• "C'était l'ombre" au lieu de "C'EST l'ombre..."

     

    "C'était l'ombre" au lieu de "C'EST l'ombre... " !

     

    Le christianisme religieux, toujours désireux d'enterrer définitivement ce qu'il appelle le "judaïsme de l'ancien testament", a fait plus que mal traduire Colossiens 2:17, il en a fait une fausse doctrine !


    Voici par exemple l'une des versions les plus répandues: 

    "c'était l'ombre des choses à venir, mais le corps est en Christ." (LSG)

    Or, si on reprend l'original grec, que lit-on ? La concordance Strong dans son numéro 2076 nous dit "esti" (parfois estin), ce qui veut dire "verbe être, troisième personne du singulier au PRESENT de l'indicatif" !

    Le "présent de l'indicatif" s'écrit-il "c'était" ? NON !... il est donc écrit "C'EST l'ombre" !
    Voir d'ailleurs aussi: http://jyhamon.eklablog.com/22-mais-le-corps-est-en-christ-au-lieu-de-mais-le-corps-du-mashiah-a107394738

     

    1/ Vérifions dans deux autres versions moins mensongères:

    - "qui sont une ombre des choses à venir; mais le corps est du Christ." (Darby)

    (Ici, c'est au pluriel... mais Darby se base sur ce qui est écrit dans le verset précédent... et nous allons y revenir)

    - "Qui sont une ombre des choses à venir, mais le corps est de Christ." (KJF 2009... et même explication pour le "pluriel")

     

    2/ Vérifions maintenant comment la LSG (Louis Segond) envisage "l'ombre" dans d'autres passages:

    "lesquels célèbrent un culte, image et ombre des choses célestes, selon que Moïse en fut divinement averti lorsqu'il allait construire le tabernacle" (Héb 8:5). Tiens tiens !... on apprend qu'il s'agit de "choses célestes"... mais "célèbrent" est bien au "présent" !

    "En effet, la loi, qui possède une ombre des biens à venir, et non l’exacte représentation des choses..." (Héb 10:1), et une fois de plus c'est au "présent".

     

    3/ Essayons maintenant d'être tout simplement intelligents et demandons-nous si des "choses à venir" peuvent être à l'imparfait ! NON, ce qui est "à venir" n'est pas "passé" !

     

    4/ Mais quelles sont donc les "choses à venir" dont parle Colossiens 2:17 ?

    C'est le verset précédent, le verset 16, qui nous le dit: "Que personne donc ne vous juge au sujet du manger ou du boire, ou au sujet d'une fête, d'une nouvelle lune, ou des shabbats" !

     

    Oui, je sais, c'est très douloureux pour un "chrétien" de devoir admettre que quelque chose a existé avant lui et existera encore plus tard mais c'est ainsi !... car nous ne sommes pas encore dans le "Millénium", nous ne sommes pas encore dans le règne terrestre du "lion de la tribu de Juda" (le Yeshoua de la tribu "juive" ! Apoc 5:5, 20:4 et 20:6) et encore moins dans la "Jérusalem céleste" avec les "nouveaux cieux et la nouvelle Terre" ! (Apoc 21:1,2)

    Et oui, il y a encore aujourd'hui et il y aura encore des nouvelles lunes et des shabbats (par exemple) pendant le règne terrestre... à venir ! (Cherchez ce que veut dire "à perpétuité" et vérifiez dans Esaïe 56, Es 66, Michée 4, Zacharie 14, etc, et comprenez que dans un "royaume" il y a un "roi" et une "Loi").

    Plus le "chrétien" prétend avoir "la foi d'Abraham" et plus il oublie que ce dernier, lui, attendait déjà la "Cité" (Héb 11:10) et plus il renonce aussi à "régner" avec Celui qu'il appelle pourtant son "Messie" !

     

    Revenons au problème du départ: pourquoi "mal traduire" et en faire une "fausse doctrine" ?

    ... parce que le christianisme mondain imposé par la Rome babylonienne est fondamentalement anti-Israëlite (nous parlons ici de l'Israël de Elohim" et non pas d'un "Etat terrestre")*, ce qui est la meilleure façon d'être anti-Elohim pour imposer son "Deus", et anti-Loi d'Elohim pour inventer ses propres "lois", celles qu'il "supporte fort bien" ! (2 Cor 11:4)
    Voir: http://jyhamon.eklablog.com/l-etat-d-israel-est-il-l-israel-de-elohim-1ere-partie-nouvelle-version-a117302204

     



    JYH

    Shabbat annuel de Pessah
    (Copie autorisée et même souhaitable, à condition d'en redonner le texte intégral et la source)

     

     

     Nota complémentaire:
    S'il est parlé de "ombre", c'est bien parce qu'il y a une "lumière" qui la projette et que seuls ceux qui sont entrés (ou entreront) dans cette "lumière" peuvent ne plus être dans "l'ombre".

    En l'occurrence, il faudrait distinguer:

    - Ceux qui aujourd'hui voient cette lumière "en espérance", que ce soit pour le "salut" ou "l'héritage de la vie éternelle". (Rom 8:24; Tite 3:7)

    - Ceux qui participeront au "règne millénaire" en tant qu'élus (ressuscités) et qui seront ainsi dans le "repos shabbatique millénaire" tout en faisant appliquer la Loi aux nations.

    - Ceux qui n'entreront dans cette lumière qu'après la seconde résurrection et le "Jugement" (du grand trône blanc)... ce qui est probablement le cas de ceux qui croient en une résurrection de Yeshoua un "dimanche" (au mépris de toute compréhension du "signe de Jonas" et pour "changer les temps et la Loi"), et donc "après le Shabbat" qu'ils veulent ignorer.

     

     

    « Tout faire au Nom de Yeshoua...Le Shabbat de la fête des Matsoth »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Jeudi 28 Mars 2013 à 14:47

    Concernant le "Millénium", il peut aussi être considéré comme le "troisième jour" (troisième millénaire) après les "deux jours" (ou deux millénaires) réservés aux "gentils" (païens ou "goïm").

    Voir par exemple en Osée 6:2  "Il nous rendra la vie dans deux jours; Le troisième jour il nous relèvera (ressuscitera), Et nous vivrons devant lui."

    (Sachant que "un jour est comme mille ans", 2 Pierre 3:8)

     

    2
    Françoise L
    Vendredi 29 Mars 2013 à 08:19

    Il n'y a rien de spirituel dans ce mot. C'est la question de l'antisémitisme de la Rome babylonienne qui m'a fait penser au film "Amen" de Costa-Gavras. A partir de l'histoire vraie d'un ingénieur allemand témoin de la Shoah, il met en scène un jeune prêtre désireux d'alerter le Vatican et le film dénonce la passivité de l'Eglise. Il ne dénonce pas que le pape de l'époque mais aussi plusieurs gouvernements peu réactifs eux non plus. Cela a valu au réalisateur beaucoup de critiques pour ce film jugé  bien peu historique. Et pourtant !

     

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter