• "L'enfer" n'existe pas... mais le "baptême de feu" oui !

     

    "L'enfer" n'existe pas... mais le "baptême de feu" oui !

                       Représentation du sado-masochisme pagano-chrétien !
          (pourtant pas si éloigné du véritable "étang" pour le "baptême de feu" !)




    Le concept d’un "enfer" qui brûle éternellement a effrayé des millions de personnes pendant des milliers d'années et surtout depuis que le Vatican a imposé sa dictature de la pensée grecque !
    Le pire, c'est que ce mot "enfer" n'existe nulle part dans les Ecritures !
    Qu’arrive-t-il réellement aux "méchants" (ou "perdus") après leur mort ? Sont-ils « condamnés à aller en enfer » là où leurs « âmes » rôtissent dans les
    « souffrances » pour toujours ? Si l’enfer existe, et que les méchants s’y retrouvent, où est-il et qu’est-il ? Et quand y vont-ils ? Qu’en est-il de la résurrection des morts ? Et de la parabole du "bon grain et de l'ivraie" ?

    Il existe plusieurs croyances populaires au sujet du sort des pécheurs non-repentis (donc rebelles à la Torah de Elohim). Pourquoi tant de confusion ? Quelles sont les réponses que nous donnent les Ecritures (Tanakh et Beriyth haHadachah) ?

    La croyance populaire la plus courante est l'image de personnes qui
    « rôtissent en enfer » en montrant un "Dieu" prêt à brûler des gens pendant toute l’éternité sans vraiment les consumer totalement. Demandez-vous quel genre de Créateur est capable d’une telle chose !

    Nous pourrions aussi nous demander : Comment ceux qui seront sauvés pourraient se réjouir et être "sans larmes, ni cri, ni douleur" (Apoc 21:4) s’ils voyaient leurs enfants et leur parenté, et tous ceux qu’ils aiment, crier de douleur et souffrir à jamais ? Voyez-vous l’absurdité d’une telle idée ?
    Et pourtant des millions de personnes tirent cette conclusion lorsqu’elles acceptent les croyances qui entourent le concept populaire de "l’enfer".

    Presque tous ignorent que ce furent surtout des poètes païens qui sont les auteurs du concept, aujourd’hui largement accepté, d’un enfer (sous-terrain ?) qui brûle éternellement.
    La plus grande partie de la tradition entourant ce sujet provient de l’œuvre réputée de Dante Alighieri ("la divine comédie") dans la foulée de la mythologie grecque si chère au Vatican !

    "L'enfer" n'existe pas... mais le "baptême de feu" oui !



    Très peu de gens connaissent l’origine de leurs croyances et un nombre encore plus petit tiennent à le savoir. Nous avons mis à jour ci-dessus, la véritable origine de ces croyances. Est-ce que vous réalisez quelle en est la source ?
    Le concept d’un "enfer de feu éternel" provient directement du paganisme ! Nous allons voir que la version populaire de "l’enfer" n’a jamais rien eu à voir avec les véritables enseignements des Ecritures.



    Deux sortes de "vie éternelle" ?!
      

    Sans doute que l'un des versets les plus populaires et le plus souvent cité de la Bible est aussi l'un des moins bien compris:

    Jean 3 :16 dit : « Car YHWH a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle ».

    Des millions de personnes citent ce passage tout en ignorant une phrase essentielle qui en fait partie.
    Relisez-le ! Ceux qui reçoivent le salut ont reçu la promesse qu’ils ne
    « périront pas » mais auront la vie éternelle !
    Si "l’enfer" est une place de tortures constantes, alors les gens qui les subiraient doivent aussi avoir la "vie éternelle" !!
    Mais ce verset dit bien « ne périsse point ». Il ne dit pas, « ne subissent pas de tourments éternels » ou "n'ont pas une vie éternelle de souffrance".

    Quel rapport y a-t-il entre le mot "périssent" et la notion populaire de "l’enfer" et du "feu de l’enfer" ? Pourquoi Elohim a-t-Il inspiré Jean d’utiliser le mot "périssent" si ce n’est pas ce qu’Il veut dire ?

    Si vous êtes un salarié, vous recevez un chèque de paye régulièrement pour le travail que vous avez effectué. Qu’en est-il de Elohim ? Lui arrive-t-Il de payer un salaire pour un travail ?

    Voyons Romains 6 :23 : « Car le salaire du péché, c’est la mort; mais le don gratuit de Elohim, c’est la vie ».
    Ce verset est semblable à Jean 3 :16 ! La vie éternelle est mise en contraste avec la MORT, avec PÉRIR ! Le salaire du péché est la mort, et non une torture éternelle "en enfer" !

    Il n’y a aucun mystère dans le salaire que paye un employeur à ses employés pour leur travail. Pourquoi y aurait-il de la confusion en ce qui regarde la signification du salaire que YHWH paye aux pécheurs pour leur travail ? YHWH paye les méchants avec un chèque de mort, et non pas de vie dans un endroit de torture.
    L'Ecriture Sacrée dit ce qu’elle entend et entend ce qu’elle dit. Elle affirme que « l’Écriture ne peut être anéantie » (Jn 10 :35) et que "ta parole [celle de YHWH] est la vérité" (Jn 17 :17).
    Si nous devons croire que la Parole constitue la vérité qui ne peut être anéantie, alors nous devons croire que "la mort" signifie "la mort" et que "la vie" signifie "la vie" !
    C'est "l'arbre de la connaissance du bien et du mal" qui a conduit les humains à envisager une "vie éternelle paradisiaque" contre une autre "vie éternelle de torture" alors que "l'arbre de vie" ne propose que "la vie"... contre "la mort".

    Avant d’examiner plusieurs autres versets au sujet d'un soi-disant "enfer", nous devons d’abord établir une fondation solide. L’idée du feu éternel (qui brûle sans arrêt) est inséparable de la croyance populaire que tous les êtres humains possèdent une "âme immortelle". Nous devons d’abord voir ce que YHWH dit au sujet des âmes. Et ce n’est pas ce que vous pouvez penser !


    Les humains ont-ils une "âme immortelle" ?

    À l’école du "catéchisme catholique", puis des "catéchismes chrétiens", et donc "dans le monde", on nous a enseigné que les êtres humains naissent avec une "âme immortelle" !
    La croyance populaire veut qu’au moment de la mort, l’âme des pécheurs, puisqu’elle est immortelle, aille "en enfer" pour toujours,. Est-ce bien ce que dit la Parole?

    Si le salaire du péché est la mort, est-il possible que la Parole enseigne en même temps que les gens ont une âme qui ne meurt pas ?

    Genèse 2 :7 dit : « YHWH le créateur forma l’homme de la poussière de la terre, il souffla dans ses narines un souffle de vie et l’homme devint une âme vivante » .

    Ce verset ne dit pas que l’homme "a" une âme mais bien qu’il est une âme.
    Adam devint une âme, il ne reçut pas une âme.
    (Le "corps de chair", lui, est une "enveloppe" provisoire et "corruptible")
    Ensuite, presqu’immédiatement, YHWH l’avertit, « IL donna cet ordre à l’homme : Tu pourras manger de tous les arbres du jardin; mais tu ne mangeras pas de l’arbre de la connaissance du bien et du mal, car le jour où tu en mangeras, tu mourras » (v. 16-17).
    Ainsi donc, ces versets révèlent que les hommes SONT des âmes et que les âmes peuvent MOURIR.
    Nota: Lors de la première mort (physique), on ne dit pas "mort" mais "endormi"... dans le "séjour des morts" (mauvaise traduction de "shéol" qui veut dire "la fosse", "la tombe").

    Le prophète Ézéchiel fut inspiré d’écrire (à deux reprises) : « l’âme qui pèche, c’est celle qui mourra » (18 :4, 20).
    La mort est l’absence de vie ! C’est la cessation de la vie. La mort n’est pas la vie à un autre endroit. Ce n’est pas quitter cette vie pour une autre vie.
    De plus, pour ce qui est de savoir si une âme peut mourir ou non, considérez Matthieu 10 :28 : « Ne craignez pas ceux qui tuent le corps et qui ne peuvent tuer l’âme; craignez plutôt Celui qui peut faire périr l’âme et le corps dans la géhenne ("l’enfer" selon les "christianismes" !) ».

    La Parole dit que les âmes peuvent être DÉTRUITES ! Selon ce verset, elles peuvent être détruites tout autant que les corps peuvent l’être. Nous savons tous que les corps meurent et, lorsque cela se produit, ils se décomposent et sont totalement « détruits ». Tout entrepreneur de pompes funèbres sait cela.
    Ce verset nous montre que YHWH accomplit la destruction des âmes dans "la Géhenne" (ou "fournaise ardente", ou "étang ardent de feu et de soufre"). Les corps meurent et peuvent être détruits de plusieurs façons. Par contre, les âmes sont détruites dans cette Géhenne par YHWH.

    Dans Matthieu 5 :22, le Messie a parlé de celui qui « mérite d’être puni par le feu de la géhenne ["enfer" selon les pagano-chrétiens] ».
    Nous avons déjà parlé d’un autre de Ses avertissements, « craignez plutôt celui qui peut faire périr [détruire] l’âme et le corps dans la géhenne ["enfer"...] » (Matth 10 :28).
    La Parole parle dans ce verset de destruction et non d’une punition continuelle.



    Qu'est-ce que la "Géhenne" ?
     

    "L'enfer" n'existe pas... mais le "baptême de feu" oui !


    A l'époque où Yéshoua en parlait, cette "Géhenne" (geenna [gheh’-en-nah] γεεννα) était La vallée de Hinnon, au sud de Jérusalem, où les ordures et les animaux morts de la ville étaient jetés et brûlés... et le "feu qui ne s'éteint pas" était celui qui consumait jour et nuit ces déchets et ordures... jusqu'à ce que l'on cessât d'en jeter !... donc pas "éternellement" !

    Les grosses ordures mettaient plus de temps à brûler que les petites mais toutes disparaissaient et il n'en reste RIEN !
    Pourtant, on en vint à représenter ce lieu comme un endroit de châtiment ultime mais "infiniment continu" au lieu d'un endroit de « destruction totale » pour tous ceux qui s’y retrouveraient.
    Le "feu de l’enfer" (de la Géhenne) fait donc en réalité référence à « l’étang de feu » décrit dans Apocalypse 20 :13-15 :

    « La mer rendit les morts qui étaient en elle, la mort et le séjour des morts rendirent les morts qui étaient en eux; et chacun fut jugé selon ses oeuvres. Et la mort et le séjour des morts [hades]* furent jetés dans l’étang de feu. C’est la seconde mort, l’étang de feu. Quiconque ne fut pas trouvé écrit dans le livre de vie fut jeté dans l’étang de feu ».
    Ce "séjour des morts" ("hades" en grec, "shéol" en hébreu) est un "espace-temps" vide, un lieu où "les morts ne savent rien" (Ec 9:5).

    Tous ceux qui sont jetés dans cet étang de feu "meurent" en quelque sorte "de façon permanente". Ils subissent une destruction complète, une dernière punition qui est définitive, qui dure à jamais, qui est éternelle. Il ne s’agit pas d’un châtiment continuel mais bel et bien ultime et sans retour.
    Le méchant (le "perdu") devient "RIEN"... et même "éternellement rien" !
    (Ce "rien" s'appelle d'ailleurs aussi "ténèbres" du "dehors", Mat 8:12;22:13;... et il n'y a pas de "vie" dans les ténèbres, pas de vie "dehors")

    On devrait maintenant comprendre pourquoi Paul a écrit que le « salaire du péché, c’est la mort » et non un châtiment et une torture continuelle dans un feu pour toute l’éternité.
    Un Elohim de miséricorde et de compassion ne pourrait jamais torturer qui que ce soit, encore moins pendant toute l’éternité. Autant la résurrection est une doctrine vraie, autant le mythe païen d’une TORTURE éternelle, commençant à la mort, est trompeur comme Satan lui-même l’est !

    La séquence des événements de l’Apocalypse révèle que la Bête et le faux prophète seront « … jetés vivants dans l’étang ardent de feu et de soufre » (19 :20), au début du règne millénaire sur la Terre. Le verset 7 explique que Satan sera jeté dans ce même étang de feu après le Millénium.

    Psaume 37 :20 illustre ce qui arrive au corps physique lorsqu’il est jeté dans le feu — "Ils s’évanouissent, ils s’évanouissent « en fumée »".
    Nota: Comme Satan est jeté après la Bête et le faux prophète, la phrase d’Apocalypse 20 :10 devrait se lire « où ÉTAIENT la bête et le faux prophète ». Il y a un malentendu à cause d’une erreur de traduction, une fois de plus.

    La Parole dit : « Ensuite il dira à ceux qui seront à sa gauche : Retirez-vous de moi, maudits ; allez dans le feu éternel qui a été préparé pour le diable et pour ses anges » (Matth 25 :41). . Au verset 46, « Et ceux-ci [ceux qui désobéissent] iront au châtiment éternel, mais les justes à la vie éternelle ». Ce verset montre que ceux qui seront jugés impropres pour la vie éternelle seront jetés dans l’étang de feu.

    Lorsque ces personnes seront jetées dans l’étang de feu, elles subiront ce que YHWH définit comme étant « la seconde mort », de laquelle il n’y a pas de résurrection. Voyez : « Mais pour les lâches, les incrédules, les abominables, les meurtriers, les impudiques, les enchanteurs, les idolâtres, et tous les menteurs, leur part sera dans l’étang ardent de feu et de soufre, CE QUI EST LA SECONDE MORT » (Apoc 21 :8). Ceux qui seront jetés dans l’étang de feu après le Millénium seront brûlés pour toujours.

    Les "tourments jour (hemera) et nuit (nux)", à jamais, sont déclarés "pour Satan et ses anges" qui sont des êtres spirituels... mais:
    Souvenons-nous d'abord qu'il n'y aura "plus de nuit" pendant l'éternité (Apoc 22:5).
    Les termes grecs « eis aionas aionon » (traduits ici par « aux siècles des siècles ») et leur équivalent hébreu « al yolam » (traduit par « pour toujours ») ne signifient pas que les méchants souffriront éternellement, de même que le feu "éternel" qui détruisit Sodome et Gomorrhe ne brûle plus aujourd’hui en ce lieu.
    Voyons les passages suivants démontrant clairement ce point.
    - Ésaïe 34:6,9,10 Car il y aura des victimes de YHWH à Botsra. Sa terre sera comme de la poix qui brûle. Elle ne s’éteindra ni jour ni nuit, la fumée s’en élèvera éternellement; d’âge en âge elle sera désolée.
    - Jérémie 49:13 Botsra sera un objet de désolation, d’opprobre, de dévastation et de malédiction, et toutes ses villes deviendront des ruines éternelles.
    Nous constatons ici que l’illustration de la « fumée s’élevant éternellement, d’âge en âge » (aux siècles des siècles) signifie simplement qu’il y aura une destruction complète, que les villes deviendront « des ruines éternelles »... et n'existeront plus.


    Quant aux "pleurs et aux grincements de dents" mentionnés ailleurs, ils concernent les humains que le Jugement vient de "condamner à mort", de "condamner à n'être plus rien"... alors qu'ils savent maintenant que la "vie éternelle" existe, elle !... et qu'il est trop tard pour obéir à Elohim et à Sa Torah, trop tard pour en appeler à "l'Avocat Yéshoua" (1 Jean 2:1) puisqu'IL est devenu Lui-même "le Juge" par délégation du Père.

    Remercions YHWH qu’il doive y avoir une résurrection pour le JUGEMENT ; tout comme il doit y en avoir une pour la vie . Oui, YHWH merci. Il a tant AIMÉ le monde que nous n’avons pas BESOIN de périr mais pouvons obtenir la VIE. HALLELU YAH !




    La Géhenne ("fournaise ardente") est aussi un "baptême de feu" !

    "Le baptême de feu" est une notion qui a bizarrement été récupérée par les mouvements pentecôtistes et évangéliques en mal de sensations nouvelles sinon de supériorité spirituelle !

    "L'enfer" n'existe pas... mais le "baptême de feu" oui !

         Faux "baptême de feu" (donc satanique) et faux miracles par Benny Hinn

    Les Ecritures s’interprètent elles-mêmes dans tout ce que nous allons étudier. Aucune supposition ne sera nécessaire, nulle part. Il faut juste savoir que "baptiser"  (baptizo, βαπτιζω) veut dire "immerger" (totalement) !

    Ces Ecritures parlent de deux types de baptêmes.
    Il est malheureusement courant d’entendre ceux qui ont été "baptisés avec de l’eau" demander à être « baptisés avec le feu ».
    Mais est-ce quelque chose que nous devrions rechercher et qu’est-ce donc que ce « baptême par le feu » ?

    Nous avons vu que YHWH détruirait les méchants dans l’étang de feu. Ils seront consumés dans cet « étang ». Les Ecritures ne révèlent pas exactement à quoi ressemblera la partie liquide de cet étang de feu. Toutefois, il est facile de constater que les gens seront en quelque sorte baptisés (immergés) dans cette "fournaise". 
    Yo'hanan l'immergeur (Jean-Baptiste) a écrit, « Moi, je vous baptise d’eau, pour vous amener à la repentance; mais celui qui vient après moi … vous baptisera de L’esprit de YHWH et (ou) de feu » (Matth 3 :11).

    Matthieu 3 est l’unique endroit où les termes « baptisé… de feu » sont utilisés. Quelques versets auparavant (v. 7-8), Jean parlaient aux Pharisiens et aux Sadducéens qui étaient dans la foule (v.5) et qui venaient à lui:

    « Mais, voyant venir à son baptême beaucoup de Pharisiens et de Sadducéens, il leur dit : « Races de vipères, qui vous a appris à fuir la colère à venir ? Produisez donc du fruit digne de la repentance ».

    Un grand nombre de personnes écoutaient Jean-Baptiste prêcher. Certains étaient sincères et montraient, en cherchant le « baptême d’eau », qu’ils voulaient faire la volonté de YHWH tandis que d’autres n’étaient que des candidats au « baptême de feu » !
    Jean savait que, dans une foule aussi immense, on retrouvait ces deux types de personnes. Il ne se faisait aucune illusion au sujet de l’attitude des Sadducéens et des Pharisiens.
    Ces versets établissent donc un lien entre le feu et la colère. Notez aussi ce que le prophète Ézéchiel a dit:

    « Fils de l’homme, la maison d’Israël est devenue pour moi comme des scories; ils sont tous de l’airain, de l’étain, du fer, du plomb, dans le creuset; ce sont des scories d’argent. C’est pourquoi ainsi parle le Créateur, YHWH: Parce que vous êtes tous devenus comme des scories, voici, je vous rassemblerai au milieu de Jérusalem. Comme on rassemble l’argent, l’airain, le fer, le plomb et l’étain, dans le creuset, et qu’on souffle le feu pour les fondre, ainsi je vous rassemblerai dans ma colère et dans ma fureur, et je vous mettrai au creuset pour vous fondre. Je vous rassemblerai, et je soufflerai contre vous avec le feu de ma fureur… » (Éz 22 :18-21).

    Une grande partie de l’ancienne "Maison d'Israël" (Ephraïm) avait le cou raide, était entêtée et rebelle, tout comme le sont leurs descendants modernes (de nos jours: les "christianismes")*. Il y a longtemps que YHWH a planifié de les punir dans Sa colère. Ézéchiel parlait du moment où YHWH
    « fondrait » tous ceux qui ne sont que des « scories ».
    http://jyhamon.eklablog.com/jeroboam-inventeur-du-christianisme-moderne-a83323798

    Alors, qu’était donc la « colère à venir » dont Jean parlait ?
    Il s’agit de la même époque mentionnée par Ézéchiel. Dans Matthieu 3 :10, Jean prépare le terrain pour parler du "baptême de feu" :

    « Déjà la cognée est mise à la racine des arbres : tout arbre donc qui NE PRODUIT PAS de bons fruits sera coupé et jeté au feu ». Il est très clair que personne ne veut entrer en contact avec ce feu. Il a été conçu pour ceux qui n’auront pas produit de bons fruits. Rappelez-vous, Jean avait appelé les Sadducéens et les Pharisiens des « vipères » et les avait avertis de
    « produire du fruit digne de la repentance ».

    Au verset 12, Jean poursuit : « Il a son van à la main; il nettoiera son aire, et il amassera son blé dans le grenier, mais il brûlera la paille dans un feu qui ne s’éteint point ».

    Le blé représente les saints de YHWH et la paille les méchants qui seront brûlés dans le feu « qui ne s’éteint pas ». Le feu ne s’éteindra pas tant qu’il restera des méchants comme carburant.


    Le bon grain et l'ivraie 

    "La bonne semence et l’ivraie" le prouvent.
    Yéshoua a prononcé une parabole qui explique ce qui précède en détails :

    « Laissez croître ensemble l’un et l’autre jusqu’à la moisson, et, à l’époque de la moisson, je dirai aux moissonneurs : Arrachez d’abord l’ivraie, et liez-la en gerbes pour la brûler, mais amassez le blé dans mon grenier »  (Mat 13 :30).

    Puis IL poursuivit l’explication des différents termes qu’Il avait utilisés dans Sa parabole : « le champ, c’est le monde; la bonne semence, ce sont les fils du royaume; l’ivraie, ce sont les fils du malin; l’ennemi qui l’a semée, c’est le diable; la moisson, c’est la fin du monde; les moissonneurs, ce sont les anges. Or, comme on arrache l’ivraie et qu’on la jette au feu, il en sera de même à la fin du monde. Le Fils de l’homme enverra ses anges, qui arracheront de son royaume tous les scandales et ceux qui commettent l’iniquité : et ils les jetteront dans la fournaise ARDENTE [de feu] » (Matth 13 :38-42).

    Quand la Parole dit « arrachera tous les scandales de Son Royaume », ce sera l’époque où Il « nettoiera Son aire » (Matth 3 :12).
    Certains disent que « nettoyer son aire » signifie que la Parole brûle les scories hors de la vie des Croyants, les débarrassant des péchés, ou de la paille présente dans leur vie. Cette idée fausse se développe en prétendant que la bonne semence de Matthieu 13 est ce qui est bon chez un individu et qui demeure après que la paille (le péché) de leur caractère a été brûlée.
    Toutefois, il est évident que « l’aire » de Matthieu 3 :12 est la même chose que le « champ » de la parabole de la bonne semence et de l’ivraie de Matthieu 13 :24.

    "L'enfer" n'existe pas... mais le "baptême de feu" oui !


    Cette parabole nous explique que les anges de YHWH sont envoyés afin de
    « baptiser » l’ivraie c’est-à-dire les méchants qui sont la paille dans le feu ! Le blé quant à lui est amassé dans son grenier, qui représente le Royaume.
    On ne peut se tromper sur le parallèle que font Matthieu 3 et 13. Ce que YHWH dit dans le premier passage est qu’Il séparera les bons des méchants en faisant le tri comme celui qui utilise son van pour séparer le blé de la paille à l’aide du vent.
    Le feu éliminera les mauvais éléments. Jean a dit que YHWH baptisera (nettoiera) avec le feu comme quelqu’un qui brûle ce qu’il a séparé avec « son van ». Considérons plusieurs autres versets importants.

    Qu’est-ce que la paille ? Dans Osée 13, YHWH parle des pécheurs non repentants (v.2) lorsqu’Il dit :

    « C’est pourquoi ils [les pécheurs condamnés] seront … comme la balle emportée par le vent hors de l’aire ».

    Jérémie 51 :1-2 explique davantage la relation entre le vent et vanner :

    « Ainsi parle YHWH : Voici, je fais lever contre Babylone, et contre les habitants de la Chaldée, un vent destructeur. J’envoie contre Babylone [les méchants de la dernière Babylone religieuse existant lors du retour de la parole faite chaire] un vent de destruction ; des vanneurs qui la vanneront, qui videront son pays; ils fondront de toutes parts sur elle, au jour du malheur. »

    Daniel 2 :35 explique encore plus ces termes. Voyez : « Alors le fer, l’argile, l’airain, l’argent et l’or, furent brisés ensemble, et devinrent comme la balle qui s’échappe d’une aire en été; le vent les emporta, et nulle trace n’en fut retrouvée. Mais la pierre qui avait frappé la statue devint une grande montagne, et remplit toute la terre ».

    De toute évidence, la paille a été emportée pour être brûlée.
    Ézéchiel 20 :38 explique qui sera l’objet du nettoyage lorsqu’Il reviendra :

    « Je séparerai de vous les rebelles et ceux qui me sont infidèles;… mais ils n’iront pas au pays d’Israël ».

    Nous avions également vu précédemment Ésaïe 66 :24 et Malachie 4 :1-3 qui disent tous deux que les méchants seront brûlés par le feu à l’époque où la colère de YHWH se portera sur ceux qui ont rejeté Sa façon de vivre.

    Lorsque YHWH dit qu’il nettoiera (baptisera) par le feu, Il ne parle pas d’un processus par lequel il purifie les saints. Il dit plutôt qu’Il brûlera les pécheurs dans le feu, le feu de la géhenne décrit dans Sa Parole.
    Les passages ci-dessus montrent que le feu les consumera complètement et détruira toute la « paille » qui n’aura pas choisi de devenir un « blé » pouvant accéder au Royaume.
    Soyons reconnaissants qu’un Créateur aimant ne permette pas que des rebelles misérables, malheureux, désobéissants et non repentants continuent de faire souffrir les autres et ne continuent pas eux-mêmes à souffrir pour l’éternité.

    Il devrait maintenant être clair que PERSONNE ne devrait souhaiter être "baptisé par le feu" alors que TOUS devraient désirer, après s’être repenti, être "baptisés de l’ESPRIT DE YHWH qui est "Esprit de Vérité" !
    Ainsi donc, Jean parlait à la fois aux pécheurs et à ceux qui seront sauvés. Lorsqu’il dit "Yéshoua VOUS baptisera" — le "VOUS" incluait TOUT LE MONDE... ceux qui sont sauvés, Il les baptiserait de l’ESPRIT, et les autres, par le FEU... de la Géhenne ! »


                                   ***

    Pour conclure, donnons un sévère avertissement à ceux qui pratiquent "l'évangélisation par la peur" (et pour de faux évangiles !) alors qu'il est écrit que "la peur n'est pas dans l'Amour, mais l'Amour parfait bannit la peur" (1 Jean 4:18) et ceci n'empêche pas la "Sainte crainte (respect) de YHWH", bien au contraire.
    A quoi servirait de vouloir "convertir" par la contrainte effrayante alors que de toute façon c'est toujours "le Père qui attire" (Jean 6:44) et qu'il y a "un reste, selon l’élection de la grâce" (Rom 11:5) et donc pas "selon le talent mortifère" des prêcheurs "pagano-chrétiens" (et pourquoi pas "musulmans") !
    Les partisans de "l'enfer éternel" font preuve d'une haine inextinguible et devraient se demander pourquoi !

    Remarquons aussi que les spécialistes de "l'enfer" sont en fait des spécialistes "de l'enfer et du paradis" (christianismes, Islam, hindouisme, etc) qui n'ont jamais entendu parler de la "bonne nouvelle du Royaume" (Bessora Tova de la Malkhout d'Elohim)... ce pourquoi ils prêchent autre chose, c'est à dire un "autre évangile" (2 Cor 11:4) avec un "autre esprit" et un "autre Yéshoua" (qu'ils appellent Jésus ou n'importe quel autre christos religieux).

    Quant à ceux (celles) qui ont "vu l'enfer" (pour avoir des "preuves" !), ce sont les mêmes que ceux (celles) qui ont "vu Jésus" (ou "la sainte vierge"), c'est à dire "Satan déguisé en ange de lumière" !
    Depuis l'envoyé Yo'hanan et son "livre de la Révélation" (Apocalypse), personne n'a "vu Yéshoua" et surtout rien entendu de Lui puisque ce même dernier livre dit de "ne rien ajouter et rien retrancher"... et donc aussi de ne pas "ajouter un enfer" qui n'existe pas ou un "baptême de feu" mal compris.
    Fort heureusement, Yéshoua a envoyé "l'Esprit de Vérité"... à ceux qui "obéissent".

    Shalom à ceux qui ont des oreilles pour "entendre" (comprendre spirituellement).




    JYH
    26/04/2015
    Avec des emprunts (corrigés) à David C. Pack, entre autres.
    (Copie autorisée et même souhaitable, à condition d'en redonner le texte intégral et les sources)





    « Commentaire du Shabbat du 11 avril (désobéissance et mort)Yéshoua la Torah vivante et vivifiante »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Rémy
    Lundi 27 Avril 2015 à 11:54
    J'ai beaucoup apprécié cet article qui clarifie les choses mais j'aimerais savoir comment vous comprenez Apoc.14.9-11 Ezechiel 32.21 et 31 ainsi que Nombres 16.30-33 et Luc16.19-26.
    2
    Disciple de Yeshoua
    Lundi 27 Avril 2015 à 14:07
    Bonjour, pouvez-vous m'expliquer la parabole du pauvre El'azar, merci.
    3
    Disciple de Yeshoua
    Lundi 27 Avril 2015 à 15:09
    Dans Apocalypse 20,10 : ("Ils y sont tourmentés jour et nuit dans les pérennités des pérennités."), n'y a t-il pas une notion d'éternité ?
    4
    Disciple de Yeshoua
    Lundi 27 Avril 2015 à 16:14
    Marc 9,48 : "où leur vermine ne meurt jamais et où le feu ne s'éteint pas." L'éternité de la Géhenne n'est-elle pas avérée ?
    5
    yvon
    Lundi 27 Avril 2015 à 17:47

    TRES bon sujet,tres bien traité et documenté,bravo YO'HANNAN,tu essaie de séparer les doctrines paiennes des doctrines bibliques,mais ces traditions et doctrines paiennes sont tenaces,et leurs racines sont très profondes,TRÈS !Seul l'esprit de YHWH,peut les déraciner des coeurs!


     

    6
    Lundi 27 Avril 2015 à 18:59

    Bonjour Rémy, bonjour disciple de Yeshoua,
    Je pourrais attendre un peu qu'il y ait d'autres commentaires qui se rejoignent mais je vais répondre tout de suite à ceux-là.
    D'abord, j'ai moi-même attendu 2 ou 3 ans pour publier ce genre d'article parce que je me doutais bien des questions à venir puisque je me les étais posées.
    Par ailleurs, l'article était déjà suffisamment long et je n'ai pas voulu entrer dans certains détails. En effet, une fois le principe de base posé (à savoir que les enseignements pagano-chrétiens nous ont menti et nous ont poussé à tout lire à travers un filtre qui est une véritable "forteresse de pensée"), il faut rester prudent à propos d'interprétations sur ce que nous connaissons mal.
    Dès que l'on parle de "l'au-delà", on est confronté à "l'inconnu" et Paul lui-même, bien qu'ayant reçu des révélations extraordinaires, dit à propos de son voyage au "3ème ciel":
    - "si ce fut dans son corps je ne sais, si ce fut hors de son corps je ne sais, Elohim le sait". (2 Cor 12:2 et 3).

    En revanche, ce que l'on sait, on le sait, et il ne faut plus se laisser manipuler par les religions issues du paganisme.
    Je vais toutefois rajouter un autre détail important:
    - 1 Cor 3:12  "Si quelqu’un construit sur ce fondement avec or, argent, pierres précieuses, bois, foin ou chaume, 13  l’oeuvre de chacun sera manifeste. Oui, le jour la rendra visible, car elle se découvrira par le feu. L’oeuvre de chacun, ce qu’elle est, le feu l’éprouvera. 14  Si l’oeuvre de quelqu’un demeure, celle qu’il a construite, il en recevra salaire; 15  si son oeuvre brûle, il en assumera la perte, mais lui-même sera sauvé, comme à travers le feu."
    C'est un rappel du fait que "Elohim est un feu dévorant" (Deutéro 4:24 par exemple) et que ce qui n'a pas été "sanctifié" est perdu. Les "bonnes oeuvres humaines" sont vaines.
    On peut être "sauvé" après la deuxième résurrection mais on n'a pas eu droit au "Royaume millénaire".

    Ceci n'a évidemment rien à voir avec un "purgatoire" et pourtant on y retrouve une action du "feu" pour le salut... sans "récompense de l'oeuvre".
    On trouve également ceci:
    - 1 Cor 5:5  "qu’un tel homme soit livré à Satan pour la destruction de la chair, afin que l’esprit soit sauvé au jour de l'Adon Yéshoua".
    Ainsi, dans ce cas, il n'y aurait que (ou "d'abord") "l'esprit" (de l'homme) qui serait sauvé !
    (En n'oubliant pas qu'il y a "plusieurs demeures dans la Maison du Père")

    Mais à partir de ces choses, il ne faudrait pas tomber dans certains enseignements "kabbalistes" très à la mode à cause par exemple du (pseudo) "livre d'Hénoc" avec ses classifications d'anges et ses "différents shéols" !

    Pourtant, Yéshoua Lui-même était confronté aux idées de certains pharisiens kabbalistes à cause des 3 exils à Babylone et était obligé d'en tenir compte.
    Il connaissait donc aussi les interprétations du "shéol" (la fosse) et du "sein d'Abraham" ainsi que l'apport grec du "Hadès" (dieu grec, frère aîné de Zeus, roi des morts et résidant dans "les enfers") qui voulait se substituer au shéol des prophètes.
    Il y aurait ainsi 3 étapes de révélation:
    - Le "shéol" chez les prophètes et plus globalement dans le Tanakh (sachant que ce shéol a été mal traduit par "séjour des morts" puis assimilé à "enfer" dans les traductions grecques).
    - La "résurrection" associée à la "bonne nouvelle du Royaume" par Yéshoua.
    - Le choix de Paul (Shaoul) puis de Jean (Yohanan l'envoyé) pour d'autres révélations sur les "deux résurrections", le Royaume, le Jugement final.

    Ainsi, pour en revenir à Ezéch 32:21 et 30 ou Nombres 16:30-33, il s'agit uniquement du "shéol" ou "séjour des morts", ce lieu ou "espace-temps" où il ne se passe rien, qui est "hors du temps" et là où "les morts ne savent rien" (Ec 9:5).
    A noter que pour nous ils sont "morts" ou "endormis" mais que pour eux, ils sont déjà ressuscités (dans leur "temps" à eux) pour le salut ou pour la perdition (et certains pour le Royaume dans la "première résurrection").
    Ceci ne constitue pas plusieurs "shéols" et encore moins un "enfer" puisque ce n'est qu'à la sortie de ce "lieu" que se décide le sort des "morts ressuscités".

    En Apoc 20:10, on a, grâce à la révélation plus récente, le cas de Satan et ses anges (uniquement eux) qui sont des êtres spirituels condamnés au tourment éternel et dans un "abyme", ailleurs, en quelque sorte dans un autre "espace-temps"... que les rachetés peuvent totalement ignorer et tant mieux !
    (C'est mentionné dans l'article).

    Marc 9:48 permet de rappeler le sens de la "Géhenne" telle qu'elle existait au temps de Yéshoua et le "feu qui ne s'éteint pas"... finit par s'éteindre faute de "carburant". C'est une "image" de la "fournaise ardente" pour les perdus après le Jugement... mais c'est pour être "éternellement mort" (seconde mort).

    Enfin, la parabole de "Lazare et le mauvais riche" (Luc 16:19-26) est effectivement "parabolique" parce qu'il est évident que Abraham ne peut pas "parler" pour rappeler les exigences de la Torah de Moshé.
    Ici, Yéshoua utilise les connaissances de l'époque sur le "sein d'Abraham" (traduction approximative) et le fait que les morts "d'avant la prédication de la Bessora Tova" ne pouvaient connaître que le "shéol" et la "sortie du shéol" (résurrection)... c'est le cas du "mauvais riche" qui est en train d'être "immergé dans le feu" et qui va s'y consumer... définitivement... alors que Abraham et Lazare entrent dans la "vie éternelle".

    Merci pour vos questions et essayons de rester sages.
    Certaines choses sont plus évidentes qu'on ne le pense quand on est débarrassé de la gangue pagano-chrétienne.
    D'autres doivent nous pousser à continuer de "veiller et prier".

    Shalom.

    7
    Disciple de Yeshoua
    Lundi 27 Avril 2015 à 21:11

    Merci beaucoup pour toutes ces explications, je prie notre Adonai Elohim YHWH au nom de Yeshoua Ha Mashiah pour qu'Il nous éclaire et nous guide selon Sa Volonté.

    Shalom.

    8
    soif de vérité
    Dimanche 31 Mai 2015 à 15:41

    A quand la bible version "Hamon" qui nous libère des casseroles du pagano-crétines ? Il m'arrive encore d'appeler Yeshoua Jésus ! (une très vieille habitude) c'est grave docteur ? Je reste néanmoins prudente sur toutes les nouveautés et "scoop" que je découvre sur ce blog et je me laisse guider par l'Esprit de vérité...oups ce n'est peut être pas le bon terme, désolée. Sincèrement...

    J'adhère à votre dernier commentaire : "Certaines choses sont plus évidentes qu'on ne le pense quand on est débarrassé de la gangue pagano-chrétienne.
    D'autres doivent nous pousser à continuer de "veiller et prier".

    9
    Mardi 2 Juin 2015 à 00:15

    Il n'y aura jamais de "version Hamon" parce que la Chouraqui n'est pas si mal et surtout parce que c'est la "version de l'Esprit de Vérité" qui éclaire tous ceux qui "obéissent".  wink2
    Quant au réflexe "Jésus" ou "mon Dieu"... ça peut arriver pendant un certain temps tellement on  a été imbibé de pagano-christianisme grec, latin et babylonien.
    Shalom.

    10
    Jeudi 12 Novembre 2015 à 10:09

    Hihihi ! Jean-Luc Key (qui se dit "disciple") vient de me promettre "l'enfer" parce que je crois pas à la parole de Zeus !  clown
    Je vais me consumer dans les flaaaammes é-ter-nel-le-ment !
    ... ça doit s'appeler "la deuxième vie" au lieu de la "seconde mort" !  clown

    Encore un qui ferait mieux de garder les shabbats au lieu de s'intéresser aux tortures ("éternelles") à infliger à ses ennemis.

    11
    Dimanche 1er Janvier à 16:23

    tourne t

       bonjours  jyh

        ton article et bien compréhensible cependant je trouve dommage

     

         que tu ne donne pas d explication sure le paradis  voire page 12sur17

         an bas de pages  les spécialistes de l enfer sont en fais des spécialistes de l enfer et du paradis christianismes etc

    Bible A CHouraqui Luc 23: 43 il est donner en bas de page paradis hb 

    pardés  jardin luxuriante voire Gn 2:9 et dans Apoc2:7 je donnerai à

    manger de labre de vie, ce la rejoint Gn2:9 labre de la vie au milieu du jardin  ma pensé cet que le paradis ne peut-être que le royaume terrestre

    et pas le paradis don les paganos chrétiens prétendre au sujet du paradis

    dan le quelle ils  prétendre être enlevée ce qui et évidemment faux 

    ma pensée et elle juste ou non  si non peu tu m expliqué  sur se sujet du

    paradis merci pour la réponse

        que  Adonaï notre Elohim te bénis 

     

     

         

    12
    Jeudi 12 Janvier à 12:40

    Bonjour,
    Je pense cela à cause des deux résurrections, la première étant pour régner avec le Mashiah pendant 1000 ans et la seconde pour le "Jugement" (du grand trône blanc).
    Ce mot "paradis" n'apparaît que 3 fois dans les écrits de la Bériyth haHadashah et nous n'avons aucune référence en hébreu dans le Tanakh.
    Il n'est donc même pas certain que ce soit le même sens à chaque fois compte tenu des imprécisions du grec (idem pour "nomos", "kurios", etc).

    Par ailleurs, la référence de Paul en 2 Cor 12:4 renverrait à son autre notion de "3ème ciel" qui est un "espace-temps" dont il est le seul à parler et qui n'est pas décrit comme "le Royaume".
    C'est donc un "au-delà" qui est différent et quand ce n'est pas le Royaume millénaire, ça ne peut être que "après", c'est à dire l'entrée dans l'éternité pour les "sauvés" issus de cette seconde résurrection. Ce sont des "sauvés selon leurs oeuvres" mais pas des "sanctifiés" prêts à régner.

    "L'arbre de vie" est également un équivalent de "l'éternité" pour laquelle Adam (le "premier Adam") avait été créé... mais l'arbre de la connaissance du bien et du mal l'avait condamné à mort (au moins physiquement).
    Les fameuses "notes de bas de page" dans les différentes Bibles sont toujours influencées par la "religion" d'origine et il faut essayer d'aller plus au fond.
    En tout cas, l'évangile des "christianismes" est effectivement un "autre évangile" que la "bonne nouvelle du Royaume". D'ailleurs, leur dimanche leur fait zapper le shabbat (le Royaume) et ils préparent seulement au "Jugement". Or le contraire du "paradis" ou "vie éternelle", c'est "la mort" (seconde mort) définitive et totale.

    Shalom.

    13
    Jeudi 12 Janvier à 16:12

    Bonjour j y h

     merci pour l explication et pour ton aide dans nos recherches la vérité

    Shalom 

     

      

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter