• Le véritable "Thanksgiving" !



    Rediffusion 2016 


    Cette semaine, le 4ème jeudi du mois, les états-uniens et les canadiens principalement, fêtent comme chaque année, "Thanksgiving", "Jour d'action de grâce".
    Nous avons ici pour habitude de dénoncer et condamner les fêtes païennes, quelles qu'elles soient et où qu'elles soient.
    Celle-ci est, malgré la légende réécrite et officialisée, l'une des plus horribles... et nous rappelle ce qu'est "la liberté" selon les hommes, selon "le monde" qui est "tout entier sous la puissance du malin" (1 Jean 5:19).





    Version originale:
    SOOOOO YOU WANT TRUTH OR DO YOU WANT TO CONTINUE TO BELIEVE IN FAIRY TALES ? HERE IS THE TRUE STORY OF THE FIRST THANKSGIVING ! The Pequot War was one of the bloodiest Indian wars ever fought. In 1637 near present day Groton, Connecticut, over 700 men, women and children of the Pequot Tribe had gathered for their annual Green Corn Festival which is our Thanksgiving celebration. In the predawn hours the sleeping Indians were surrounded by English and Dutch mercenaries who ordered them to come outside. Those who came out were shot or clubbed to death while the terrified women and children who huddled inside the longhouse were burned alive.
    The next day, John Winthrop (1588-1649), the governor of the Massachusetts Bay Colony declared "A Day Of Thanksgiving" because 700 unarmed men, women and children had been murdered. Cheered by their "victory", the brave colonists and their Indian allies attacked village after village. Women and children over 14 were sold into slavery while the rest were murdered. Boats loaded with as many as 500 slaves regularly left the ports of New England. Bounties were paid for Indian scalps to encourage as many deaths as possible. Following an especially successful raid against the Pequot in what is now Stamford, Connecticut, the churches announced a second day of "thanksgiving" to celebrate victory over the heathen savages.
    During the feasting, the hacked off heads of Natives were kicked through the streets like soccer balls. Even the friendly Wampanoag did not escape the madness. Their chief was beheaded, and his head impaled on a pole in Plymouth, Massachusetts -- where it remained on display for 24 years. The killings became more and more frenzied, with days of thanksgiving feasts being held after each successful massacre. George Washington finally suggested that only one day of Thanksgiving per year be set aside instead of celebrating each and every massacre. Later Abraham Lincoln decreed Thanksgiving Day to be a legal national holiday during the Civil War -- on the same day he ordered troops to march against the starving Sioux in Minnesota, Abraham Lincoln approved 38 Dakota hanged on December 26, 1862, in the largest one-day execution in American history.This story doesn't have quite the same fuzzy feelings associated with it as the one where the Indians and Pilgrims are all sitting down together at the big feast. But we need to learn our true history !

    -------

    Traduction:

    Alooooors, voulez-vous la vérité ou voulez-vous continuer à croire aux contes de fées ? Voici la véritable histoire du premier "Thanksgiving" !

    La guerre de Pequot a été l'une des plus sanglantes guerres indiennes jamais menée. En 1637, près de l'actuel Groton, Connecticut, plus de 700 hommes, femmes et enfants de la tribu Pequot s'étaient réunis pour leur fête annuelle du "maïs vert" qui est devenu notre "Thanksgiving". Durant les heures avant l'aube, pendant leur sommeil, les indiens étaient entourés de mercenaires anglais et néerlandais qui leur ont ordonné de sortir. Ceux qui sont sortis ont été abattus ou battus à mort pendant que les femmes et les enfants terrifiés qui restaient terrés à l'intérieur de la longère ont été brûlés vifs.

    Le lendemain, John Winthrop (1588-1649), précurseur de la thèse de la « Destinée manifeste » américaine*, le Gouverneur de la colonie de la baie du Massachusetts, a déclaré un "jour d' action de grâce" parce que 700 des hommes désarmés, femmes et enfants avaient été assassinés. Applaudis pour leur "victoire", les "courageux colons" et des indiens ralliés ont attaqué village après village. Les femmes et les enfants de plus de 14 ans ont été vendus comme esclaves, tandis que le reste a été assassiné. Des bateaux chargés de jusqu'à 500 esclaves ont régulièrement quitté les ports de la nouvelle-Angleterre. Des récompenses en "primes pour scalp" furent données pour encourager le plus de décès possibles.

    Suite à un assaut particulièrement réussi contre la Pequot dans ce qui est maintenant Stamford, Connecticut, les "églises" (!) ont annoncé une deuxième journée de "Thanksgiving" pour célébrer la victoire sur les païens sauvages.
    Durant le festin, des têtes coupées d'autochtones ont été jetées dans les rues comme des ballons de foot-ball. Même les amicaux Wampanoag n'ont pas échappé à cette folie. Leur chef a été décapité et sa tête empalée sur un poteau à Plymouth, Massachusetts, où elle est restée en place pendant 24 ans. Les tueries sont devenues de plus en plus frénétiques, avec des jours de fêtes de "thanksgiving" célébrés après chaque massacre réussi.

    George Washington a finalement suggéré que seulement un jour "d'action de grâce" par an soit mis de côté au lieu de célébrer chaque massacre. Plus tard, Abraham Lincoln a décrété le jour de Thanksgiving pour être une fête nationale légale pendant la guerre civile -- Le même jour, il a fait envoyer des troupes contre les Sioux affamés du Minnesota.
    Abraham Lincoln a approuvé 38 pendaisons dans le Dakota le 26 décembre 1862, c'est la plus grande exécution en une journée dans l'histoire américaine.

    Cette histoire ne provoque pas tout à fait les mêmes sentiments confus qui y sont associés comme celle où les indiens et les "pères pèlerins" sont tous assis ensemble à la grande fête. Mais nous avons besoin d'apprendre notre véritable Histoire !

    Par "James Eagle Standingcloud" sur Facebook

    Voir: http://les-yeux-du-monde.fr/ressources/23764-le-mythe-de-la-destinee-manifeste
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Anglo-isra%C3%A9lisme



    On sait qu'ici ou ailleurs, "quand la légende est plus belle que l'Histoire, on écrit la légende (ou une histoire très édulcorée)"... et les générations se la répètent sans comprendre et en oubliant la vérité. C'est ce que nous avons déjà vu pour de nombreuses fêtes "chrétiennes" ou pagano-chrétiennes en Europe.
    Il est parfois difficile pour les descendants de "colons" de faire repentance à cause de leurs ancêtres et difficile pour des descendants "d'amérindiens" de pardonner. Pourtant, il le faut car les malédictions sont lourdes.
    Après le "temps de grâce" viendra la colère de Elohim... pour le monde entier.





    JYH
    29/11/2015
    (Copie autorisée et même souhaitable, à condition d'en redonner le texte intégral et les sources)





    « Parachah "Vayyera" (Il se montra)L'indispensable souffrance du vrai "disciple" »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , , , , ,