    Les dates qui ont détruit l'Amérique ou "la nazification des USA"

                           Soumission à Mammon (God), "dieu" de l'argent 

    Les dates qui ont détruit l'Amérique ou "la nazification des USA"

                                       Drapeau renversé et déchiré
                                    Symbole de détresse et de honte


    26 juin 1945

    Ceci est la date où la Charte des Nations Unies (ONU) a été signée et que l’Amérique a rejoint la pression pour un gouvernement mondial.  Ce n’est pas par hasard que l’Amérique n’a pas combattu une guerre déclarée constitutionnellement depuis notre entrée à l’Organisation des Nations Unies et que nous n’en avons gagné aucune.

    En outre, c’est l’implication de l’Amérique dans l’Organisation des Nations Unies qui a donné naissance à cette poussée pathétique pour un Nouvel Ordre Mondial dont George H.W. Bush, Henry Kissinger, Tony Blair, Walter Cronkite, et tous les autres, ont tant parlé.

    L’Organisation des Nations Unies est une institution anti-Amérique (et de tous les Etats qui en dépendent via l'OTAN) qui fonctionne de manière agressive et constante contre les intérêts et les principes des États-Unis.  Mais, c’est une institution qui est installée dans l’infrastructure politique américaine.  Comme un cancer, l’ONU ronge nos libertés et nos valeurs, et les deux principaux partis politiques, à Washington, sont également coupables en lui permettant d’exercer une telle influence sur notre pays.



    14 mai 1948

    Ceci est la date où "l’état sioniste d’Israël"* a été créé.  Rien n’a tant aveuglé les pasteurs et les chrétiens de l’Amérique que l’avènement de "l’état moderne d’Israël".  Et, j’ai été aussi aveuglé que quiconque à ce sujet pendant la majeure partie de ma vie.  Et, tous ceux qui veulent mieux comprendre pourquoi j’ai pris cette position que j’ai maintenant au sujet "d’Israël", devraient être sûrs de lire mon post-scriptum (et les précisions de JYH) à la fin de cet article.
    ... ayant succédé au "Mandat sioniste britannique" et à tellement d'autres "sionismes terrestres" qui ne sont pas le "sionisme céleste".
    Juifs et chrétiens ignorent (!) que depuis 2000 ans, Yéshoua est venu annoncer la "Bonne nouvelle DU ROYAUME", le Sien, avec "Son Israël d'en haut", celui qui n'est pas encore "né" et qui reviendra avec Lui (Apoc 17:14).
    http://jyhamon.eklablog.com/pour-naitre-de-nouveau-il-faut-mourir-a108383178

    Beaucoup, sinon la plupart, des pasteurs et des chrétiens croient que "l’Israël moderne" est un accomplissement de la prophétie biblique qui précède l’apparition du "Christ" (comme j’avais l’habitude de le croire).  Mais, il est beaucoup plus probable que ce "faux Israël" est une contrefaçon diabolique précédant l’apparition de l’Antéchrist (anti-Mashiah).
    ... ceci ne remet pas en cause les prophéties de Zach 12 à 14 par exemple. Dans ces versets, "Juda", les "chefs de Juda" et les "habitants de Jérusalem" sont présents mais n'usurpent pas le nom de "Israël", ne sont pas un "Etat-Nation" et doivent subir, comme d'autres, la "détresse de Jacob" dans le deuil et l'accomplissement du grand "Yom Kippour".
    "Jacob", quant à lui, est l'expression encore terrestre de ceux qui ont été "conçus d'en haut" et combattent spirituellement jusqu'à ce que la véritable et Sainte "Sion" puisse "enfanter ses fils" (Esaïe 66:8), le vrai "Israël".
    Faut-il encore rappeler que "la sagesse d'en bas" est "terrestre, charnelle, diabolique" ?! (Jacques 3:15)

    Depuis la création de l’état sioniste d’Israël, en 1948, rien n’a influencé et même dominé plus la politique américaine, le gouvernement, les entreprises (en particulier le secteur bancaire), les médias traditionnels, et l’industrie du divertissement, et tout ceci pour le pire. 

    Note JYH: Plus récemment, Adam Eliyahu Berkowitz, le 10 novembre 2016, informe que le Rabbi Hillel Weiss, porte-parole du Sanhédrin, dans le cadre de la construction du troisième Temple, appelle Vladimir Poutine et Donald Trump à renouveler la résolution de 1920 de la Société des Nations, connue sous le nom de traité de San Remo, qui permettait essentiellement la création d’un État Juif en divisant l’Empire Ottoman.  Elle incorporait la Déclaration Balfour, émise par la Grande-Bretagne en 1917, qui  donnait la reconnaissance officielle et le soutien pour la création "d’Israël".

    Le président américain Calvin Coolidge (FM bien entendu) a ratifié l’accord de San Remo en 1925, rendant ainsi la reconnaissance d’un État Juif juridiquement contraignant par la loi américaine (ce qui en ferait le fameux "51ème Etat US" de fait). Le Sanhédrin a souligné que c’était impératif, en ce moment, lorsque l’Autorité Palestinienne tente de réécrire l’histoire mondiale en faisant une campagne contre la Déclaration Balfour, de renforcer l’engagement historique américain envers l’état d’Israël en adoptant à nouveau l’accord.
    (Source: Breaking Israël News)

    Pour plus de constatations navrantes sur "l'Israël 2017" très "américanisé",
    voir: http://jyhamon.eklablog.com/israel-2017-grandeurs-et-decadences-a127189138

     


    16 août 1954

    Ceci est la date où l’infâme Amendement Johnson, le code fiscal 501c3, a été signé en une loi par le Président Dwight David Eisenhower.  Cet avis de l’Université Regent résume avec précision l’Amendement Johnson :

    « L’amendement semble n’être rien de plus qu’une tentative par un puissant sénateur [Lyndon B. Johnson, D-TX] pour faire taire les opposants politiques dont il craignait qu’ils mettent à mal ses chances de réélection.  Johnson savait comment fonctionne le système et a introduit son amendement dans un grand projet de refonte de l’impôt.  Il n’y avait aucune référence à un comité pour des études et des audiences plus approfondies.  Il n’y avait aucune analyse législative des effets de l’amendement sur les organismes exonérés d’impôt.  Et, il n’y avait certainement pas de tentatives de comprendre les effets que la modification pourrait avoir sur les droits constitutionnels, en particulier ceux des églises et des autres organisations religieuses.  L’Amendement Johnson visait clairement la parole, parce qu’il interdisait les déclarations publiées ou distribuées, mais, le Congrès n’a pas tenté de concilier l’Amendement Johnson avec le Premier Amendement.  Il n’y avait absolument aucune discussion sur le Premier Amendement et l’Amendement Johnson a tout simplement navigué à travers le Congrès comme un ajout à un projet de loi de révision de l’impôt populaire. »  (Regent University Law Review, Volume 24, 2011-2012, numéro 2)

    Rien n’a fait plus pour bâillonner les chaires et les églises de l’Amérique que les restrictions répressives de discours par le statut fiscal 501c3 sans but lucratif institué sous l’Amendement Johnson.  Et, rien n’a fait plus pour détruire l’Amérique alors que ces chaires et les églises étaient bâillonnées et en sourdine.



    25 juin 1962 et 17 juin 1963

    Ce sont les dates où la Cour suprême des États-Unis a enlevé la prière (’62) et la lecture de la Bible (’63) dans les écoles publiques.  Pensez-y bien : Depuis le temps où nos ancêtres se sont installés sur ce continent, les enfants étaient libres de prier et de lire les Écritures dans leurs différentes écoles.  Nous parlons d’une période de plus de 300 ans.

    Bien sûr, les législatures des états, et la grande majorité (sinon la totalité) des réunions gouvernementales municipales et départementales, ouvraient toujours leurs sessions par la prière, tout comme le faisaient la Chambre et le Sénat des États-Unis et même la Cour Suprême des États-Unis.  Mais, cette même liberté est maintenant refusée aux élèves des écoles publiques de l’Amérique.

    Il ne fait aucun doute que l’Amérique n’a pas récupéré de ces deux décisions horribles de la Cour Suprême.  Et, puisque le gouvernement fédéral a expulsé "Dieu"* de nos écoles publiques, il a aussi méthodiquement expulsé "Dieu" de la quasi-totalité de notre vie publique.
    * "Elohim", Lui, avait été expulsé depuis la Rome papale au profit de "Deus-Zeus" puis de "God-Odin" !



    22 novembre 1963

    Ceci est la date où le président John F. Kennedy a été assassiné à Dallas, Texas. Comme je l’ai écrit précédemment dans cette colonne :

    « À toutes fins utiles, le peuple américain a perdu le contrôle de son gouvernement avec l’assassinat du président John F. Kennedy en 1963.  À l’exception de Ronald Reagan, tous les présidents depuis Kennedy ont été complètement contrôlés par l’élite de l’establishment qui a ordonné l’assassinat de John F. Kennedy. »

    Un ami à la retraite, le Brigadier Général des Forces Aériennes (qui, avant sa retraite, a probablement piloté tous les jets des Forces Aériennes avait été affecté à la fois la Maison Blanche et au Pentagone au cours de son illustre carrière) m’a dit en termes très clairs qu’il était convaincu que le président Kennedy avait été assassiné par des initiés du gouvernement (avec l’aide de la foule, bien sûr) pour deux raisons :
    1) Qu’il avait l’intention de démanteler la CIA, et,
    2) Qu’il avait l’intention de démanteler la Réserve Fédérale.

    L’assassinat du président John F. Kennedy, et la couverture par la suite, était beaucoup plus qu’une mise à mort ; C’était un Coup d’État.

    Les dates qui ont détruit l'Amérique ou "la nazification des USA"



    22 octobre 1968

    Ceci est la date où le président Lyndon Baines Johnson a signé la Loi du Contrôle des Armes, de 1968.  Avant cette loi, le Deuxième Amendement était bel et bien vivant aux États-Unis.  La Loi du Contrôle des Armes, de 1968, a renversé le droit en un privilège et a forcé le peuple américain à se plier à l’autel du gouvernement lorsqu’il cherche à exercer son devoir ordonné par "Dieu" de la légitime défense.  Chose intéressante, la Loi du Contrôle des Armes de Lyndon B. Johnson de 1968, a beaucoup emprunté de la Loi du Contrôle des Armes d’Adolf Hitler, de 1938.

    Nos pères fondateurs n’auraient jamais imaginé que le peuple américain ne permettrait jamais à leur droit de garder et de porter des armes, d’être violé comme aujourd’hui.  En fait, c’était la tentative de confiscations des armes à feu de Concord, dans le Massachusetts, qui a déclenché la Guerre d’Indépendance, le 19 avril 1775.  Le Pasteur Jonas Clark et ses Minutemen de Lexington doivent se retourner dans leurs tombes à cause des lois restrictives sur le contrôle des armes à feu imposées dans leur état bien-aimé du Massachusetts, aujourd’hui.

    Des centaines et des centaines de lois draconiennes sur le contrôle des armes à feu qui affligent actuellement le peuple américain, et qui ont coûté des milliers de vies américaines (y compris Brady Bill en 1993), sont toutes arrivées à la suite de la Loi du Contrôle des Armes à Feu de Lyndon B. Johnson, en 1968.



    22 janvier 1973

    Ceci est la date où la Cour Suprême des États-Unis a publié les jugements de Roe vs. Wade et de Doe vs. Bolton, qui, effectivement, légalisaient l’avortement sur demande et a entraîné les meurtres légaux de près de 60 millions d’innocents, les bébés à naître.  Imaginez : Depuis ces deux décisions de la Cour Suprême, plus d’êtres humains innocents ont été tués aux États-Unis que ceux qui ont été tués dans l’Holocauste de l’Allemagne nazie ou dans les grandes purges de la Russie de Staline ou encore dans la révolution communiste de la Chine de Mao. !!

    Les jugements de Roe et Doe ont radiés le principe de Jefferson que tous les hommes sont dotés par le Créateur du droit inaliénable à la vie (Déclaration). Ces jugements ont ouvert la porte à une foule de programmes et de politiques du grand-gouvernement qui ont abouti à la destruction délibérée de la vie humaine à la fois aux États-Unis et à l’étranger.  Ceci a créé toute une industrie dont le but de leur existence est la destruction de la vie humaine.  Ceci a désensibilisé la conscience et l’âme de l’Amérique.  En outre, ceci a forcé des hommes décents et de bonne volonté à financer, avec leurs impôts, l’action inadmissible de tuer des enfants à naître.

    Et, encore une fois, un autre principe de Jefferson a été éviscéré. 
    Il dit : « Obliger un homme à fournir des contributions en argent pour la propagation d’idées auxquelles il ne croit pas et qu’il abhorre est un péché et une tyrannie. »  Les jugements de Roe et Doe violent ce principe de la manière la plus flagrante possible.



    8 décembre 1993

    Ceci est la date où le président Bill Clinton a signé la Loi qui a tué les emplois, qui a éviscéré l’industrie manufacturière, qui est tout, sauf un libre-échange, l’Accord de Libre-Échange Nord-Américain (ALENA).  L’ALENA avait été rituellement signé par le président George H.W. Bush, le 17 décembre 1992.  La Chambre des Représentants des États-Unis l’a adopté le 17 novembre 1993, et le Sénat des États-Unis l’a autorisé le 20 novembre 1993.

    Selon l’Institut des Politiques Économiques, « L’Accord de libre-échange nord-américain (ALENA) est la porte par laquelle les travailleurs américains ont été poussés dans le marché du travail mondial néolibéral »

    « En établissant le principe que les entreprises américaines pourraient délocaliser leur production ailleurs et revendre aux États-Unis, l’ALENA a dépouillé les travailleurs américains de leur pouvoir de négociation, ce qui avait conduit à l’expansion de la classe moyenne depuis la fin de la Seconde Guerre Mondiale.  Le résultat a été 20 ans de stagnations salariales et la redistribution des revenus, de la richesse et du pouvoir politique. »

    « Deuxièmement, l’ALENA a renforcé la capacité des employeurs américains pour forcer les travailleurs à accepter des salaires et des avantages inférieurs. »

    « Troisièmement, l’effet destructeur de l’ALENA sur les secteurs agricoles et les secteurs des petites entreprises a délocalisé plusieurs millions de travailleurs mexicains et leurs familles, et a été une cause majeure de l’augmentation spectaculaire des travailleurs sans papiers qui se jettent dans le marché du travail des États-Unis. »

    « Quatrièmement et finalement, le plus important, l’ALENA était le modèle des règles de l’économie mondiale émergente, dans laquelle les avantages iraient aux capitaux et aux coûts de la main-d’œuvre.  La classe gouvernante des États-Unis, une alliance entre les élites financières de ses partenaires commerciaux, a appliqué les principes de l’ALENA à l’Organisation Mondiale du Commerce, à la politique de la Banque Mondiale et au FMI, et à l’accord en vertu duquel les employeurs des énormes fournisseurs de travailleurs à bas salaires de la Chine ont été autorisés à accéder aux marchés américains en permettant en contrepartie aux sociétés multinationales américaines le droit d’y investir. »



    11 septembre 2001

    Ceci est la date où les tours jumelles de New York et le Pentagone à Washington, ont été attaqués.  Il est très difficile de ne pas remarquer la réaction orwellienne du gouvernement fédéral à Washington, aux attaques du 9/11, y compris celui qui en était responsable:

    1.  La création du Département de la Sécurité Nationale
    2.  Le passage du Patriot Act des États-Unis
    3.  Le passage de la Loi sur les commissions militaires
    4.  Les invasions de l’Irak et de l’Afghanistan
    5.  L’escalade exponentielle de la « guerre sans fin contre le terrorisme »
    6.  La montée de l’état policier aux États-Unis

     Mais, beaucoup de gens (y compris les experts) sont fermement convaincus que les attaques du 11 septembre 2001 ont été réalisées ou du moins facilitées par des éléments au sein de notre propre gouvernement.  Si tel est le cas, ceci constituerait le plus grand canular de conspiration contre le peuple américain depuis l’assassinat de Kennedy.



    26 octobre 2001

    Ceci est la date où le président George W. Bush a signé le Patriot Act des États-Unis et la date à laquelle la guerre du gouvernement fédéral contre les libertés individuelles a commencé sérieusement. 
    Ceci est exactement le même projet de loi que Bill Clinton et Al Gore ont essayé de passer à travers le Congrès républicain au cours des années 1990, mais ils en ont été incapables, parce que les républicains ont dit que le projet de loi était « anticonstitutionnel ».  Mais ce sont ces mêmes républicains qui passaient ce même projet de loi en 2001 parce qu’il était maintenant proposé par une administration républicaine.  Voilà comment ces politiciens pathétiques des deux parties jouent le jeu.

    La plupart des écoutes anticonstitutionnelles furtives, les écoutes électroniques, à l’interception d’appels téléphoniques, la lecture indiscrète des courriels, le suivi des dossiers financiers, la surveillance des voyages, ad infinitum, ad nauseam par les agences policières fédérales a commencé avec la mise en œuvre du Patriot Act.

    Le Département de la Sécurité Nationale, la « guerre contre le terrorisme », et l’usurpation du pouvoir local et des états sont tous arrivés comme une excroissance du Patriot Act.  Le Patriot Act a pour toujours détourné l’attention de la loi américaine et de la jurisprudence loin du gouvernement constitutionnel et des libertés individuelles, et vers une mentalité d’état policier.



    20 mars 2003

    Ce fut la date où le président George W. Bush a lancé son invasion de l’Irak, une nation qui n’a absolument rien à voir avec l’attaque contre les tours jumelles et le Pentagone, le 11 septembre 2001.  En fait, l’invasion de l’Irak avait été prévue depuis que le premier Bush est devenu président.  Les événements du 9/11 étaient simplement l’excuse nécessaire pour que George Bush et Dick Cheney puissent lancer leur invasion préconçue.

    L’invasion de l’Irak a conduit à la déstabilisation de l’ensemble du Moyen-Orient, à la montée de l’ISIS, les drôles de guerres de l’Amérique contre le terrorisme et à l’immigration musulmane sans précédent en Europe et aux États-Unis, pour ne pas mentionner la mort de centaines de milliers de victimes innocentes.

    Note JYH: Vladimir Poutine, lors d’un discours aux Nations-Unis en 2015, s’adressant aux États-Unis au sujet de leur politique étrangère a dit : “Réalisez-vous ce que vous avez fait ? Depuis la fin de la Deuxième Guerre mondiale, les États-Unis ont :

    1. Tenté de renverser plus de 50 gouvernements étrangers, dont la plupart étaient élus démocratiquement.
    2. Lâché des bombes sur la population de plus de 30 pays.
    3. Tenté d’assassiner plus de 50 dirigeants étrangers.
    4. Tenté de supprimer les mouvements populaires ou nationalistes dans 20 pays.
    5. Gravement interféré dans les élections démocratiques d’au moins 30 pays. 
    6. En outre… bien que difficilement quantifiables…, ils ont été plus impliqués dans la pratique de la torture que n’importe quel autre État dans le monde… depuis plus d’un siècle… pas en seulement pratiquant la torture, mais en l’enseignant, en fournissant les manuels et l’équipement. 

      Autre point de vue: On a évidemment pris l'habitude depuis toujours de classer les tyrans et dictateurs en fonction du nombre de morts physiques dont ils étaient responsables. Ainsi, dans l'Histoire récente, on a vite fait de qualifier (à juste raison) les Hitler, Staline, Mao... 
      Mais, qu'en est-il de ceux qui "tuent l'âme" (et l'esprit) ?!
      Quand on regarde les centaines de millions, puis les milliards, qui ont été nourris à la mamelle cinématographique hollywoodienne amplifiée par la télévision, internet et le fameux "cloud 2.0" comme nouvelle "tour de Babel virtuelle", on peut être effrayé par la soumission volontaire à cette dictature de la "liberté de pécher" érigée en vertu suprême pour un "monde libre" où c'est en fait le pire des esclavages qui règne !
      Quand Satan se montre en Dragon, il fait peur. Quand il se déguise en Serpent séducteur, il est "adoré" !

      Les dates qui ont détruit l'Amérique ou "la nazification des USA"

                                      Beaucoup s'en prennent à l'idolâtrie
                                  d'une "Notre Dame de Lourdes" ou autre...
                              Pourquoi se jettent-ils dans les bras d'une pire 
                         et monstrueuse "Dame babylonienne" de fausse liberté ?


    17 octobre 2006 et 9 octobre 2009

    Ce sont les dates où le président G.W. Bush a signé et où le président Barack Obama a résigné la Loi sur les Commissions Militaires.  Cette loi est une autre excroissance du Patriot Act et qui a, effectivement, mis fin aux protections fondamentales des libertés individuelles, qui se trouvent dans la Constitution et dans la Charte des Droits des États-Unis.  À toutes fins utiles, la Loi sur les Commissions Militaires (ainsi que les sections de détentions indéfinies de la NDAA) et le Patriot Act ont éviscéré le Quatrième et le Cinquième Amendement de la Constitution des États-Unis et en ont éviscéré gravement plusieurs autres. La Loi sur les Commissions Militaires a également radié le droit constitutionnel de l’habeas corpus.



    21 et 23 mars 2010

    Ce sont les dates où le Congrès a adopté et où le président Obama a promulgué la « Loi sur les soins abordables et la protection des patients », ou le soi-disant projet de loi de la réforme des soins de santé
    « Obamacare ».  Alors que divers programmes de protection sociale et de sécurité sociale ont joué avec le socialisme aux États-Unis, ce projet de loi est la plus grande et la plus large approbation du socialisme dans l’histoire américaine.  En socialisant l’industrie des soins de santé en Amérique, environ 18% de l’économie américaine a été socialisée.  Les retombées et les ramifications de ce projet de loi vont être horribles.  Les coûts de cette monstruosité médicale montent déjà en flèche et les soins en souffrent déjà.  S’il reste intact, Obamacare va détruire le meilleur système médical que le monde n’ait jamais connu.



    26 juin 2015

    Ceci est la date où la Cour Suprême des États-Unis a tenté de redéfinir officiellement le mariage (!) comme étant entre des couples de même sexe par l’intermédiaire de leur hideuse décision Obergefell vs. Hodges.  Cette décision a forcé les états du pays à délivrer des licences de mariage aux couples du même sexe.  Non seulement cette décision terrible était une agression contre la souveraineté des États, mais elle est aussi une attaque contre la sainteté même du mariage.

    Bien sûr, en réalité, ce qu’a dit la Cour Suprême n’a aucune importance pour la plupart des gens ; "Dieu" (Elohim) est le créateur du mariage et, par conséquent, Il est le seul qui peut le définir, et Il a déjà déterminé que le mariage ne peut seulement exister qu’entre un homme et une femme.  Mais, ce que cette décision a fait, c’est d’ouvrir les portes aux poursuites pénales et civiles contre toute personne de foi (comme le juge en chef de la Cour Suprême de l’Alabama, Roy Moore) qui refuse de reconnaître cette décision immorale, contraire à la Constitution, et blasphématoire.

    Comme je l’ai déjà écrit, le mariage est beaucoup plus qu’un contrat civil ; Il est une union spirituelle et, par conséquent, est en dehors des limites du gouvernement civil.  En d’autres termes, le gouvernement n’aurait jamais du être dans les affaires d’émettre des licences de mariages pour commencer. Cependant, cela ne veut pas excuser ni justifier l’effort de la Cour Suprême de donner à "Dieu" Tout-Puissant le doigt d’honneur et de tenter de profaner cette institution la plus sainte de toutes

    Il n’y a aucune trace historique qu’une nation ait pu survivre longtemps après avoir légitimé et normalisé l’action contre nature du comportement sodomite.  Et, une Amérique impénitente ne sera pas la première exception.
    ... ceci est valable pour les "colonies américaines" en Europe ou ailleurs.



    8 novembre 2016 (ou 19 décembre, ou... ?)

    Ceci est la date où le dernier clou pourrait être enfoncé dans le cercueil de l’Amérique si Hillary Clinton était élue présidente.
    Note JYH: A l'heure où je publie, Donald Trump a été élu Président mais plusieurs manoeuvres politiciennes et même "coup d'état" ont été prévus par "l'establishment" dont la monstrueuse "Fondation Clinton".
    Nous ne pouvons hélas pas développer ici l'ensemble des éléments nauséabonds, souterrains et occultes qui voudraient éviter la "parenthèse Trump-Pence"* afin d'accélérer l'installation du "N.O.M. anti-Mashiah".
    http://jyhamon.eklablog.com/petite-remontrance-aux-bobos-de-l-establishment-a127412352

    Lorsque les futurs historiens examineront la disparition de notre grande république d’autrefois, ils observeront que les dates ci-dessus sont les dates qui ont détruit l’Amérique.

    Post-scriptum

    J’ai délivré sept messages qui sont enregistrés sur deux DVDs expliquant ce que je crois être le véritable enseignement biblique concernant "Israël".  La série de messages est intitulée, « L’Église et Israël ».*  Toute personne qui a la moindre question sur le véritable enseignement biblique "d’Israël" ou qui a un ami ou un bien-aimé qui applique encore mal "l’Israël moderne" avec les prophéties bibliques concernant "Israël" (ou Jacob), je vous invite à commander ces DVDs.*

    Je l’avais cru et j’avais enseigné que "l’Israël moderne" est l’accomplissement prophétique de "l’Israël biblique" pendant la majeure partie de ma vie d’adulte. Mais, en toute franchise, plus je l’enseignais, plus j’étais mal à l’aise.  Enfin, j’ai fait une recherche sincère et approfondie des Écritures et je suis arrivé à la conviction que "l’Israël moderne" est tout SAUF l’accomplissement prophétique "d’Israël".  Les sept messages contenus dans ces deux DVDs vous expliqueront pourquoi je dis cela. 

    Note JYH: Pas de lien pour ces DVDs peu utiles.
    Si Chuck Baldwin a compris l'un des principaux fondements scripturaires sur cette question, il reste aveugle à propos de la confusion entre "Juda" et "Israël". La preuve, c'est qu'il distingue "l'Eglise" et "Israël" alors qu'il y a une seule "Assemblée" (mal nommée "église") et c'est "l'Israël de Elohim" qui n'est pas "terrestre", un "tout Israël" qui inclut "Juda" !  
    Pour notre part, nous avons produit les articles suivants, plus complets et plus scripturaires, à propos de cet "Israël de Elohim" et donc "Israël biblique":
    http://jyhamon.eklablog.com/l-etat-d-israel-est-il-l-israel-de-elohim-1ere-partie-nouvelle-version-a117302204
    http://jyhamon.eklablog.com/l-etat-d-israel-est-il-l-israel-de-elohim-2eme-partie-version-finale-a118606620

    Autres articles connexes:
    http://jyhamon.eklablog.com/messianisme-hebreu-ou-universalisme-babylonien-de-six-six-six-a-saint--a98920817
    http://jyhamon.eklablog.com/les-sages-d-israel-pas-sages-et-pas-d-israel-a126228712
    http://jyhamon.eklablog.com/ephraim-et-juda-le-rassemblement-des-douze-tribus-a96603181




    Source : News With Views





    JYH
    27/11/2016
    D'après Chuck Baldwin dans "News With News"
    (Copie autorisée et même souhaitable, à condition d'en redonner le texte intégral et les sources)




    « C'est bientôt la "Saint Coca-Cola" !Parachah "Tholedoth" (enfantements) »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter