•  

    Qu'est-ce qu'un juif ? Par Léon Tolstoï en 1891

                                    Léon Tolstoï (1828-1910, Russie)



    D'après une publication de Jean-Michel Alétas sur Fb, en rappelant que "juifs" est un néologisme probablement issu du "jews" anglo-saxon mais qui se dirait plutôt "Judéens" et même "Iehoudim" issus de la "tribu de Juda-Iehouda" = "qui loue Yah (YHWH)".



    QU’EST-CE QU’UN JUIF ? Par Léon TOLSTOÏ en 1891



    "Cette question n’est pas aussi étrange que cela puisse paraître à première vue. Examinons cette créature libre qui a été isolée et opprimée, foulée aux pieds et poursuivie, brûlée et noyée par tous les dirigeants et les nations, mais qui n’en est pas moins vivante et prospère en dépit de tout le monde.

    Qu’est-ce qu’un juif qui n’a pas succombé à toutes les tentations mondaines offertes par ses oppresseurs et persécuteurs, de sorte qu’il aurait renoncé à sa religion et qu’il aurait abandonné la foi de ses pères ? Un juif est un être sacré qui s’est procuré un feu éternel du ciel et, avec lui, il éclaire la terre et ceux qui y vivent.

    Il est le printemps et la source d’où le reste des nations ont puisé leurs religions et leurs croyances. Un juif est un pionnier de la culture. Depuis des temps immémoriaux, l’ignorance était impossible en Terre Sainte, de même que de nos jours dans l’Europe civilisée. En outre, au moment où la vie et la mort d’un être humain ne valaient rien, Rabbi Akiva s’est prononcé contre la peine de mort qui est maintenant considérée comme une peine acceptable dans la plupart des pays civilisés.

    Un juif est un pionnier de la liberté. Retour dans les temps primitifs, quand la nation avait été divisée en deux classes, les maîtres et les esclaves, l’enseignement de Moïse interdit la tenue d’une personne comme esclave pendant plus de six ans.

    Un juif est le symbole de la tolérance civile et religieuse : «Donc montrez votre amour pour l’étranger car vous avez été étrangers dans le pays de l’Egypte ».

    Ces paroles ont été prononcées au cours des lointains et barbares temps où il était communément acceptable entre les nations d’asservir les autres.

    En termes de tolérance, la religion est loin de recruter des adhérents. Bien au contraire, le Talmud stipule que si un non-juif veut se convertir à la foi juive, il faut lui expliquer combien il est difficile d’être juif et que les justes des autres religions aussi héritent le royaume céleste.

    Un juif est un symbole de l’éternité. La nation que ni combat ni torture ne pourrait exterminer, la nation que ni le feu ni le passage des civilisations n’ont été en mesure d’effacer de la surface de la terre, la nation qui la première annonce la Parole de Dieu (Elohim), la nation qui a préservé la prophétie depuis si longtemps et qui l’a transmise au reste de l’humanité, une telle nation ne peut pas disparaître.

    Un juif est éternel, il est une incarnation de l’éternité."


    ... c'était sa façon d'exprimer Jean 4:22 !



    JYH
    28/07/2014
    Via Jean-michel Alétas: 
    https://www.facebook.com/jeanmichel.aletas/posts/879809648715018?comment_id=879810762048240&notif_t=like
    (Copie autorisée et même souhaitable, à condition d'en redonner le texte intégral et les sources)




    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire





  • SOMMES-NOUS DE LA MÊME BERGERIE ?
    (Par Guy François Olinga)


    Jean 10:16 « J’ai encore d’autres brebis, qui ne sont pas de cette bergerie; celles-là, il faut que je les amène; elles entendront ma voix, et il y aura un seul troupeau, un seul berger. »

    Plusieurs se disent croyants en "Dieu" mais chacun a sa petite idée de qui est son "Dieu" (Un seul Dieu en trois Dieux, trois personnes trinitaires, celui qui joue des tours de prestidigitation à ses brebis en se donnant un père qui n’existe pas, celui qui est encore suspendu à la croix, celui qui ne vous destine qu’à la prospérité, celui qui punit les personnes qui ne payent pas la dime, celui qui est trop bon pour envoyer les hommes en enfer, etc.). Plusieurs se disent même "chrétiens" mais chacun sait qui il appelle "Christ" (Jésus, Yeshoua). Et pour tout couronner, comme un effet de mode, plusieurs se réclament disciples de Yeshoua Ha Mashiah mais ils ne semblent pas faire référence à la même personne.

    Voilà pourquoi des débats inutiles se déroulent sur Facebook entre des personnes qui ne savent pas qu’au-delà des mots et des noms, elles n’ont pas les mêmes Dieux quand bien même ceux-ci seraient homonymes ou alors auraient des enseignements qui semblent identiques au profane non averti. La réalité est qu’il existe autant de bergeries qu’il y a des Dieux.

    « Car, s’il est des êtres qui sont appelés dieux, soit dans le ciel, soit sur la terre, comme il existe réellement plusieurs dieux et plusieurs seigneurs. » (1Corinthiens 8:5)
    JYH: J'ajoute le verset 6: "néanmoins pour nous il n’y a qu’un seul Elohim, le Père, de qui viennent toutes choses et pour qui nous sommes, et un seul Seigneur, Yeshoua Ha Mashiah, par qui sont toutes choses et par qui nous sommes."

    Les brebis de la même bergerie entendent la voix (le message, la doctrine) de leur berger ("Dieu") et elles le suivent. Elles obéissent à leur berger en manifestant son caractère et ses vertus. Quand une brebis écrit, en réalité, c’est son "Dieu" qui l’inspire et les autres brebis de la même bergerie reconnaissent la voix de leur berger commun et lui rendent grâce de ce qu’il se fait connaître au monde de manière remarquable.

    Tenez par exemple le cas de Yeshoua Ha Mashiah qui dit dans Son message que celui qui se veut sa brebis doit souffrir pour son nom, boire son sang et manger sa chair, abandonner tous ses privilèges du monde, avoir un caractère d’agneau, ne jamais se venger, mourir au monde, etc.
    Dire que malgré un tel message, il se trouve toujours des personnes pour Lui dire :
    « Seigneur, à qui irions-nous ? Tu as les paroles de la vie éternelle. »

    Incroyable mais vrai ! Et pourtant vous avez des bergers qui promettent et donnent beaucoup de biens matériels à leurs brebis pour le plaisir et la satisfaction de leur chair. En toute chose, ces brebis font connaître leurs besoins charnels à leur "Dieu" par des incantations qu’elles appellent prières. La cerise sur le gâteau c’est ce berger qui promet 72 vierges comme épouses à chacune de ses brebis masculines qui se sacrifie pour lui. Je ne sais plus trop la récompense que ce berger promet aux femmes qui se sacrifient pour lui.

    Quoi qu’il en soit, il est urgent à mon sens que les brebis de la même bergerie se reconnaissent sur Facebook étant donné qu’elles risquent fort de passer leur éternité ensemble en compagnie de leur berger. L’identification des brebis consœurs de la même bergerie peut aussi permettre de mieux s’identifier soi-même en regardant aux brebis qui nous ressemblent, parce que les brebis de la même bergerie se ressemblent et ressemblent à leur berger selon Luc 6:40. Elles parlent sous l’inspiration de leur berger. Comment donc reconnaître sur Facebook les personnes qui sont susceptibles d’appartenir à la même bergerie que moi, donc animées, conduites par le même Esprit que moi ?


    1. Quand je lis leurs publications, je suis transporté comme entendant mon berger me parler directement. Plus le message me pénètre, moins je résiste à la tentation de « liker », de dire amen ou même d’apporter un commentaire en appui quand je ne fais pas les trois.

    2. Dès qu’une telle personne publie sur Facebook, puisque je l’ai ajoutée comme ami proche (Luc Bimaye, Fabrice Funiba, Franck Bayihe, Franck Mansong, Jean Yves Hamon, Michel Mapubi, Ēliyahū Ysra El, etc. pour ne citer que celles qui publient le plus et que je « follow »), j’accours pour savourer la publication et éventuellement liker ou commenter.

    3. Je comprends le message que véhiculent leurs publications, leur dérision et leurs jeux de mots sans qu’elles aient besoin de m’en donner plus d’explications. Elles n’ont pas besoin de me donner des références bibliques pour que je comprenne que leur message est inspiré par notre Berger commun.

    4. Quand je lis une publication d’une de ces personnes, je crois lire l’autre personne, signe qu’elles appartiennent fort probablement à la même bergerie, même si les unes et les autres ne broutent pas forcement exactement le même type d’herbe, chacune y allant selon ses capacités digestives personnelles. Mais elles demeurent regroupées dans la bergerie.

    5. S’il m’arrive d’avoir une équivoque avec une d'elles, je la contacte en privé et le linge sale, quand il existe, se lave en famille. Un peu comme Nicodème, certaines de ces brebis sœurs viennent régulièrement m’encourager en privé à continuer à les édifier quoique le message dont je suis porteur soit plus de nature à leur procurer de la douleur que du plaisir. Elles préfèrent, disent-elles.

    Alors cher lecteur, si tu ne comprends pas mes publications sans explications additionnelles, si tu t’efforces à y trouver l’erreur à dénoncer, si mes publications te donnent un sentiment de tristesse ou de colère, fut-il diffus, si tu redoutes ma prochaine publication, si tu brûles d’envie de me la faire fermer, si toutes mes publications sont bloquées dans ton groupe Facebook en attente de validation, si tu ne supportes même pas de voir une de mes publications défiler sous des yeux, c’est que fort probablement nous ne sommes pas de la même bergerie, nous ne sommes pas animés du même Esprit, nous n’avons pas le même Dieu. Tu es donc hypocrite quand tu m’appelles frère alors que tu murmures contre moi en mon absence.

    « J’ai encore d’autres brebis, qui ne sont pas de cette bergerie; celles-là, il faut que je les amène; elles entendront ma voix, et il y aura un seul troupeau, un seul berger. » dit Yeshoua Ha Mashiah, le Bon Berger qui donne Sa vie pour Ses brebis. L’heure du rassemblement des brebis va bientôt sonner. J’en vois chaque jour qui accourent pour rejoindre le même troupeau que moi. Je discerne que nous sommes de la même bergerie et je leur tends la main fraternelle d’association.

    Et toi alors cher lecteur, à quelle bergerie appartiens-tu ? Du moins, sincèrement parlant, crois-tu que nous sommes de la même bergerie ?

    Pense à ta vie, pense à ton éternité !!




    JYH
    14/05/2014
    D'après: https://www.facebook.com/GuyOlinga/posts/10152444943956926
    (Attention quand même à l'auteur... qui n'a pas encore "tout compris" à propos des racines hébraïques qui sont les nôtres)
    (Copie autorisée et même souhaitable, à condition d'en redonner le texte intégral et les sources)





    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique