• « JE SUIS » en Exode 3:14 et « je suis » en Jean 8:58




    « JE SUIS » en Exode 3:14 et « je suis » en Jean 8: 58



     Préambule: Le développement ci-dessous est essentiellement fondé sur les problèmes de traduction mais ne doit pas cacher que Yeshoua a déclaré simplement qu'Il serait le "premier-né" (de la nouvelle création) et qu'à ce titre et en tant que "premier ressuscité", Il est forcément "avant" Abraham dont la résurrection n'interviendra que "après"... comme nous.
    Voir: http://jyhamon.eklablog.com/je-suis-et-alors-a63881609
    Sans compter que "Abraham fût" (en Jean 8:58) est une très mauvaise traduction car ce n'est pas le verbe "être" mais "ginomai" qui veut plutôt dire "devenir" ou "commencer à être" (Strong 1096), et que le verbe n'est pas au "passé simple" mais au "temps aoriste, voie moyenne déponente" !

    Voir: http://jyhamon.eklablog.com/de-l-ame-vivante-a-l-esprit-vivifiant-du-premier-ne-a100410969

    Par ailleurs, les références à la Septante grecque sont forcément approximatives puisque le grec ne peut exprimer l'hébreu et ses complexités. Donc l'écart entre les deux "Je suis" est encore plus grand que celui qui est expliqué ici.
    - JYH -  





    Présentation
    traditionnelle française
    et à partir du grec (en rappelant que le présent de l'indicatif n'existe pas en hébreu et qu'il n'y a donc pas de "je suis") :



    « Alors Elohim dit à Moïse: JE SUIS CELUI QUI SUIS (Ou plutôt: « Èhiè ashèr èhiè! - Je serai qui je serai »). Puis il dit: Tu diras ainsi aux enfants d'Israël: Celui qui s'appelle ‹Je serai, Èhiè, (mal traduit par "JE SUIS"), m'a envoyé vers vous » (Exode 3 :14)

    ***

    « Yeshoua (Jésus) leur dit: En vérité, en vérité je vous le dis: Avant qu'Abraham fût, je suis » (Jean 8 :58)

     

    Je suis - ego eimi [γ εμ]

     

    Dans les manuscrits grecs, nous lisons en Jean 8:58 :

     

    εἶπεν αὐτοῖς ὁ Ἰησοῦς Ἀμὴν ἀμὴν λέγω ὑμῖν πρὶν Ἀβραὰμ γενέσθαι γ εμ

     

    Parlant de lui-même, Paul utilise le même verbe conjugué de manière identique en Actes 26:29.

     

    « Paul répondit: Que ce soit bientôt ou que ce soit tard, plaise à Elohim que non seulement toi, mais encore tous ceux qui m'écoutent aujourd'hui, vous deveniez tels que JE SUIS, à l'exception de ces liens ! » (Actes 26:29 version Louis Segond "corrigée")

     

    ὁ δὲ Παῦλος εἰπεν, Εὐξαίμην ἂν τῷ θεῷ καὶ ἐν ὀλίγῳ καὶ ἐν πολλῷ οὐ μόνον σὲ ἀλλὰ καὶ πάντας τοὺς ἀκούοντάς μου σήμερον γενέσθαι τοιούτους ὁποῖος κἀγώ εμι παρεκτὸς τῶν δεσμῶν τούτων

     

    Le centurion de Matthieu 8:9 se désigne lui-même de cette façon :

     

    « car moi aussi, JE SUIS un homme placé sous l’autorité [d’autrui], ayant sous moi des soldats ; et je dis à l’un : Va, et il va ; et à un autre : Viens, et il vient ; et à mon esclave : Fais cela, et il le fait » (Matthieu 8: 9 version Martin 1744)

     

    καὶ γὰρ γ ἄνθρωπός εμι ὑπὸ ἐξουσίαν ἔχων ὑπ᾽ ἐμαυτὸν στρατιώτας καὶ λέγω τούτῳ, Πορεύθητι, καὶ πορεύεται, καὶ ἄλλῳ Ἕρχου, καὶ ἔρχεται, καὶ τῷ δούλῳ μου, Ποίησον τοῦτο, καὶ ποιεῖ

     

    Ainsi, Paul et le centurion romain utilisent tous les deux une déclinaison identique du même verbe grec. Le centurion va même jusqu'à ajouter « moi aussi, je suis » ce comparant ainsi d’une certaine manière à Yeshoua (Jésus) en terme d’autorité.

     

    Nous pouvons être assurés que d’aucune façon, Paul et le centurion romain n’ont voulu parlé d’eux-mêmes comme étant Yahouwah, l'Elohim Tout Puissant.

     

    "JE SUIS" et la traduction grecque de la Septante

     

    Les références tirées de "l’Ancien Testament" (des religieux !)* et que l’on trouve dans le "Nouveau Testament" (des religieux !) sont fréquemment extraites de la version de la Septante, la traduction grecque de "l’Ancien Testament" que les juifs ont faite des écritures hébraïques vers 270 av. J.C. Cette traduction grecque était connue et utilisée du temps de Yeshoua (Jésus).
    http://jyhamon.eklablog.com/3-nouveau-testament-au-lieu-de-alliance-nouvelle-ou-renouvelee-a78524315

     

    Dans la Septante en Exode 3:14, nous lisons:

     

    καὶ εἶπεν ὁ Θεὸς πρὸς Μωυσῆν λέγων· γ εμι  ν καὶ εἶπεν· οὕτως ἐρεῖς τοῖς υἱοῖς ᾿Ισραήλ·  ν  ἀπέσταλκέ με πρὸς ὑμᾶς.

     

    « Alors Elohim dit à Moïse: « Èhiè ashèr èhiè! - Je serai qui je serai » (mal traduit par: JE SUIS CELUI QUI SUIS (γ εμι  ν). Puis il dit: Tu diras ainsi aux enfants d'Israël: Celui qui s'appelle JE SUIS ( ν), m'a envoyé vers vous » (Exode 3 :14)

     

    Ainsi, à la lecture d’Exode 3 :14, nous voyons que Elohim affirme clairement quel est son titre – ou nom – lorsqu’il dit à Moïse parlant de Lui-même : « Celui qui s'appelle JE SUIS ( ν) ou plutôt "je serai", m'a envoyé vers vous ».

     

    Le titre, ou Nom de Elohim, ne serait donc pas ego eimi (γ εμι), mais bien plutôt ho ōn ( ν).    

     

    Qu’il s’agisse de l’un des titres de l'Elohim Tout Puissant – de l’une des façons dont Il peut être désigné - nous en avons la preuve en Apocalypse 16:5. Nous lisons en effet dans ce passage :

     

    « Et j'entendis l'ange des eaux, qui disait: Tu es juste, Seigneur, QUI ES, et QUI ÉTAIS, et QUI SERAS saint, parce que tu as exercé ces jugements » (Apocalypse 16 :5)

     

    De toute évidence, l’expression « QUI ES, et QUI ÉTAIS, et QUI SERAS » désigne ici Yahwéh, le Père Eternel et nous en avons la confirmation lorsque nous lisons l’ensemble du chapitre 16 du livre de l’Apocalypse. Le manuscrit grec n’utilise pas dans ce verset l’expression ego eimi (γ εμι). À l’inverse, nous y trouvons les termes ho ōn ( ν).

     

    καὶ ἤκουσα τοῦ ἀγγέλου τῶν ὑδάτων λέγοντος Δίκαιος Κύριε, εἶ  ν καὶ ὁ ἦν καὶ ὁ ὅσιος ὅτι ταῦτα ἔκρινας

     

    Ainsi, si Jean, qui est également l’auteur du livre de l’Apocalypse, avait voulu nous fait comprendre que Yeshoua Ha Mashiah (Jésus Christ) est YHWH, il aurait certainement utilisé les termes ho ōn ( ν) plutôt que l’expression ego eimi (γ εμι) pour reproduire la réponse que donna le Messie aux pharisiens en Jean 8:58.

     

    Nous pouvons donc constater, qu’il n’existe nul lien entre le supposé « JE SUIS » d’Exode 3:14 et le « je suis » de Jean 8: 58. Yeshoua (Jésus) dans ce dernier verset n’affirme certainement pas être Yahwéh, l'Elohim Tout Puissant. Son propos est tout autre et n’est absolument pas une déclaration d’omnipotence et de toute puissance faisant de lui l'Elohim Tout Puissant comme certains l’affirment.
    JYH: Ainsi, ce "Je suis" est celui de "la Parole" (fonction de Elohim et "venue en chair") mais pas celui de l'Elohim complet, le Créateur.

     

    D'après http://radicalreformation.over-blog.com/article-je-suis-en-exode-3-14-et-je-suis-en-jean-8-58-68500685.html

     Voir ce développement de Nicolas sur son blog: http://nikkos.over-blog.fr/article-le-je-suis-d-exode-3-14-et-le-je-suis-de-jean-8-58-110853181-comments.html#anchorComment

    Voir également 
    le commentaire N°4 ci-dessous...

     

    Note JYH: Concernant la prononciation de "YHWH" (ou"IHVH"), l'auteur choisit initialement "Yéhovah". On sait que d'autres préfèrent garder le "Yah" initial plutôt que son diminutif et dire "Yahweh" ou encore garder et le "Yah" initial, et le "Ah" final, d'où "Yahuwah" en écriture anglo-saxonne avec la prononciation "Yahouwéh"... et nous savons que nous pouvons maintenant l'appeler "Abba-Père" !

    De même qu'on peut dire "Yeshoua" ou "Yahoushouwah" pour le nom du Fils, l'essentiel étant de garder le son "a" final puisque le "Iesou" gréco-romain signifierait en hébreu "que son nom soit effacé" si on supprime ce "a" final !

    Enfin, précisons que la plupart des juifs préfèrent dire "Hashem" (le Nom ou Nom sacré) par respect et pour ne pas essayer de traduire l'intraduisible tellement ce  "YHWH" est riche de sens ! (... sens qui n'a rien à voir avec le Deus-Zeus latino-grec et trinitaire !)

     

    JYH
    28/09/2012
    (Copie autorisée et même souhaitable, à condition d'en redonner le texte intégral et les sources)

     

     

    « Délivrez-nous des (faux) "délivreurs" !David et Goliath : une vision de la Fin des Temps »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , , , , , ,