• Faire des disciples : recadrage...



    "Comment l'église organique produit des disciples de Jésus (Yeshoua)"
    Ou "Comment la Qéhila vivante produit des disciples de Yéshoua"

    Par Frank Viola

     

    Faire des disciples : recadrage...

     Avec mes réserves habituelles sur l'utilisation des mots "chrétien", "chrétienté", christianisme", "christ", etc

     

    Bien que la formation de disciples soit un sujet brûlant en ce moment, il n’y a pourtant rien de nouveau à ce sujet. Historiquement, l’accent mis sur cette partie fondamentale de la marche "chrétienne" a évolué par vagues successives.

    L’expression « être un disciple » a pris une nouvelle popularité avec l’ouvrage de Dietrich Bonhoeffer : Le coût d’être un disciple, publié en anglais en 1948. Les organisations para-ecclésiastiques ont commencé à mettre l'accent sur "faire des disciples" au lieu de simplement convertir les âmes. Ainsi sont nés les programmes modernes de formation de disciples. Mais peu après, des gens ont commencé à voir que ces programmes étaient légalistes. Les jeunes croyants finissaient épuisés par l’exercice rigoriste de la prière, l’étude biblique, la confession des péchés et le témoignage hebdomadaire. Ce qui avait commencé comme une perspective exaltante s’était transformé en devoirs religieux et en corvées. Des accusations de tiédeur sont apparues apparurent, alimentant le point-de-vue légaliste.

    Dans la foulée s’est produit un retournement vers « la grâce extrême » qui avait infiltré les premiers jours du  mouvement de Yeshoua (Jésus). Cette réaction produisit un segment de la "chrétienté" qui poussa le balancier dans le sens opposé au légalisme ce qui eu pour résultat l’indiscipline et le laxisme moral.

    L’émergence du mouvement « disciple / berger » au début des années 70 a cherché à corriger ce problème de la « grâce extrême » en repoussant le balancier vers les premières façons de transformer les jeunes "chrétiens" en "disciples". Cette fois, cependant, celui-ci a ajouté une ligne théologique construite sur une vision stricte de soumission à l'autorité. Le résultat n’a pas été reluisant. Beaucoup de vies ont été dévastées par des leaders hiérarchiques, arbitraires et autoritaires qui ont exercé le pouvoir et le contrôle sous la bannière de la « soumission à l'autorité ».

    Près de 40 ans plus tard, les jeunes d'aujourd'hui ne connaissent que peu de choses au sujet de ces mouvements antérieurs ni des racines de la manière moderne de « faire des disciples. » En fait, cette expression a pris une autre tournure. Pourtant, l'histoire et ses tendances cycliques nous enseignent cette sobre leçon: Chaque fois que les leaders chrétiens observent un déclin dans l'engagement de la foi des jeunes croyants, ils supposent que l'antidote est de « faire des disciples » en tant que méthode et programme.

    Note JYH: En fait, il fallait que les "chrétiens" deviennent "disciples de Yéshoua" et donc de la "Torah vivante", en cessant d'être adeptes de n'importe quel "christos".

     

    Une « action de recadrage » moderne

    Pendant les vingt dernières années, j'ai été impliqué dans le phénomène de « l’église organique » qui balaye le monde entier. J'ai écrit longuement sur la vie organique de l'église dans mon livre Reimagining church, mais voici un bref aperçu:

    Les églises organiques se réunissent en grande partie comme le faisait les assemblées du "Nouveau Testament" (l'auteur veut dire "écrits de la B'rit Hadashah" et ne connaît sans doute pas encore l'absurdité des mots "nouveau testament". Voir: http://jyhamon.eklablog.com/3-nouveau-testament-au-lieu-de-alliance-nouvelle-ou-renouvelee-a78524315). Ils n'ont pas de clergé ou de pasteurs professionnels et ne possèdent généralement pas de bâtiment. Ils se rencontrent souvent dans des maisons ou de temps en temps dans des espaces loués. Les membres participent à toutes les décisions de l'église. Dans les réunions communes, chaque membre est actif, fonctionnant selon ses dons. Le leadership est présent, mais il ne domine pas, contrôle ou usurpe, et il est exercé par tout le monde dans l'église.

    Les membres se connaissent profondément et vivent une vie partagée en Mashaiah (Christ). Cette communauté authentique est l'un des caractéristiques des églises organiques. Mais de plus, et c’est peut-être leur caractéristique la plus remarquable, l'accent est mis sur « Christ (Mashiah) en nous » et sur la croyance que Yeshoua (Jésus) est la seule Tête de Son Église. Cette croyance n'est pas simplement une proposition théologique; c'est l'expérience pratique de toutes les églises organiques authentiques.

    L'une des observations les plus frappantes que j'ai faites au cours des 21 dernières années est la comparaison entre la manière dont l’église organique fait des disciples et celle de l’ église plus traditionnelle / institutionnelle. Ceux qui insistent sur l'importance de faire des disciples aujourd'hui s'inspirent de l’exhortation de Yeshoua (Jésus) à Ses disciples de «faire de toutes les nations des disciples» (Une traduction bien préférable et plus exacte est "faire des diciples PARMI toutes les nations", Matthieu 28:19). Pourtant, la question significative qui suit cette commission est rarement posée, à savoir, comment les 12 ont fait des disciples? La réponse est révélatrice. (Il est même écrit que c'est seulement aux "onze" que Yeshoua a demandé de "faire des disciples", Mat 28:16) Voir: http://jyhamon.eklablog.com/14-de-toutes-les-nations-des-disciples-au-lieu-de-parmi-a91160891

    Les 12 (11) n'ont pas mis en place des classes de disciples ou des programmes. Ils n'ont pas mis un chrétien au-dessus de l'autre dans une chaîne de commandement hiérarchique. Ils n'ont pas créé de groupes où l’on est redevable ou des régiments inébranlables pour l'observation de disciplines spirituelles. Au lieu de cela, ils ont planté des communautés "chrétiennes" (?) pleines de vie à travers toute la Palestine (en fait, bien au-delà puisque les apôtres ont été choisis pour aller vers les tribus perdues de la Maison d'Israël, Mat 15:24). De même, Paul de Tarse a fait des disciples en plantant des communautés "chrétiennes" partout dans le monde païen. Pour les premiers croyants, la communauté "chrétienne" était le seul « programme » de disciple qui existait, et c'était suffisant.

    Voila ce que je veux dire: La manière dont les 12 ont fait des disciples a été la même manière que Yeshoua (Jésus) a utilisée pour faire des disciples. À savoir, Yeshoua (Jésus) a vécu avec un groupe d'hommes et de femmes pendant trois ans et demi. Pendant ce temps, ils ont partagé leur vie ensemble sous l'autorité du Mashiah (Christ). Yeshoua (Jésus), les "12" et certaines femmes ont tous expérimenté la communauté authentique avec Yeshoua (Jésus) comme centre de leur vie communautaire.

    De la même façon, les hommes que Yeshoua (Jésus) a envoyés ont planté d’authentiques communautés "chrétiennes" à travers le monde et dans de telles communautés, les disciples étaient formés naturellement. Ces communautés étaient organiques plutôt qu'institutionnelles.

     

     

    Faire des disciples de manière organique

    Il est impossible de séparer l’ekklesia (et encore moins la "kéhila") de Yeshoua Ha Mashiah (Jésus-Christ), c'est vraiment Son Corps. Et selon le "Nouveau Testament" (B'rit Hadashah !), vous ne pouvez pas séparer la formation de disciples de l'ekklesia, pas plus que vous ne pouvez séparer l'éducation des enfants de la famille. Dans les églises organiques d’aujourd’hui, chaque membre devient « un disciple » simplement en prenant part à la vie de la communauté. Voici quelques-unes des caractéristiques de la vie d’une église organique pour expliquer comment cela se produit:

    1. La formation spirituelle est liée au fait de connaître le Mashiah (Christ) profondément avec les autres.

    La vie de l'église organique ne comprend pas de devoirs religieux, programmes et méthodes. L'accent est mis sur la connaissance de Yeshoua (Jésus). Les églises organiques reconnaissent que Mashiah (Christ) est vivant et peut être connu profondément. Ils comprennent que le but de Elohim ("Dieu") est de «former Mashiah (Christ) » au sein de la communauté des croyants. (cf. Gal. 4:19).

    Des planteurs d'églises extra-locaux donnent aux églises organiques une révélation riche de Yeshoua (Jésus) à travers leur ministère oral. Ils offrent également aux membres des moyens pratiques de Le connaitre aussi bien individuellement que collectivement. Pour cette raison, les membres poursuivent souvent le Seigneur ensemble pendant la semaine. Connaître le Mashiah (Christ) ensemble est une grande partie de leur vie partagée.

    2. La croissance spirituelle se produit naturellement dans le contexte de la communauté "chrétienne".

    La responsabilité de faire des disciples ne repose pas sur l'individu dans l'église organique. La croissance spirituelle n'est pas une poursuite individuelle. Les églises organiques par définition, sont des communautés de vie partagée. Les membres sont intimement impliqués dans la vie des autres. Par conséquent, ils cherchent le Seigneur ensemble pendant la semaine, souvent par deux ou trois. Ils utilisent les Écritures ensemble, non comme un moyen de gagner de la connaissance académique ou du matériel de sermon, mais comme un moyen d'apprendre Mashiah (Christ) et la communion avec Lui dans l'Esprit (en rappelant que "l'Esprit de Vérité" n'est donné qu'à ceux qui "obéissent" aux Commandements, Jean 14:15-17; Actes 5:32).
    http://jyhamon.eklablog.com/l-esprit-saint-est-reserve-a-ceux-qui-gardent-les-commandements-a107950472

    Les églises organiques comprennent que les "chrétiens" sont des «nouvelles créatures». Chaque créature ou espèce a un habitat unique. Lorsqu'une espèce est retirée de son habitat naturel, elle meurt ou quelques-unes de ses fonctions naturelles se mettent en sommeil. Comme nouvelles créatures en Christ, les chrétiens ont un habitat naturel: l'ekklesia une communauté de vie partagée qui se réunit par, en, à travers et pour le Seigneur Yeshoua (Jésus). La croissance spirituelle se produit lorsque le peuple de Elohim ("Dieu") vit dans son habitat naturel. Et c'est exactement ce que les authentiques églises organiques permettent.

     

    3. La transformation se produit par le fonctionnement de chaque membre du Corps dans des réunions communes régulières.

    Les églises organiques n'ont pas l’ordre du culte typique du dimanche matin (ce devrait être systématiquement le "samedi" = "shabbat" d'abord) dans lequel un ministère prêche un monologue à une congrégation passive. Au lieu de cela, leurs réunions sont marquées par une participation ouverte. Tous les membres fonctionnent et partagent. Ils planifient avec les autres en tant que groupe, se préparent en privé et apportent quelque chose de merveilleux de Mashiah (Christ) à partager avec tous les autres. Dans une église organique, les réunions communes sont le lieu pour donner plutôt que pour simplement recevoir (voir 1 Cor. 14:26)

    Il est facile de supposer que ces réunions seraient chaotiques. Mais des planteurs d’églises extra locaux équipent les églises organiques pour partager le Seigneur dans les réunions « avec bienséance et avec ordre » (1 Cor. 14:40). Le résultat est un dévoilement du Mashiah (Christ) tel qu'Il est "assemblé" par les membres du Corps d'une manière visible.

    L’exhortation mutuelle dans les rassemblements réguliers "chrétien" est une clé majeure pour la croissance spirituelle (voir Héb. 10:24-25). C’est écrit dans le système sanguin de l'univers: Si vous ne fonctionnez pas, vous ne grandissez pas. Et si vous ne donnez pas, vous ne recevez pas. Les églises organiques sont fortes en exhortation mutuelle et en encouragement parce que chacun participe lors des réunions.
    Note JYH: Il est en fait quasiment impossible aujourd'hui et pour beaucoup de trouver un "groupe" de "disciples" tellement le "petit reste" est "petit" et "dispersé" !... mais il faut bien que la "grande apostasie" soit GRANDE pour que le "petit reste" soit PETIT !

    4. Le facteur marquant de la formation d’un disciple c’est de vivre par un Seigneur qui habite "en lui" plutôt qu’en essayant d'imiter Son comportement extérieur.

    Une église organique peut être définie comme un groupe de personnes qui apprennent à vivre ensemble par le Mashiah (Christ). Pensez à la façon dont notre Seigneur a vécu pendant qu’Il était sur la terre: Elohim ("Dieu") le Père habitait en Yeshoua (Jésus) par le Rouah Hakodesh (Saint Esprit), et Yeshoua (Jésus) a vécu par Son Père demeurant en Lui.

    Après l’ascension de Yeshoua (Jésus), Il est revenu sur la terre dans l'Esprit pour habiter en tout ceux qui se confient en Lui (cf. Jean 14-16; Rom. 8:1-11). Pour cette raison, Paul appelle Yeshoua (Jésus) un «Esprit vivifiant» (1 Cor. 15:45). Par conséquent, ce que le Père était pour Yeshoua Ha Mashiah (Jésus Christ), Yeshoua Ha Mashiah (Jésus-Christ) l’est pour vous et moi. Il est notre Seigneur qui habite en nous. Le Seigneur a déclaré: «De même que le Père, qui est vivant, m'a envoyé et que je vis par le Père, de même celui qui me mange, lui aussi vivra par moi.» (Jean 6:57). Plus tard, Paul a écrit: «J'ai été crucifié avec le Mashiah (Christ), ce n'est plus moi qui vis, mais Mashiah (Christ) qui vit en moi » (Gal. 2:20).
    Voir: http://jyhamon.eklablog.com/de-l-ame-vivante-a-l-esprit-vivifiant-a100410969

    Les églises organiques, par conséquent, ne s’évertuent pas à être comme Yeshoua (Jésus), ce qui ne conduit qu'à un échec et à de la frustration. Yeshoua (Jésus) Lui-même dit que sans le Père, il ne pourrait faire rien (voir Jean 5:19). Yeshoua (Jésus) nous dit alors: "Sans moi, vous ne pouvez rien faire" (15:5). Les membres d’une église l'organique sont axés sur l'apprentissage de vivre par la vie du Mashiah (Christ) en nous. Et c'est en cela que réside ce que signifie être un fidèle, un disciple de Yeshoua (Jésus), c’est toute la question. Il ne s'agit pas d’essayer d'imiter Ses actions extérieures. Il s’agit d’imiter la façon dont il a vécu Son incomparable vie par la vie intérieure de Elohim ("Dieu").

    Essentiellement, la formation de disciple se réalise en apprenant comment vivre par le Mashiah (Christ). Les disciples de Yeshoua (Jésus) vivent par la vie de leur Maître, tout comme Il a vécu par la vie de Son Père. Cela, en fait, est le pivot de la vie de l’église organique.

    Le fruit pratique de tout ce qui précède est tout simplement merveilleux. Le sentiment de culpabilité, de condamnation et de devoir religieux se dissipe, éclipsé par une histoire d'amour avec le Seigneur Yeshoua (Jésus), où chaque membre est sécurisé dans Son amour inconditionnel et incessant pour lui ou elle. Cet amour se répand de Elohim ("Dieu"), sur les autres et sur les perdus. En outre, leur passion principale dans la vie est de connaitre le Mashiah (Christ) et de L’exprimer ensemble avec leurs frères et sœurs.

    L'église organique n’a pas de clergé, et pourtant chaque membre est un canal de vie "divine" (de Elohim) et de partage avec le reste du Corps. L'église organique n'a pas de programme de formation de disciple, et pourtant la relation de chaque membre découle de la relation éternelle entre le Père et le Fils par l'Esprit. L'église organique n'a pas d’édifices sacrés, et pourtant chaque salon devient la frontière entre le ciel et la terre où l’on rencontre Elohim ("Dieu") en Mashiah (Christ) et où Il est exprimé de façon visible.

    C'est l'environnement dans lequel l’authentique formation de disciple prend place naturellement et sans effort.

     

    Note JYH: Les noms grecs et latins (jésus, christ, dieu... ) ont été corrigés par l'auteur de ce Blog afin de leur redonner (et de "nous" redonner) les vraies racines hébraïques, même francisées: Yeshoua, Mashiah, Elohim...
    ... et l'usage des termes "chrétien", "christianisme", etc, n'est qu'une condescendance pour les religieux en voie de repentance.

     



    JYH
    21/10/2012
    (Copie autorisée et même souhaitable, à condition d'en redonner le texte intégral et les sources)

     

     

    « La Torah Ecrite et La Loi JuiveUn enfant nous est né ! (Les "fêtes de l'Eternel") »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , , , , ,