• "Halloween", "Toussaint", "christianisme"...



    Rediffusion annuelle...


    TOUSSAINT : les saints, les fantômes, halloween, les morts… une fête "chrétienne" ?

     

    En tout cas, rien à voir avec les "disciples de Yeshoua" et le "peuple de Elohim" !
    (Article emprunté au "Blog des 2 témoins")


                                 


    Un jour férié et de congé pour tous les travailleurs chaque année et des vacances pour les écoliers : voilà bien le seul point positif que nous retiendrons de cette fête chrétienne d’obédience pagano-latine ! Pour le reste, abstenez-vous !

    La Toussaint est une fête catholique, célébrée le 1er novembre, au cours de laquelle l’Église catholique honore tous les saints*, connus et inconnus.
    La Toussaint précède d’un jour la Commémoration des fidèles défunts, dont la solennité a été officiellement fixée au 2 novembre, deux siècles après la création de la Toussaint. Les orthodoxesanglicans et certaines églises  luthériennes célèbrent également cette fête.

    Note JYH: Les "saints" mentionnés ici ne sont évidemment que ceux qui ont arbitrairement été désignés par la Rome papale comme faisant partie des
      "sauvés" de "son église" selon sa doctrine de démon et qui sont le plus souvent des "perdus" (à l'exception de ceux qu'elle n'a pas su "reconnaître"... de Abraham à Paul et Jean. Voir la soi-disant "litanie des saints": http://fr.wikipedia.org/wiki/Litanies_des_saints).
    Rappelons aussi que Jéroboam avait choisi cette date comme 15ème jour du 8ème mois afin de créer une "nouvelle fête" en décalant Soukkoth d'un mois !
    http://jyhamon.eklablog.com/reflexion-sur-les-calendriers-a118936658
    http://jyhamon.eklablog.com/jeroboam-inventeur-du-christianisme-moderne-a83323798



    Apparition de la Toussaint

    L’origine de la Toussaint est difficile à déterminer puisque cette célébration est apparue à des dates variées selon les lieux. Cette fête a longtemps eu lieu après les fêtes de Pâques ou suite à la Pentecôte. Au Ve siècle, elle est célébrée en Syrie le vendredi de Pâques. À Rome, au Ve siècle également, une fête en l’honneur des saints et martyrs était déjà célébrée le dimanche après la Pentecôte.
     
                                        .


    Après la transformation du Panthéon de Rome en sanctuaire , le pape Boniface IV le consacra, le 13 mai 610, sous le nom de l’église Sainte-Marie-et-des-martyrs. Boniface IV voulait ainsi faire mémoire de tous les martyrs chrétiens dont les corps étaient honorés dans ce sanctuaire.
    La fête de la Toussaint fut alors fêtée le 13 mai, date anniversaire de la dédicace de cette église consacrée aux martyrs.
    C’est à partir du VIIIe siècle qu’elle est fêtée le 1er novembre, lorsque le pape Grégoire III dédicace, en l’honneur de tous les saints, une chapelle de la basilique Saint-Pierre de Rome vers 830, le pape Grégoire IV ordonne que cette fête soit célébrée dans le monde entier. Sur le conseil de Grégoire IV, l’empereur Louis le Pieux institua la fête de tous les saints sur tout le territoire de l’empire carolingien.

    Une des hypothèses avancées pour expliquer l’apparition de la Toussaint est la fête des Lemuria de la Rome païenne.

    La mythologie romaine assimile les lémures aux âmes damnées d’hommes et de femmes ne pouvant trouver le repos car ils ont connu une mort tragique ou particulièrement violente. Ils viennent souvent hanter les demeures des vivants. Pour les mettre en fuite (car leur révocation n’est pas possible), le peuple romain célébrait la fête dite de Lémuria les 9, 11 et 13 mai. Des fèves noires étaient ainsi jetées par-dessus l’épaule gauche de chaque père de famille dans chaque foyer. Les croyances rapportent que les fèves représentent la nourriture des morts. Cette pratique vise à apaiser d’éventuelles apparitions pour épargner les vivants.


                                      



    Lien entre la fête des morts (lendemain de la Toussaint, le 2 novembre) et la fête celtique de Samain (devenue plus tard "Halloween" !... ce qui amuse beaucoup les adorateurs du God

    *   plus de détails dans les compléments de fin d'article.

    "Halloween", "Toussaint", "christianisme"...

     
    Au 8eme siècle, les moines irlandais qui évangélisaient la Gaule se trouvèrent confrontés au paganisme celtique et à la fête païenne du « Samhain ».(Samain ou Samhuin signifie en irlandais « affaiblissement » ou « fin de l’été »). Dans le monde celte, la nuit du 31 octobre au 1er novembre était le début de la nouvelle année. C’était la date de la fête de la divinité Samhain et la fête du nouvel an qui marquait  le début de l’hiver. – Samain était aussi la fête des morts ou plus exactement de la communication entre les vivants et les morts. Pendant cette nuit, les esprits des trépassés pouvaient revenir dans leur demeure terrestre et les vivants devaient les accueillir. Mais l’ouverture des portes de l’autre monde permettait aussi l’intrusion d’esprits maléfiques. 

    Encore une fête chrétienne des plus suspectes ! Dans le doute, passez votre chemin…et abstenez-vous de tous ces faux cultes à des divinités qui n’en sont pas… shalom !  

     

    **************************************************************


    Compléments:


    Les lémures sont des spectres malfaisants issus des croyances de l'antiquité romaine. Il ne faut pas les confondre avec les larves (larvae en latin) qui sont des génies malfaisants.

    Antiquité romaine

    La mythologie romaine assimile les lémures aux âmes damnées d’hommes et de femmes ne pouvant trouver le repos car ils ont connu une mort tragique ou particulièrement violente. Ils viennent souvent hanter les demeures des vivants. Pour les mettre en fuite (car leur révocation n’est pas possible), le peuple romain célébrait la fête dite de Lémuria les 9, 11 et 13 mai. Des fèves noires étaient ainsi jetées par-dessus l’épaule gauche de chaque père de famille dans chaque foyer. Les croyances rapportent que les fèves représentent la nourriture des morts. Cette pratique vise à apaiser d'éventuelles apparitions pour épargner les vivants.

    Ensuite afin de précipiter leur déroute on frappait de grands vases d’airain toute la nuit durant.

    Pendant la célébration, les mariages étaient interdits et tous les temples étaient condamnés.

    Paracelse

    Paracelse compte sept races de créatures sans âme : les génies à forme humaine mais sans âme ni esprit (inanimata) des Éléments, les géants et les nains, les nains sur la terre. Il croit aux génies des quatre Éléments. La Terre, par génération spontanée, produit des nains qui gardent les trésors sous la montagne ; l'Eau produit les ondines ; le Feu, les salamandres ; l'Air, les elfes. Ensuite viennent les géants et les nains issus de l'air, mais qui vivent sur la terre. L'ouvrage de Paracelse a pour titre Le livre des nymphes, des sylphes, des pygmées, des salamandres et de tous les autres esprits (Liber de Nymphis, sylphis, pygmaeis et salamandris et de caeteris spiritibus), trad. de l'all., Nîmes, Lacour, 1998, 308 p. Mais sa doctrine hésite.

    "Le mot inanimatum désigne six familles d'hommes sans âme... Ces hommes sans âme sont d'abord ceux des quatre familles qui habitent les quatre Éléments : les nymphes, nymphae, filles de l'eau ; les fils de la terre,lémures, qui habitent sous les montagnes ; les esprits de l'air, gnomi ; les génies du feu, vulcani. Les deux autres familles sont composées d'hommes qui sont également nés sans âme; mais qui, comme nous, respirent en dehors des Éléments. ce sont d'une part les géants et d'autre part les nains qui vivent dans l'ombre des forêts, umbragines... Il existe des êtres qui demeurent naturellement au sein d'un même Élément. Ainsi le phénix, qui se tient dans le feu comme la taupe dans ta terre. Ne soyez pas incrédules, je le prouverai ! Quant aux géants et aux nains de la forêt, ils ont notre monde pour séjour. Tous ces êtres sans âme sont produits à partir de semences qui proviennent du ciel et des Éléments, mais sans le limon de la terre... Ils viennent au monde comme les insectes formés dans la fange [par génération spontanée]. » (Paracelse, La grande astronomie. Astronomia magna (1537), trad., Dervy, 2000, p. 159-160).

    Dans la culture populaire

    • « Lémure » est le nom de l’un des gardiens du fantôme, l’un des principaux méchants de MÄR, un manga de Nobuyuki Anzai. C’est une créature gigantesque au corps sombre, pourvu de cornes, dont la force physique est impressionnante. Il est, avec le dragon d’outre tombe, l’un des deux gardiens les plus puissants du fantôme.

      « Halloween » ou l'Halloween (usage canadien) est une fête folklorique et païenne traditionnelle originaire des Iles Anglos-Celtes célébrée dans la soirée du 31 octobre, veille de la Toussaint. Son nom est une contraction de l'anglais "All Hallows-Even" qui signifie "the eve of All Saints' Day" en anglais contemporain et peut se traduire comme « la veillée de la Toussaint ».

      En dépit de son nom d'origine chrétienne et anglaise, la grande majorité des sources présentent Halloween comme un héritage de la fête païenne de Samain qui était célébrée au début de l'automne par les Celtes et constituait pour eux une sorte de fête du nouvel an. Halloween est ainsi connue jusqu'à nos jours sous le nom de Oíche Shamhna en gaélique. Elle est une fête très populaire en Irlande, Écosse et au Pays de Galles où l'on trouve de nombreux témoignages historiques de son existence. Jack-o'-lantern, la lanterne emblématique d'Halloween, est elle-même issue d'une légende irlandaise.

      C'est à partir du viiie siècle, sous le pape Grégoire III (731-741) et, au siècle suivant, sous le pape Grégoire IV (827-844), que l'église catholique introduisit la Toussaint en date du 1er novembre opérant un syncrétisme avec les fêtes de Samain.

      La fête d'Halloween est introduite aux États-Unis et au Canada après l'arrivée massive d'émigrants irlandais et écossais notamment à la suite de la Grande famine en Irlande (1845-1851). Elle y gagne en popularité à partir des années 19203 et c'est sur le nouveau continent qu'apparaissent les lanternes Jack-o'-lanterns confectionnées à partir de citrouilles, d'origine locale, en remplacement des rutabagas utilisés en Europe.

      "Halloween", "Toussaint", "christianisme"...

                  Jack-o'-lantern, personnage emblématique d'Halloween.

      Halloween est aujourd'hui célébrée principalement en Irlande, en Grande-Bretagne, aux États-Unis, au Canada, en Australie, en Nouvelle-Zélande et, dans une moindre mesure, en France. La tradition moderne la plus connue veut que les enfants se déguisent avec des costumes effrayants comme des costumes de fantômes, de sorcières, de monstres ou de vampires et aillent sonner aux portes en demandant des friandises avec la formule : "Trick or treat" ! qui signifie « des bonbons ou un sort ! ». La soirée peut également être marquée par des feux de joie, des feux d'artifices, des jeux d'enfants, la lecture de contes horrifiques ou de poèmes d'Halloween, la diffusion de films d'horreur mais aussi la tenue de messes anticipées de la Toussaint dans sa composante strictement religieuse.

      ... ...




      JYH
      3/11/2013
      D'après: http://les2temoinsdelapocalypse.info/toussaint-les-saints-les-fantomes-halloween-les-morts-une-fete-chretienne/
      (Copie autorisée et même souhaitable, à condition d'en redonner le texte intégral et les sources)




    « Lecture du shabbat: Parachah "Vezoth Haberakhah" (Ceci est la bénédiction)Parachah "Berechiyth" (En tête, au commencement) »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , , , , ,