• Rediffusion 2017

    "Malheur à vous chrétiens hypocrites" !

                                  Masques "d'Upokrites" ou comédiens


    "Malheur à vous chrétiens hypocrites" !

                                               Autres masques
                                            (très oeucuméniques)






    "Malheur à vous, écrivailleurs et religieux hypocrites ! parce que vous fermez aux hommes le royaume des cieux ; vous n’y entrez pas vous-mêmes, et vous n’y laissez pas entrer ceux qui veulent entrer.
    http://jyhamon.eklablog.com/ma-royaute-n-est-pas-de-ce-monde-a93436487

    Malheur à vous, écrivailleurs et religieux hypocrites ! parce que vous dévorez les maisons des veuves, et que vous faites pour l’apparence de longues prières ; à cause de cela, vous serez jugés plus sévèrement.
    http://jyhamon.eklablog.com/les-slogans-mensongers-des-marchands-de-religion-a102803535

    Malheur à vous, écrivailleurs et religieux hypocrites ! parce que vous courez la mer et la terre pour faire un prosélyte ; et, quand il l’est devenu, vous en faites un fils de la géhenne deux fois plus que vous.
    http://jyhamon.eklablog.com/le-christianisme-contrefait-de-satan-a90029995
    http://jyhamon.eklablog.com/les-sages-d-israel-pas-sages-et-pas-d-israel-a126228712


    Interprétation libre:
    ------------
    Malheur à vous, conducteurs aveugles ! qui dites : Si quelqu’un fait serment par la Torah (Instruction-Loi), ce n’est rien ; mais, si quelqu’un fait serment par nos enseignements, il est engagé.
    Insensés et aveugles ! lequel est le plus grand, l’enseignement, ou la Torah qui sanctifie l’enseignement ?
    Si quelqu’un, dites-vous encore, fait serment par la Qéhila (Assemblée de Elohim), ce n’est rien ; mais, si quelqu’un fait serment par une oeuvre qui est dans nos dénominations, il est engagé.
    Aveugles ! lequel est le plus grand, votre oeuvre, ou la Sainte Qéhila  qui sanctifie les oeuvres  par Son Maître ?
    Celui qui fait serment dans la Qéhila fait serment par la Qéhila et par tout ce qui est dedans ;
    celui qui fait serment par la Torah fait serment par la Torah et par Celui qui l’habite ;
    et celui qui fait serment par le ciel fait serment par le trône de Elohim et par Celui qui y est assis.
    http://jyhamon.eklablog.com/quelle-joie-d-etre-sous-la-loi-a102323477
    ----------------


    Malheur à vous, écrivailleurs et religieux hypocrites ! parce que vous payez des dîmes et des offrandes, et que vous laissez ce qui est plus important dans la Torah, la Justice, la miséricorde et la fidélité à Elohim : c’est là ce qu’il fallait pratiquer autrefois, sans négliger les autres choses (si importantes).
    Conducteurs aveugles ! qui coulez le moucheron, et qui avalez le chameau.
    http://jyhamon.eklablog.com/la-dime-hier-et-aujourd-hui-a93026833


    Malheur à vous, écrivailleurs et religieux hypocrites ! parce que vous nettoyez le dehors de la coupe et du plat, et qu’au dedans ils sont pleins de rapine et d’intempérance.
    Religieux aveugle ! nettoie premièrement l’intérieur de la coupe et du plat, afin que l’extérieur aussi devienne net.
    http://jyhamon.eklablog.com/la-repentance-a48829358

    Malheur à vous, écrivailleurs et religieux hypocrites ! parce que vous ressemblez à des sépulcres blanchis, qui paraissent beaux au dehors, et qui, au dedans, sont pleins d’ossements de morts et de toute espèce d’impuretés.
    Vous de même, au dehors, vous paraissez justes aux hommes, mais, au dedans, vous êtes pleins d’hypocrisie et d’iniquité (anomia = absence de Torah).
    http://jyhamon.eklablog.com/les-trois-temps-du-salut-a48238473

    Malheur à vous, écrivailleurs et religieux hypocrites ! parce que vous bâtissez des monuments, des synagogues et des églises et ornez les sépulcres de vos morts,
    et que vous dites : Si nous avions vécu du temps de nos pères, nous ne nous serions pas joints à eux pour répandre le sang des prophètes.
    Vous témoignez ainsi contre vous-mêmes que vous êtes les fils de ceux qui ont tué les prophètes.
    Comblez donc la mesure de vos pères.
    Serpents, race de vipères ! comment échapperez-vous au châtiment de la géhenne ?
    http://jyhamon.eklablog.com/ces-disciples-oublies-a48240457


    C’est pourquoi, voici, je vous envoie des prophètes, des sages et des vrais scribes.
    Vous tuerez et exécuterez les uns, vous battrez de verges les autres dans vos assemblées, et vous les persécuterez de ville en ville,
    afin que retombe sur vous tout le sang innocent répandu sur la terre, depuis le sang d’Abel le juste jusqu’au sang de Zacharie, fils de Barachie, que vous et vos ancêtres avez tué entre le temple et l’autel.
    Je vous le dis en vérité, tout cela retombera sur cette génération."
    http://jyhamon.eklablog.com/grand-reveil-ou-grande-tribulation-a78651765
     

    Mat 23:13-36 Version "Français courant et adapté" -




    Nota Bene: Rappelons que lorsque Yéshoua a utilisé le terme traduit par "hupokrites" en grec, ce n'était pas le qualificatif d'aujourd'hui mais le nom donné aux comédiens ou "acteurs de théâtre" grecs qui portaient des masques  permettant à un même acteur d'incarner différents personnages et au public d'identifier l'âge, le statut social, l'origine ou l'état d'esprit de ceux-ci.

    Ce "théâtre" imposait des mises en scène et scénarios (fables !) avec apparition de "protagonistes", deutéragonistes, tritagonistes, etc.
    http://www.espacefrancais.com/les-acteurs-chez-les-grecs-et-les-romains/

    A noter que le théâtre grec avait mauvaise réputation chez les romains qui pouvaient noter d'infamie un citoyen romain qui y participait... et à plus forte raison chez les juifs !

    Yéshoua a donc Lui aussi osé un mot qui serait considéré aujourd'hui comme une insulte et qui était à tout le moins une condamnation infamante !
    Yéshoua n'a jamais été "gentil", "sympa", "tolérant", ni même "poli" avec les religieux... de tout bord !... puisqu'ils sont ennemis de la Vérité.
    Qu'on se le dise !




    JYH
    16/08/2015
    (Copie autorisée et même souhaitable, à condition d'en redonner le texte intégral et les sources)




    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    2 commentaires
  •  

    Parachah "Vaera"




    Pensée :

    “Élohim dit encore à Moshéh, Tu diras ainsi aux fils d’Israël, YHVH, Élohim de vos pères, Élohim d’Avraham, Élohim d’Yitshaq, et Élohim de Yaaqov, m’envoie vers vous, c’est là mon nom pour éternité et c’est mon mémorial de génération en génération.” (Ex 3:15)

    Moshéh demande comment il pourra présenter Élohim aux enfants d’Israël à qui il fallait un repère humain dans la génération d’Égypte… Car comment un Élohim qui n’aurait pas de « nom » pourrait se distinguer des nombreux autres faux dieux… YHVH fut le mémorial.

    L’Adon Yéshoua dira : Je leur ai fait connaître Ton Nom, ce qui relève d’une autre dimension… « À ceux-là qui m’ont connu, Je leur ai fait pénétrer ton Être… Désormais ils connaissent vraiment ta grandeur, en Moi, ils Te connaissent DANS Ton Nom »
    Note JYH: On voudra bien noter à ce sujet que si YHWH est DANS le Nom de YesHuW'aH = salut et dans "Yah shoua" (Yéshoua) = YHWH sauve, il est également DANS le Nom de YeHuWdaH (Juda) où est ajoutée la lettre "dalet" (d) qui est le symbole de "la porte" (l'un des qualificatifs de Yéshoua), ce qui confirme que "le salut (Yéshoua) vient des Yehoudim (juifs)".
    Voir: http://jyhamon.eklablog.com/le-nom-au-dessus-de-tous-les-autres-noms-a100180783

    “Père juste ; – et le monde ne t’a pas connu, mais moi je t’ai connu ; et ceux–ci ont connu que toi tu m’as envoyé. Et je leur ai fait connaître ton nom, et je le leur ferai connaître, afin que l’amour dont tu m’as aimé soit en eux, et moi en eux.” (Jn 17:25-26)







    PARACHAH : « VAERA » 
    (Je me suis montré)


    Shabbat 28 Janvier 2017
    (Commentaire de 2013)


    Lectures:
    Parachah : Chémoth/ Exode 6:2 à 9:35
    Haftarah : Yéhézqél/ Ezékiel 28:25 à 29:21
    Bérith Hadachah : Matthityahou/ Matthieu 24 :1 à 25 :46


    Rappel: les commentaires ne sont pas des études, mais des pensées que la lecture de la parachah nous inspire et nous permet, sur une année, de relier les textes de la Torah et des Prophètes aux textes de la Bériyth haHadachah,
    de l’Alliance renouvelée en Yéshoua.


    Résumé de la parachah:
    Après une première visite infructueuse auprès de Pharaon, qui opprime davantage le peuple, YHWH se manifeste de nouveau à Moshéh, Il lui renouvelle son dessein à l’égard de Son peuple. Puis, le texte resitue dans leur génération les deux frères, Moshéh et Aharon. YHWH les envoie vers Pharaon qui reçoit le signe du bâton transformé en serpent. YHWH alourdit le coeur de Pharaon. La parachah narre ensuite huit des dix fléaux qui toucheront l’Égypte. Malgré les malheurs qui s’abattent sur l’Égypte, le pharaon n’accède pas à la demande de laisser partir le peuple hébreu.

    Ce commentaire se limite à une réflexion sur quelques versets du chapitre 6.




    Rappel d’un contexte


    Après une première intervention auprès de Pharaon, la situation du peuple hébreu s’aggrave (Ch 5). Pharaon leur impose davantage de travaux et augmente alors leur malheur. L’effet libérateur attendu par Moshéh et Aharon est loin d’être au rendez-vous, ainsi qu’ils pouvaient l’espérer. Néanmoins ils ne connaissent pas encore l’ampleur du plan d’Élohim pour libérer Son peuple et faire éclater Sa gloire. Bien légitimement, Moshéh se plaint auprès de Élohim de la non réalisation de la promesse, au contraire
    tout va de mal en pis. Non seulement Moshéh et Aharon sont éconduits par Pharaon, mais de plus ils se trouvent en manque de crédibilité aux yeux de leur peuple, et le peuple souffre davantage. Les voila seuls contre le pharaon d’Égypte et sans beaucoup de support de la part de ceux qu’ils sont censés aider. Avouons que nous n’aurions pas réagi autrement que Moshéh et Aharon, ou peut-être aurions-nous abandonné la mission ! 

    Réflexion : que de fois n’avons-nous pas fait le constat d’un résultat opposé à notre espérance, à notre prière ? Bien qu’armés de la prière de la foi, confortés par de pertinents passages de la Parole, nous nous retrouvons placés, toutes proportions gardées, dans une situation similaire à celle de Moshéh et Aharon, situation incompréhensible à nos yeux … les choses semblant empirer plutôt que s’améliorer ! Ne serait-ce pas une constante ? N’avons-nous jamais connu ces moments de perplexité et d’interrogation ? Oui, bien sûr ! Pourquoi ?

    « Car mes pensées ne sont pas vos pensées, et vos voies ne sont pas mes voies, dit YHWH « (Is. 55:8)

    Que répond le Seigneur, en certain cas échéant, après ces moments d’embarras : « tu verras maintenant ce que Je vais faire… ». Notre impatience à voir le Seigneur agir, comme si nous étions les maîtres du destin alors que nous ne sommes que des serviteurs, peut être contre-productive. Elle peut parfois même être opposée à l’oeuvre parfaite qui consiste à agir dans et pour la gloire d’Élohim et surtout pas selon notre vision étriquée de ce que nous voudrions que le Seigneur fasse immédiatement !

    Délivrer le peuple de l’esclavage était une chose excellente, à priori. Mais le délivrer pour accomplir les promesses faites aux patriarches, tout en anéantissant les puissances représentatives de l’Égypte, prouvant de fait que seul l'Élohim d’Israël est le seul vrai Élohim, cet aboutissement-là est certainement plus glorieux, car il expose une victoire totale qui ne peut être attribuée qu’à Élohim, et non par défaut à quelques petits hommes qui sortiraient de l’ordinaire … et surtout pas à notre propre valeur, comme si
    nous étions des géants de la foi !

    Vous priez et vous ne recevez pas, est-il écrit, parce que vous priez dans le but de satisfaire vos désirs. Ces désirs sont peut-être bien fondés, louables en soi, mais ils ne réalisent pas la pensée du Seigneur et ne sont pas pour autant à la gloire du Père !
    Notre prière semble légitime et nous ne recevons pas, pas tout de suite et pas de la manière dont nous l’imaginons. Pourquoi ? Parce que le Seigneur a en réserve pour ceux qui l’aiment une réponse plus excellente, une réponse par laquelle nous pourrons exalter Son Nom et témoigner de Sa fidélité, une réponse se projetant au-delà de nos trop basiques espérances, une réponse qui intègre tout un ensemble de choses connues du Seigneur mais voilées à nos yeux. N’est-ce pas ce scénario que Moshéh a vécu et retranscrit pour nous afin que nous en soyons instruits ?

    A ce type de prière légitime, mais sans réponse immédiate, voire même accompagnée en apparence d’une fin de non recevoir, comme si le Seigneur ne nous entendait pas, face à notre déconvenue, IL nous dit « Tu verras maintenant ce que Je vais faire… ».
    Cette réplique du Seigneur peut signifier aussi une méprise : penser faire quelque chose de nous-mêmes ! Si nous sommes selon le coeur d’Élohim et qu’IL souhaite se servir de nous, alors le Seigneur nous arrête, Il nous laisse le temps nécessaire de prise de conscience pour le laisser agir, Lui, puis Lui en nous. Quelle grâce ensuite de pouvoir constater en vérité comme Paul « ce n’est plus moi qui vis, mais le Messie en moi ».

    N’oublions pas toutefois qu’une réponse : « NON », de la part du Seigneur à une de nos demandes, est aussi une réponse de bénédiction. Souvenons-nous de la prière de Paul qui souhaitait être guéri de sa maladie. La réponse du Seigneur fut : « ma Grâce te suffit… »
    C’est aussi comme cela que « le Seigneur se montre ».

    Revenons au texte de la parachah.

    Certainement, avant d’intervenir de nouveau face à Pharaon et pour une période de combat qui s’étalerait sur environ une année, Moshéh avait besoin d’une « remise en mémoire » : à cet effet Élohim lui rappellera qui IL est : (Ch 6 verset 2)

    « Vaydaber Élohim él Moshéh vayyomer…» : Élohim adressa Parole à Moshéh IL dit... Abandonnant fugacement le tétragramme, le texte utilise le titre de « Élohim », le Créateur. Avec le sujet « Élohim » est utilisé le verbe
    « vaydaber » traduit par : parla ou adressa la parole, mais de façon très solennelle, très forte. C’est en somme le Créateur de toutes choses qui donne Sa Parole, comme si Moshéh devait s’attendre à une sorte de recréation. Car c’est bien de cela dont il est question avec la naissance effective de tout un peuple : Israël. A lui reviendra le lourd tribut de transmettre les principes de l’humanité régénérée en Élohim : la Torah écrite qui sera 1500 ans plus tard Torah vivante en Celui qui en est le vivificateur, Yéshoua.

    Il poursuit Son discours « Aniy YHWH » : Je suis YHWH… Il n’y a pas de confusion possible, Celui qui s’est montré en Horev dans le buisson à travers l’ange de YHWH, c’est Élohim.
    Cette rapide et évidente connexion ne peut que rassurer Moshéh.

    Il dit aussi « Je Me suis montré à Avraham en tant que El Shaddaï » (Élohim Tout-Puissant ou Élohim Souverain) et non sous le Nom de YHWH

    Il poursuit « J’ai aussi établi mon alliance avec eux (les patriarches) en faisant don de la Terre de Kénaan où ils vécurent néanmoins comme des étrangers en pérégrination ».
    Mais maintenant sous Mon Nom YHWH Je ferai entrer tout Israël en Kénaan qui deviendra leur propriété. Sous Élohim, J’ai tout fondé, tout créé. Sous El Shaddaï J’ai suscité et J’ai promis. Sous YHWH, Je réalise les promesses. YHWH sera donc la mémoire de Mon action, Mon Nom pour toutes vos générations, celles pour qui les promesses se réaliseront. IL rappellera également aux Israélites, à tous, qu’IL garde Son Alliance à jamais.



    YHWH précise Son action


    «
    Car le Seigneur YHWH ne fera pas une chose, sans qu’IL ne révèle son secret à ses serviteurs les prophètes. » (Am. 3:7 )

    Après avoir redit à Moshéh qui IL est, le Seigneur précisera l’action qu’IL mènera en faveur de ce peuple, Son peuple avec lequel IL a fait alliance à travers leurs pères, les patriarches.
    Au ch 6 verset 5 Élohim semble se souvenir inopinément de son alliance ! Étrange, dirons-nous. Comment pouvoir dire qu’Élohim aurait oublié une chose aussi importante que l’alliance ? Qu’avait-IL dit à Avraham ?

    « Et en la quatrième génération ils reviendront ici, car l’iniquité des Amoréens n’est pas encore venue à son comble. » (Ge. 15:16 DRB)

    Malgré « le soupir des Israélites que les égyptiens asservissent », Élohim patiente à cause des Amoréens. Nous sommes ici confrontés à la justice d’Élohim. Chasserait-IL des peuples, ne serait-ce que pour laisser la place
    « au Sien », alors que ces peuples ne sont pas des criminels à Ses yeux ? NON. Le Seigneur aurait pu chasser ces peuples devant Avraham, Yitshaq, Yaaqov, en évitant la famine qui a poussé Jacob- Israël à se rendre en Égypte. IL ne l’a pas fait, à cause de Sa justice… Voyez le comportement d’un Avimélekh en Genèse 26, avons-nous affaire à un homme inique qui ne connait pas Élohim ?

    Le Seigneur n’a donc pas « oublié » Son alliance, au contraire, si nous voulons bien le comprendre, le texte nous rapporte subtilement : « Je me suis souvenu de mon Alliance, C’est pourquoi dit aux israélites…Je suis YHWH » pour dire: Je me dois de vous rappeler que Je suis YHWH et que ma fidélité envers vos pères et vous est toujours active. Car Je suis Fidèle. Élohim n’a certainement pas oublié Son alliance, mais le peuple pouvait quant à lui en douter. Dans cet épisode, au regard de l’iniquité des Amoréens et du cri de souffrance de Son peuple, Élohim proclame qu’IL est Justice et Fidélité. Maintenant IL précisera son action de salut en leur faveur.

    Son plan graduel de salut établi en sept étapes mènera le peuple nouveau-né, Israël, jusqu’à la possession du Royaume promis à Avraham, Yitshaq et Yaaqov.

    « C’est pourquoi dis aux fils d’Israël, Moi, YHWH, et Je vous ferai sortir de dessous les fardeaux des Égyptiens, et Je vous délivrerai de leur servitude ; et Je vous rachèterai à bras étendu, et par de grands jugements ; et Je vous prendrai pour Moi pour peuple, Je serai pour vous Élohim ; vous saurez que je suis YHWH, votre Élohim, qui vous fais sortir de dessous les fardeaux des Égyptiens. Je vous ferai venir vers le pays où j’ai porté ma main, pour le donner à Avraham, à Yitshaq, et à Yaaqov, Je vous le donnerai en héritage. Moi, YHWH. » (Ex. 6:6-8)

    Notre Père des cieux, notre Grand Élohim, s’est une seconde fois « souvenu » de Son Alliance pour la renouveler. Israël soupirait sous la servitude des exils ou sous la férule des empires du monde. Pour sublimer ce qu’IL avait déjà accompli une première fois sous Moshéh, IL a envoyé ce qu’IL avait de plus cher : Yéshoua, le Fils de Sa gloire. L’Agneau du Péssah.

    En Lui, IL nous a fait sortir, IL nous a rachetés, IL nous a pris pour peuple, IL s’est fait reconnaître pour Élohim. Ceci est acté et toujours en cours d’accomplissement en vue de la perfection depuis le Golgoltah. Les deux dernières actions sont en gestation.
    Attendons-les en hâtant leur réalisation par la prière. Car c’est Celui qui est YHWH qui en a fait la promesse. Il réalisera Son dessein par Sa droite puissante, Yéshoua, Son Messie-Roi.

    « Car la vision est encore pour un temps déterminé, et elle parle de la fin, et ne mentira pas. Si elle tarde, attends–la, car elle viendra sûrement, elle ne sera pas différée. » (Ha. 2:3 DRB)

    « YHWH, ton Élohim, au milieu de toi, est puissant ; il sauvera ; il se réjouira avec joie à ton sujet, il se reposera dans son amour, il s’égayera en toi avec chant de triomphe. Je rassemblerai ceux qui se lamentent à cause des assemblées solennelles; ils étaient de toi; sur eux pesait l’opprobre. Voici, en ce temps–là, j’agirai à l’égard de tous ceux qui t’affligent, et je sauverai celle qui boitait, et je recueillerai celle qui était chassée, et je ferai d’elles une louange et un nom dans tous les pays où elles étaient couvertes de
    honte. En ce temps–là, je vous amènerai, dans ce même temps où je vous
    rassemblerai, car je ferai de vous un nom et une louange parmi tous les peuples de la terre, quand je rétablirai vos captifs, devant vos yeux, dit YHWH. » (So. 3:17-20)


    Shabbat Shalom véshavoua tov 




    JYH
    27/01/2017
    D'après "Blog Qéhila"
    (Copie autorisée et même souhaitable, à condition d'en redonner le texte intégral et les sources)




    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    2 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires